Rien ne vaut l'émotion du direct

L'auteure, compositrice et interprète Renee Wilkin présentera son...

Agrandir

L'auteure, compositrice et interprète Renee Wilkin présentera son spectacle solo le samedi 5 mars au Théâtre du cégep de Trois-Rivières.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Houde
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Après avoir assuré les premières parties des spectacles de son mentor de La voix Marc Dupré, Renee Wilkin s'émancipe en 2016 et c'est un spectacle solo qu'elle présentera le samedi 5 mars au Théâtre du cégep de Trois-Rivières.

L'auteure, compositrice et interprète se présente avec pour bagage son album sorti en septembre 2015 et qui lui a valu d'être numéro un des ventes pendant quelques semaines.

«On va évidemment faire les chansons de l'album, annonce-t-elle, mais comme je n'en ai qu'un seul, je vais aussi offrir des reprises de chansons d'artistes que j'aime particulièrement: Stevie Wonder, Adele, Tina Turner, Jonny Lang, etc.»

Elle qui s'est fait apprécier pour ses interprétations de ballades dans le cadre de La voix compte bien explorer d'autres genres.

«Bien sûr, je vais interpréter de grandes ballades mais les gens vont découvrir mon côté plus énergique. J'aime quand ça bouge! Les gens sont surpris de me voir danser comme je le fais en spectacle mais ça, c'est moi. Il reste que ce qui importe en premier lieu, c'est que l'émotion de chaque chanson passe bien.»

Comme elle vit aujourd'hui son rêve de toujours, elle veut profiter de ce plaisir au maximum.

«Présentement, je ne vis que du positif dans ce métier. Je fais de la musique à temps plein, je suis super bien entourée, je fais des spectacles et je m'amuse.»

La chanteuse sera accompagnée de quatre musiciens sur la scène du Théâtre du cégep, quatre gars aussi portés sur le Rhythm and Blues qu'elle.

«C'est vrai que mon album tend plutôt vers le pop mais il a des accents R&B que j'aime beaucoup. C'est normal que la musique évolue entre l'album et la scène puisqu'on n'a pas la même instrumentation.

On s'est laissé aussi un peu de marge de manoeuvre pour groover. C'est vrai pour la voix mais peut-être plus encore pour les instruments et comme je suis accompagnée d'excellents musiciens, ça fait un excellent mélange.»

«Marc Dupré m'a beaucoup encouragée à parler davantage pendant le spectacle malgré ma timidité. Il m'a convaincue de ne pas hésiter à présenter les chansons avec mon humour. De lui, j'ai aussi appris un certain professionnalisme.

Même s'il est au faîte de sa carrière, il ne tient jamais rien pour acquis, il ressent une certaine nervosité avant chaque spectacle et travaille toujours très fort pour que tout soit parfait. Il m'a fait comprendre que rien n'est jamais gagné dans ce métier.»

La leçon est d'autant plus judicieuse qu'il doit être facile pour un jeune artiste qui a profité d'une immense visibilité grâce à La Voix de croire qu'il jouit d'un certain statut.

«En fait, c'est après La voix que le vrai travail doit commencer, estime Renee Wilkin. Le public a des attentes qu'il faut combler. J'ai travaillé pendant un an et demi sur l'album et depuis, je fais beaucoup de promotion, j'accepte toutes les opportunités qu'on m'offre de chanter et je continue à écrire pour d'autres artistes.»

Elle doit aussi faire particulièrement attention à son plus précieux outil: sa voix, chaude et puissante. «J'ai un spectacle qui est très exigeant vocalement. Les gens m'ont appréciée pour ça et ils ont des attentes. Il n'y a pas une chanson qui n'exige pas quelque chose de difficile pour ma voix alors, je dois bien me reposer. Je n'ai pas le luxe d'attraper un rhume ces temps-ci!»

«Le plus beau compliment que j'ai entendu lors des cinq premiers spectacles de la tournée, c'est quand des gens m'ont dit qu'en spectacle, mes chansons étaient meilleures que sur l'album et que l'émotion était plus grande. C'est ce que je vise.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer