L'Astragale devient l'Académie de danse Mouv

Diane Pelletier, directrice générale, Carl Alarie, vice-président du... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Diane Pelletier, directrice générale, Carl Alarie, vice-président du conseil d'administration, et Nathalie Desbiens, présidente du conseil d'administration, ont présenté la nouvelle entité Mouv, Académie de danse aux médias.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Josée Montminy
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Les déboires de l'école de danse l'Astragale seront vraisemblablement enterrés avec la disparition de la corporation qui la soutenait, et la création d'une toute nouvelle structure portant le nom de Mouv, Académie de danse.

Les administrateurs de la nouvelle entité l'ont présentée aux médias jeudi, et ont déjà énuméré des activités et projets à venir, dont un déménagement des locaux pour la fin de l'été.

«On a créé une toute nouvelle corporation. Il était important pour nous de repartir sur des nouvelles bases. Il était nécessaire d'ouvrir l'offre de danse de façon beaucoup plus large, et particulièrement d'ouvrir la porte à l'inscription des garçons. On a décidé de changer le nom de l'école en fonction de ces données-là», résume le vice-président du conseil d'administration Carl Alarie, gestionnaire marketing de métier.

M. Alarie observe que la défunte école de danse l'Astragale, fondée par Claire Mayer, était «beaucoup associée au ballet».

En plus du ballet, la nouvelle école promouvra aussi ses cours de danse créative, de hip hop, de tap dance, de danse contemporaine, de zumba et de danse africaine, question de consolider un éventail varié en termes de genres enseignés aux enfants, aux adolescents et aux adultes.

Outre son offre de cours dits «récréatifs», l'Académie de danse Mouv poursuit ses partenariats avec l'Académie les Estacades et le Collège Laflèche pour les programmes de danse-études proposés par ces deux établissements scolaires.

«On a démarré rapidement en janvier l'ouverture de l'école sous la nouvelle corporation et on a quand même 200 danseurs qui sont là», se réjouit la présidente du conseil d'administration de la corporation, Nathalie Desbiens.

Les problèmes ont émergé de façon plus publique à l'Astragale au début de janvier 2015. L'école avait fermé pour des raisons financières pour rouvrir quelques jours plus tard. Un comité de gestion et de redressement avait été mis sur pied pour élaborer un plan de relance.

Claire Mayer, qui avait dirigé l'école jusqu'en 2009, s'était impliquée dans ce comité, avant que Diane Pelletier prenne sa relève en mars 2015.

La directrice de l'Astragale au moment où la tourmente fomentait, Isabelle Rochon, avait été congédiée en décembre 2014. C'est Diane Pelletier qui a hérité de la confiance du conseil d'administration de la nouvelle corporation pour assurer la direction de l'école.

La présidente du conseil d'administration décrit ainsi l'équipe qui l'entoure: «On voulait avoir sur le conseil des gens solides, issus de différents milieux, pour être capables de se confronter dans un brassage d'idées, avec une réalité un peu différente quand on est un peu plus dans la culture artiste, versus le côté financier. Le mélange de toutes les qualités des gens autour de la table fera en sorte que l'école va être solide et perdurer longtemps.»

Mme Desbiens, directrice générale du Carrefour Trois-Rivière-Ouest, ajoute qu'il était important d'inclure une enseignante sur le conseil pour avoir le pouls de ce que vivent les élèves.

«Les membres du c.a. sont tous soit des utilisateurs de l'école, soit des parents des utilisateurs», précise-t-elle en mentionnant la secrétaire Katy Champagne, directrice support aux ventes chez TC Médias, la trésorière Maxime Fecteau, chargée de dossiers chez Malette, ainsi que les administrateurs Éric Fortier, directeur chez Desjardins, Mélanie Guérard, sexologue et ex-enseignante de danse, et Mélanie Mercier, enseignante active.

Les spectacles de fin d'année sont prévus les 27 et 28 mai à l'Académie les Estacades. Des participations aux journées des Découvertes culturelles sont aussi au programme, de même que la tenue d'événements de type flash mobs au Collège Laflèche. D'autres projets sont à l'étape de la discussion avec des partenaires.

Nathalie Desbiens a aussi annoncé jeudi que l'école devra déménager vu que la Commission scolaire du Chemin-du-Roy reprendra possession de la bâtisse dans laquelle l'école loge actuellement sur le boulevard des Forges.

«Nous sommes à la recherche de nouveaux locaux pour pouvoir y déménager en août ou septembre», indique Mme Desbiens.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer