Place aux spectacles du Cabaret de l'Amphithéâtre

Marie-Michelle Mantha, directrice communications, marketing et partenariats de... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Marie-Michelle Mantha, directrice communications, marketing et partenariats de la Corporation des événements de Trois-Rivières, accompagnait lors du dévoilement du Cabaret de l'Amphithéâtre Cogeco Daniel Savoie, directeur technique, ainsi que Steve Dubé, directeur général de la Corporation.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Les mélomanes de la région ont un tout nouveau lieu de rencontre. La Corporation des événements de Trois-Rivières a dévoilé jeudi son Cabaret aménagé à même la scène de l'Amphithéâtre Cogeco.

Cette nouvelle salle de spectacle vient bonifier l'offre culturelle et permet d'exploiter l'Amphithéâtre toute l'année. 

Steve Dubé, le directeur général de la Corporation des événements de Trois-Rivières, estime que la scène culturelle trifluvienne avait besoin d'un cabaret, d'une salle de spectacle aux configurations changeantes où les spectateurs peuvent apprécier la musique un verre à la main. 

«Le Cabaret, c'était une offre qu'on n'avait pas. Il y a les spectacles de la Corporation de développement culturel de Trois-Rivières au théâtre du Cégep ou à la salle J.-A.-Thompson, entre autres, mais d'arriver avec le Cabaret où on peut prendre une consommation lors d'un spectacle, ça amène un côté convivial à l'expérience», indique Steve Dubé. 

«Et on fait vivre l'Amphithéâtre à l'année. On rentabilise nos opérations et on récupère une bonne partie de nos équipements. Le Cabaret est bien équipé au niveau technique et nous n'avons pas eu à investir d'importantes sommes.»

Pour les premiers mois du Cabaret, la Corporation des événements a concocté une programmation de musique jazz, rock et folk qui se prête bien au Cabaret.

Lors des deux prochains mois, Emilie-Claire Barlow, Steve Hill, Galaxie, Victor Wainwright, JP Soars, Brigitte Boisjoli avec son hommage à Patsy Cline et Patrick Watson se produiront sur la nouvelle scène trifluvienne. 

«Le Cabaret permet d'aller dans quelque chose de différent», soutient le directeur général de la Corporation des événements qui précise que dès l'automne prochain, le Cabaret offrira une programmation complète d'octobre à mai. 

«Cette programmation permet d'aller dans des univers différents pour attirer une clientèle différente au Cabaret.» 

Transformer la scène principale de l'Amphithéâtre Cogeco en Cabaret représentait des défis techniques importants, avoue Daniel Savoie, le directeur technique de l'endroit. 

L'Amphithéâtre est naturellement conçu pour favoriser la diffusion sonore dans une toute autre direction, vers l'auditorium extérieur. Afin de corriger cette situation, l'équipe technique a dû installer des rideaux sur les murs ainsi qu'au plafond.

Et le résultat est intéressant. Les spectateurs n'auront pas l'impression d'être dans un cabaret aménagé à même la scène de l'Amphithéâtre Cogeco.

«C'est un défi technique à plusieurs niveaux. Nous sommes sur la scène de l'Amphithéâtre, mais il faut que ça ressemble à une salle de spectacle. Je pense que nous avons relevé le défi. Les gens sont assez surpris de ce que nous avons fait», souligne Steve Dubé. 

«Ça nous prenait aussi une bonne configuration de salle. C'est pour ça que nous avons installé des paliers à l'arrière, pour que les spectateurs puissent bien voir la scène. Lorsqu'on rentre, on n'a pas l'impression d'être sur une scène, mais bien dans une salle de spectacle.» 

«Une des forces de la salle», comme l'indique Steve Dubé, est la possibilité de jouer avec sa configuration. Si la plupart des spectacles de la programmation de ce printemps seront présentés devant une salle de cabaret classique avec des tables pouvant accueillir près de 450 personnes, les spectacles de Galaxie et de Patrick Watson seront quant à eux présentés devant des spectateurs - maximum 700 - entièrement debout. Ces différentes dispositions offrent davantage de possibilités aux artistes. 

«La polyvalence de la salle fait en sorte que c'est plus facile d'attirer certains artistes et des productions différentes», note M. Dubé.

Est-ce que le Cabaret de l'Amphithéâtre Cogeco réussira à tirer son épingle du jeu dans un marché où les salles de spectacle sont nombreuses et qu'elles n'attirent plus autant de spectateurs qu'auparavant? Steve Dubé croit que oui. 

Il indique que la Corporation des événements travaille de concert avec la Corporation de développement culturel afin que les deux entités ne se cannibalisent pas. 

«Avec la programmation du Cabaret, on voulait s'assurer qu'on allait compléter l'offre. Et eux voyaient ça d'un bon oeil en disant qu'on n'a pas ce type de salle présentement à Trois-Rivières», affirme Steve Dubé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer