Un contingent canadien imposant aux Grammy

The Weeknd court la chance de remporter sept... (PHOTO RICHARD SHOTWELL, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

The Weeknd court la chance de remporter sept trophées.

PHOTO RICHARD SHOTWELL, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Victoria Ahearn
La Presse Canadienne
TORONTO

Les finalistes canadiens qui fouleront le tapis rouge du Staples Center de Los Angeles, lundi soir à l'occasion du gala des prix Grammy, cumulent plus de 20 nominations.

Voilà qui reflète une année faste sur la scène américaine et internationale pour les chanteurs et musiciens canadiens, année durant laquelle ils ont occupé sept des 10 premières places du palmarès Billboard Hot 100.

En tête du peloton canadien, l'Ontarien The Weeknd court la chance de remporter sept trophées. Il offrira aussi une performance durant la soirée télévisée.

L'auteur-compositeur R & B Abel Tesfaye, de son vrai nom, peut se vanter d'être le second favori du gala de la musique américaine, derrière Kendrick Lamar (11 nominations) et à égalité avec Taylor Swift.

Il est notamment en lice pour le prix de l'album de l'année pour Beauty Behind the Madness et la meilleure performance pop en solo pour Can't Feel My Face.

Stephan Moccio, originaire de St. Catharines en Ontario, est mentionné dans trois catégories pour ses collaborations avec The Weeknd. Il a coproduit et coécrit environ le tiers de Beauty Behind the Madness et a collaboré à la chanson Earned It, de la trame sonore de Fifty Shades of Grey, en lice pour le trophée de la meilleure chanson R & B.

Un autre nom d'ici qui a tourné sur toutes les radios américaines cette année: le rappeur Drake, en nomination pour cinq trophées dont ceux de la meilleure performance rap pour Back to Back et du meilleur album rap pour If You're Reading This It's Too Late.

Justin Bieber, dont la collaboration Where Are U Now avec Skrillex et Diplo pourrait remporter le prix du meilleur enregistrement dance.

Impossible de passer à côté du tube de l'été - et de la mi-temps du Superbowl - Uptown Funk de Mark Ronson et Bruno Mars, qui met en nomination l'ingénieur sonore Charles Moniz, originaire de Burlington en Ontario, pour le prix de l'enregistrement de l'année.

Le flûtiste torontois Ron Korb pourrait, pour sa part, devenir le premier Canadien à remporter le Grammy de l'album Nouvel âge, pour son opus Asia Beauty.

Dans la catégorie de l'album pop latin, Alex Cuba, de Smithers en Colombie-Britannique, est en lice pour l'album Healer.

D'autres Canadiens sont également remarqués dans la catégorie de l'album historique.

Jan Haust, de London en Ontario, et Peter Moore, grandi à Hamilton, croiseront les doigts pour The Basement Tapes Complete: The Bootleg Series Vol. 11, une compilation de pièces de Bob Dylan et The Band composées à la fin des années 60.

Le réalisateur Kevin Howes de Richmond Hill, en Ontario, a de son côté été remarqué pour la compilation Native North America (Vol. 1): Aboriginal Folk, Rock, and Country 1966-1985.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer