La réflexion intérieure de Louise Portal

Louise Portal a participé vendredi à une causerie... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Louise Portal a participé vendredi à une causerie animée par Patricia Powers à l'occasion du 28e Salon du livre de Trois-Rivières.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Cinq ans se sont déjà écoulés depuis le décès de l'actrice Pauline Lapointe, emportée par un cancer du sein. Présenté ce week-end à l'occasion du 28e Salon du livre de Trois-Rivières, le livre Pauline et moi est le récit très personnel de Louise Portal sur la relation qu'elle entretenait avec sa soeur jumelle de même que sur la maladie et la mort.

«C'est un livre sur le deuil et la réconciliation des coeurs. L'écriture est toujours pour moi un outil de réflexion intérieure et ç'a été un outil pour faire le deuil de Pauline», avoue d'emblée l'auteure, comédienne et chanteuse bien connue du public québécois.

Deux ans se sont écoulés entre la mort de Pauline Lapointe et le début de l'écriture du livre. Dès les premières pages, les souvenirs des moments «heureux comme des moments plus épineux» de la relation entre les deux soeurs ont resurgi. Écrire a cette capacité puissante de raviver la mémoire et permettre à des personnes décédées de reprendre vie.

«Ça m'a permis de me réconcilier avec elle, mais aussi avec moi-même. Nous avions eu des écueils parfois difficiles elle et moi», souligne Louise Portal. 

Pauline et moi a inspiré depuis sa publication aux Éditions Druide - déjà trois éditions - plusieurs lecteurs, précise son auteure. Les obstacles de la vie peuvent souvent faire en sorte que des conflits naissent au sein des familles. Lorsque la maladie frappe, ces écueils, pour reprendre les mots de Louise Portal, s'effacent pour laisser place à la «réconciliation des coeurs». 

«Ce n'est pas parce que nous sommes dans une famille que c'est un long fleuve tranquille... bien au contraire. Mais souvent les gens vivent de la culpabilité. On se dit que ce n'est pas normal d'être en chicane, en désaccord ou en rupture avec un membre de sa famille alors que c'est quelque chose de normal qu'il faut apprendre à accueillir et apprivoiser», affirme l'actrice et auteure. «Peut-être que le récit de notre relation, de notre chemin de réconciliation et de deuil, permet à d'autres d'avoir des pistes. Je n'apporte pas de solutions, mais c'est un livre qui amène beaucoup de douceur et de réflexion.» 

Les dernières années professionnelles de Louise Portal ont été marquées par le deuil. L'actrice incarnait dans le film Paul à Québec de François Bouvier le personnage de Lisette, une grand-mère qui accompagne son conjoint Roland, joué par Gilbert Sicotte, dans la maladie. Cette adaptation de la bande dessinée de Michel Rabagliati aborde les mêmes thèmes que le livre Pauline et moi. Louise Portal avoue qu'elle a puisé dans son expérience personnelle pour jouer ce rôle. Avant chaque journée de tournage, elle relisait les planches de la BD afin de bien saisir l'esprit du personnage.

«Je peux dire que 2014 et 2015 ont été des années d'accompagnement dans des périodes plus difficiles, tant comme actrice que comme écrivaine», précise-t-elle en souhaitant avoir plus de «lumière» dans son travail en 2016. «Nous avons besoin d'avoir des choses lumineuses dans sa vie, car les temps sont durs.»

Louise Portal sera présente au stand des Éditions Druide ce samedi de 11 h à midi, de 13 h 30 à 15 h ainsi que de 17 h à 18 h. Dimanche, de 10 h 30 à 11 h 30, elle participera à l'événement Les racines de l'écrivaine présenté à la bibliothèque centrale de Bécancour. Les personnes désirant s'inscrire à cette activité doivent le faire en téléphonant au 819 294-4455, poste 562.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer