Le Complexe Félix-Leclerc doit se refaire une beauté

Sandie Letendre, la directrice générale et artistique du... (Archives, Le Nouvelliste)

Agrandir

Sandie Letendre, la directrice générale et artistique du Complexe culturel Félix-Leclerc.

Archives, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(La Tuque) Au coeur de la vie culturelle de La Tuque et de la Haute-Mauricie depuis 16 ans, le Complexe culturel Félix-Leclerc doit se refaire une beauté.

Le projet de modernisation, estimé à un plus de 1,5 million $, nécessite toutefois la participation de la population avant de recevoir un financement de Québec.

La salle de spectacle La Forestière du Complexe culturel Félix-Leclerc est unique dans la région. Ses gradins rétractables permettent de présenter des spectacles devant une salle traditionnelle ou en formule cabaret, alors que les gradins sont remplacés par des tables. Ces possibilités, très appréciées par les spectateurs de La Tuque, les artistes ainsi que les producteurs, permettent de présenter des spectacles autant d'artistes établis qu'émergents.

Or, ces gradins présentent des signes de fatigue et doivent être changés. «Les bancs et les gradins représentent le tiers du budget total du projet», explique Sandie Letendre, la directrice générale et artistique du Complexe culturel Félix-Leclerc.

«Notre salle a 16 ans et c'est une salle multiconfessionnelle. Les transformations de salle rentrent dans le corps un moment donné. Il y a de l'usure et les gradins sont pas mal maganés.»

La direction de la Corporation de développement des arts et de la culture de La Tuque, l'organisme qui chapeaute le complexe culturel, souhaite de plus remplacer les sièges et possiblement réduire légèrement leur nombre. «Nous avons 528 places, mais nous pourrions descendre à 500. Cela permettrait aux spectateurs d'avoir plus d'espace sans nous priver d'accueillir des artistes plus connus», souligne Sandie Letendre.

De plus, plusieurs équipements du système d'éclairage doivent être modernisés, le plancher de la scène doit être changé, des fenêtres de l'ancienne partie du bâtiment doivent être remplacées et des infiltrations d'eau doivent être calfeutrées.

«Nous avons des équipements d'éclairage qui sont là depuis le jour 1. Nous nous sommes numérisés avec le temps, mais il y a beaucoup d'équipements à remplacer», souligne Sandie Letendre. «Les équipements évoluent rapidement, alors pour être capable de suivre le courant, nous devons faire des travaux d'amélioration.»

Les programmes de financement québécois pour ce type de travaux demandent une participation du milieu de 10 %. La direction du complexe culturel souhaite donc amasser entre 10 000 $ et 15 000 $. Pour y arriver, elle tiendra une soirée-bénéfice le 12 mars prochain, dont les billets seront en vente dès cette semaine, ainsi qu'une campagne de sociofinancement via le site Internet Haricot.ca. Celle-ci sera lancée dans les prochains jours.

«On vise au moins 10 000 $, car nous aimerions avoir une aide de Mécénat Placements Culture, un programme qui vise à bonifier l'apport de la communauté», précise Sandie Letendre. «Si on arrive à recueillir 10 000 $ ou 15 000 $, ce programme pourrait doubler ou tripler ce montant.»

Le Complexe culturel Félix-Leclerc est un lieu de rencontre majeur à La Tuque. Il accueille annuellement près de 300 activités dont des spectacles professionnels, des spectacles locaux, des projections cinéma, des ateliers culturels, des expositions ainsi que plusieurs événements corporatifs et privés. L'achalandage annuel est en moyenne de 37 107 personnes, ce qui témoigne de l'importance de ce lieu de diffusion culturelle pour la communauté latuquoise.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer