L'intégration par l'art

Juanita Vargas, Paola Chuquizan Duenas, Amira Souleyman, Fane... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Juanita Vargas, Paola Chuquizan Duenas, Amira Souleyman, Fane Tidjani, Santiago Valencia, Issaka Daoud Oumar, Luis Fernando Moreno Silvia, Atteib Daoud Oumar, Juan Esteban Moreno Silvia, Nicolas Lopez et la petite Ana Sofia Moreno (devant) portent les gilets et montrent deux oeuvres qu'ils ont réalisés dans le cadre d'un projet du Centre de diffusion Presse Papier.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) L'intégration culturelle peut être grandement facilitée par les arts. La quinzaine d'enfants immigrants qui ont participé au projet de création artistique encadré par le Centre de diffusion Presse Papier de Trois-Rivières l'ont démontré. Tout sourire, ils ont dévoilé vendredi le fruit de leur travail.

Depuis novembre dernier, ces enfants du niveau primaire ont été invités à créer des oeuvres selon le thème «Les animaux migrateurs, l'impression en sérigraphie». Chaque enfant a suivi son inspiration et ses connaissances, ce qui fait que des animaux de la savane africaine côtoient des bêtes de l'Amérique du Sud. Tous les dessins ont toutefois un point en commun, ils sont tous très colorés.

Trois grands tableaux, des gilets et des oeuvres individuelles ont été réalisés avec les dessins des enfants. Et le résultat est surprenant. Ces tableaux sont actuellement exposés au café Le Bucafin, l'endroit où s'est d'ailleurs tenu le vernissage vendredi après-midi.

Juanita Vargas, 11 ans, était une des participantes les plus âgées de ce projet de création artistique. La jeune fille d'origine colombienne est arrivée à Trois-Rivières avec sa famille il y a quatre ans. Allumée et vive d'esprit, elle s'exprime dans un français de qualité et démontre une belle maturité pour son jeune âge.

Juanita avoue avoir bien aimé son expérience en compagnie de la quinzaine d'autres enfants qui ont participé au projet. «Cela m'a permis de découvrir d'autres cultures et d'autres démarches artistiques. Les styles des dessins sont différents», explique-t-elle.

Ce projet d'art a permis des échanges culturelles, mais a aussi donné l'occasion aux enfants d'approfondir leurs connaissances de la langue française. Certains de ces enfants sont arrivés au Québec il n'y a que trois mois et sont déjà capables d'échanger quelques mots dans la langue de Molière.

Originaires de pays comme la Colombie, la République centrafricaine, le Congo ou encore le Burundi, ces enfants vivent un important changement lorsqu'ils arrivent à Trois-Rivières. Juanita Vargas avoue qu'elle trouvait tout «bizarre» lorsqu'elle est arrivée. «C'est vraiment calme ici», dit-elle avec un joli sourire. «En Colombie, il y a toujours beaucoup de bruit et des autos partout.»

Le projet était piloté par les artistes en arts visuels Alejandra Basanes et Frédérique Guichard de l'Atelier Presse Papier. Les deux femmes se sont investies dans cette activité qui s'est déroulée dans le cadre de l'appel des projets mobilisateurs en médiation culturelle de Trois-Rivières en collaboration avec le Service d'accueil des nouveaux arrivants (SANA) de Trois-Rivières.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer