Soirée russe à l'OSTR

Le directeur artistique et chef de l'OSTR Jacques...

Agrandir

Le directeur artistique et chef de l'OSTR Jacques Lacombe.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Josée Montminy
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Sept ans après avoir présenté les Tableaux d'une exposition de Moussorgski, l'Orchestre symphonique de Trois-Rivières en propose une nouvelle interprétation ce samedi, enrichie de la participation de la peintre sur sable Oksana Kalinko. Il s'agira de la première visite de l'artiste russe sur le continent américain.

La peintre sur sable russe Oksana Kalinko créera... - image 1.0

Agrandir

La peintre sur sable russe Oksana Kalinko créera une oeuvre en direct lors du concert de samedi.

Le Russe Modeste Moussorgski a composé Tableaux d'une exposition en 1874 en hommage à son ami, le peintre Viktor Hartmann, décédé l'année précédente à l'âge de 39 ans.

Une exposition posthume réunissant plus de 400 oeuvres de Hartmann a été organisée à Saint-Pétersbourg, et c'est en la visitant que Moussorgski a trouvé l'inspiration de composer une suite originale pour piano décrivant une visite des oeuvres de son ami.

Plusieurs musiciens ont orchestré la suite originalement créée pour piano, mais c'est l'orchestration de Maurice Ravel, en 1922, qui a cristallisé la popularité de l'oeuvre.

Le chef de l'OSTR Jacques Lacombe apprécie particulièrement les talents d'orchestrateur de Ravel, vantant «son sens tout personnel de l'organisation des timbres et des couleurs, parfois très subtil».

Maestro Lacombe avait choisi de programmer à nouveau les Tableaux d'une exposition, cette année, dans une optique d'approfondissement du répertoire de l'orchestre.

«Répéter certaines oeuvres à certaines saisons d'intervalle permet à l'orchestre de se constituer une vraie base de répertoire. Ça nous permet de continuer à peaufiner, à aller plus en profondeur dans les détails», explique-t-il.

Pendant l'interprétation des Tableaux de Moussorgski, Oksana Kalinko créera en direct une oeuvre originale et éphémère qui sera projetée sur l'écran géant de la salle Thompson. Élève de Marina Sosnina au studio SandARTist de Saint-Pétersbourg, l'artiste russe collabore entre autres avec le Théâtre Mariinsky dans une série d'initiation à la musique.

Lors de l'interprétation des Tableaux d'une exposition en 2009, Jacques Lacombe avait demandé à une vingtaine d'étudiants du département d'arts plastiques du Cégep de Trois-Rivières de concevoir des oeuvres qui allaient être présentées en animation pour illustrer la musique.

La deuxième partie du concert de samedi sera consacrée à la cinquième symphonie de Prokofiev, que l'OSTR interprétera pour la première fois.

Maestro Lacombe accorde une grande valeur à cette symphonie dans le répertoire du compositeur russe, puisqu'il considère qu'elle permet à l'orchestre de déployer toute sa virtuosité. Sergueï Prokofiev l'a écrite en 1944 dans une résidence d'Ivanovo dans laquelle certains compositeurs étaient invités par le régime soviétique pour continuer à produire, isolés des fronts de guerre.

«C'est une des grandes symphonies du XXe siècle. C'est une oeuvre exigeante sur le plan physique pour les musiciens, une oeuvre qui demande un gros orchestre. C'est un des programmes les plus difficiles que j'aurai dirigés avec l'OSTR», confie Jacques Lacombe en parlant du concert de samedi.

«La cinquième symphonie de Prokofiev est peut-être moins connue, mais le public va découvrir une oeuvre gigantesque. Même si elle a un côté sombre, c'est une symphonie pleine d'espoir et de vie. Elle présente une palette orchestrale vraiment très impressionnante», ajoute-t-il.

La soirée accueillera pour une deuxième fois quatre stagiaires du Conservatoire de musique de Trois-Rivières, qui avaient déjà joint l'orchestre lors du concert Alain Lefèvre célèbre Gershwin en septembre dernier. La violoniste Maude Fréchette, l'altiste Laurianne Bouchard, la violoncelliste Camille St-Pierre et le clarinettiste Ludovik Lesage-Hinse vivront donc une seconde fois l'expérience du processus de préparation et de la participation à un concert d'orchestre symphonique professionnel.

Quant au chef Jacques Lacombe, il conclut son mois de février à Trois-Rivières, après avoir dirigé l'Orchestre symphonique et lyrique de Nancy en France les 4 et 5 février, l'Orchestre symphonique de Montréal les 10, 13 et 14, l'Omaha Symphony, aux États-Unis, les 19 et 20, et l'Orchestre symphonique de Québec le 24.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer