L'inspecteur Héroux reprend du service

L'auteur trifluvien Guillaume Morrissette tient dans ses mains... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

L'auteur trifluvien Guillaume Morrissette tient dans ses mains son nouveau livre, Terreur domestique.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Après L'affaire Mélodie Cormier, le premier roman de la série sur les enquêtes de l'inspecteur Héroux couronné de deux prix, l'auteur Trifluvien Guillaume Morrissette publie Terreur domestique.

Ce deuxième roman policier se déroule à nouveau à Trois-Rivières et met en scène la même équipe d'enquêteurs.

Terreur domestique, publié chez Guy Saint-Jean éditeur, vient à peine d'arriver sur les tablettes des librairies que déjà Guillaume Morrissette planche sur son prochain roman de sa série policière. Il souligne avoir eu carte blanche de son éditeur pour l'écriture de cette suite.

«La demande est là, autant de la part de mon éditeur que des lecteurs», affirme-t-il.

«L'écriture du troisième tome est déjà très avancée. J'ai presque fini. Le scénario du quatrième roman de la série est également déjà écrit et j'ai l'idée de base pour le cinquième.»

Bien que chaque enquête de l'inspecteur Héroux soit indépendante - les romans de cette série ne se suivent et ne suivront pas -, l'équipe d'enquête demeure la même.

Guillaume Morrissette se plaît à faire évoluer ses personnages à travers ces histoires. Ceux-ci vont donc vieillir et progresser normalement.

«Au lieu d'avoir un vieux Kurt Wallander [personnage mythique de l'auteur Henning Mankell] alcoolique et fou, l'équipe de policiers de ma série ressemble à celle de la police de Trois-Rivières», souligne l'auteur également chargé de cours au département de finance et économique à l'Université du Québec à Trois-Rivières.

L'action de Terreur domestique, tout comme le roman précédent, se déroule principalement à Trois-Rivières. Les lecteurs peuvent donc reconnaître plusieurs lieux connus de la cité de Laviolette et s'y identifier.

L'auteur avait toutefois l'intention au début de l'écriture du précédent roman d'inventer une ville, mais en cours d'écriture, il a réalisé que cela donnait du réalisme à son oeuvre.

Guillaume Morrissette a fait plusieurs recherches avant de commencer l'écriture de sa série policière. Il a notamment rencontré des policiers de la Sécurité publique de Trois-Rivières, en plus de visiter le quartier général du corps de police, afin de bien connaître leur mode de fonctionnement de même que les outils qu'ils utilisent.

«C'est de la fiction, mais il faut demeurer logique. Dans un roman policier, le lecteur n'acceptera pas si des éléments ne sont pas bien ficelés», note-t-il.

L'auteur de Terreur domestique sera tout le week-end au 28e Salon du livre de Trois-Rivières afin de rencontrer les lecteurs. Il doit de plus participer à quelques événements en lien avec la grande fête du livre.

Partager

À lire aussi

  • Le Salon du livre prend son envol

    Arts

    Le Salon du livre prend son envol

    Même s'il débutait mercredi avec la tournée des auteurs dans les écoles, c'est jeudi que la 28e édition du Salon du livre de Trois-Rivières prend... »

  • Des livres pour unir les générations

    Arts

    Des livres pour unir les générations

    Trop souvent, notre société contemporaine creuse des fossés entre les générations, affirme l'auteur Robert Lalonde. »

  • L'inspecteur Héroux reprend du service

    Arts

    L'inspecteur Héroux reprend du service

    Après L'affaire Mélodie Cormier, le premier roman de la série sur les enquêtes de l'inspecteur Héroux couronné de deux prix, l'auteur... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer