Des livres pour unir les générations

Le président d'honneur du 28e Salon du livre... (La Presse)

Agrandir

Le président d'honneur du 28e Salon du livre de Trois-Rivières, l'auteur Robert Lalonde.

La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Trop souvent, notre société contemporaine creuse des fossés entre les générations, affirme l'auteur Robert Lalonde.

Le président d'honneur du 28e Salon du livre déplore cette réalité qui sépare les personnes et qui entraîne deux solitudes, les jeunes d'un côté et les plus âgés de l'autre.

«Ça me tient à coeur, parce que d'une part, ça me préoccupe et je le vis, et d'autre part parce que je constate des dégâts lorsqu'il y a absence de relations entre les générations.

J'entends continuellement des formulations que je trouve très cruelles, très dures, de jeunes sur des gens plus âgés ou de gens plus âgés sur les jeunes», soutient en entrevue Robert Lalonde qui invite les lecteurs de tous les âges à participer à la grande rencontre du livre de Trois-Rivières.

«On vit dans une société, en Occident du moins, où la transmission du savoir est occultée.»

Le plus récent roman du président d'honneur du Salon du livre de Trois-Rivières s'intéresse justement aux relations entre les générations, à celles entre un maître et un élève. Le petit voleur publié chez Boréal traite des liens entre Anton Tchékhov et un jeune écrivain. Lui-même enseignant durant presque toute sa vie, Robert Lalonde avoue tenir en très haute estime le mentorat.

«Mon rôle [de président d'honneur] est un rôle d'accueil principalement. Si je peux faire en sorte que les écrivains et les lecteurs qui sont là se rencontrent, se parlent, se découvrent, ça va être bien. Si je peux faire un job de mentorat avec les personnes qui seront là, ça va être mission accomplie», note-t-il.

Un salon du livre est bien sûr l'occasion pour un auteur de rencontrer ses lecteurs. Ceux-ci peuvent d'ailleurs faire, en fonction de leurs expériences de vie et de leur âge, des lectures différentes d'un même roman.

Robert Lalonde explique alors que les commentaires des lecteurs lui permettent de peaufiner son processus de création.

«Certains écrivains ont un défaut impardonnable qui est de ne pas penser aux lecteurs. [...] Il faut un moment donné rencontrer les lecteurs à l'occasion d'événements comme les salons du livre. [...] Non pas qu'il s'agisse de formater nos écrits en fonction du public, mais il faut penser à lui.»

Malgré les nombreuses demandes formulées dans le passé, Robert Lalonde n'a jamais été président d'honneur d'un salon du livre. Cette fois, il n'a toutefois pu résister à la demande des organisateurs de celui de Trois-Rivières.

Guidé par son coeur et l'amour des livres, il a accepté cette lourde responsabilité. Car cette tâche n'est pas de tout repos, comme l'envisage l'auteur et comédien.

«C'est plutôt le ton des gens qui nous appellent qui nous font décider si on accepte ou pas. Ceux qui s'occupent du salon depuis quelques années le font surtout dans un esprit d'amour des livres et de partage, plutôt que dans un esprit commercial», explique le président d'honneur.

«Un salon de la taille de celui de Trois-Rivières me convient davantage. Nous avons la possibilité de se rencontrer entre auteurs et tisser des liens. C'est plus convivial.»

L'ancien chargé de cours à l'Université du Québec à Trois-Rivières et collaborateur de la maison d'édition Les Écrits des Forges est en terrain connu à Trois-Rivières.

Robert Lalonde n'a d'ailleurs que de bons mots pour le milieu littéraire régional. «Il y a une bonne pépinière de jeunes écrivains dans le coin», estime-t-il.

«La ville est assez loin de Montréal et assez loin de Québec, en même temps d'être assez près de Montréal et assez près de Québec pour avoir un dynamisme culturel intéressant.»

Partager

À lire aussi

  • L'inspecteur Héroux reprend du service

    Arts

    L'inspecteur Héroux reprend du service

    Après L'affaire Mélodie Cormier, le premier roman de la série sur les enquêtes de l'inspecteur Héroux couronné de deux prix, l'auteur... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer