Sursis pour Manu Factum

Marilou Cormier et Sonia Goulet, administratrice et présidente... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Marilou Cormier et Sonia Goulet, administratrice et présidente du conseil d'administration de Manu Factum.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Houde
Le Nouvelliste

(Nicolet) En janvier dernier, une alarme a été lancée par la direction de la galerie-boutique Manu Factum de Nicolet quant à son avenir devenu très incertain.

Après quelques semaines de consultations et de réflexion et grâce à l'appui de différents partenaires dont la Ville de Nicolet, le conseil d'administration est aujourd'hui en mesure d'assurer que l'organisme poursuivra ses activités pour au moins la prochaine année.

Dans un communiqué diffusé mercredi, la présidente de la galerie-boutique Sonia Goulet indique que l'année à venir en sera une de transition puisque la direction convient qu'une restructuration est à faire au sein même de l'organisme pour assurer la pérennité des services.

La présidente a aussi indiqué en entrevue que la direction a lancé une démarche pour obtenir une subvention du gouvernement provincial lui permettant de s'adjoindre les services d'une entreprise spécialisée qui analyserait le mode de fonctionnement de Manu Factum.

«On veut procéder à une révision complète de toute notre structure de fonctionnement pour identifier les points à améliorer de façon à assurer la survie de l'entreprise. Si tout se déroule comme prévu, on estime qu'en septembre, on devrait avoir un rapport détaillé qui nous permettrait d'apporter les correctifs nécessaires.»

La galerie-boutique Manu Factum poursuivra donc ses activités comme par le passé et toujours au même endroit.

«Nos démarches ont sensibilisé les gens à notre situation précaire et ça a eu un effet positif sur le recrutement de nos membres, d'expliquer la présidente. Pour l'instant, nous pouvons compter sur 24 ou 25 membres prêts à assurer des journées de garde à la boutique, ce qui va nous permettre de fonctionner.»

Le cri d'alarme lancé en janvier a suscité un regain d'intérêt du public à l'égard de la boutique qui a eu des chiffres de vente intéressants en janvier. Depuis, les chiffres demeurent comparables à ceux de l'an dernier.

«On constate qu'il y a un intérêt du public envers notre boutique et c'est encourageant. C'est une des raisons pour lesquelles nous sommes confiants d'assurer la pérennité de Manu Factum. C'est certain que l'année qui vient en sera une grosse pour nous.»

Par ailleurs, il reste toujours deux postes vacants à combler au sein du conseil d'administration de l'organisme. Quiconque, membre de Manu Factum ou pas, serait intéressé d'y siéger peut s'adresser à la boutique ou communiquer avec Sonia Goulet au 819 266-8000 ou au soniagoulet02@gmail.com.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer