Énergie, jeunesse et de grands noms

Les deux coproducteurs de la compétition de danse... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Les deux coproducteurs de la compétition de danse Rock the Beat Audrey Desjardins et Vincent Desjardins sont ici entourés de la troupe trifluvienne Five Alive qui sera de cet événement présenté les 20 et 21 février à l'hôtel Delta.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Houde
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) C'est avec un optimisme débordant en vertu du succès de la première édition en 2015 que l'équipe de direction de la compétition de danse Rock the Beat annonçait mercredi les paramètres de la seconde qui aura lieu les 20 et 21 février à l'hôtel Delta de Trois-Rivières.

Sous la houlette du studio trifluvien District 5 avec à sa tête les producteurs Vincent Desjardins et Audrey Desjardins, la compétition vient cristalliser l'orientation de l'événement vers les danses de styles hip-hop, contemporain et jazz, jazz funk, ballet, lyrique et même des claquettes. On attend plus de 500 danseurs en provenance de tout le Québec dont 85 qui sont inscrits dans le volet compétition du studio District 5. 

Pour conférer un prestige supplémentaire à l'événement, il se déroulera devant trois juges de haut niveau. Carlos Neto, enseignant au réputé studio new-yorkais Broadway Dance Center et chorégraphe recherché à travers le monde sera juge pour le hip-hop. La gagnante de So You Think You Can Dance Canada, saison 2 et danseuse sur l'émission de Jimmy Fallon, Tara-Jean Popowich jugera la danse contemporaine alors que Mel Charlot, danseuse et enseignante à Los Angeles et New York complétera le prestigieux trio. 

La compétition se déroulera sur les deux jours et des ateliers seront offerts aux participants dimanche matin. Finalement, dimanche soir, dans ce qui sera le clou de la fin de semaine, un spectacle réunira les dix meilleurs numéros présentés au cours de la fin de semaine et couronnera les gagnants des bourses Battle Star et Rising Star.

«C'est sûr que l'événement est marqué par la camaraderie, indique le coproducteur Vincent Desjardins, mais on voulait offrir une compétition de haut calibre pour donner un beau défi aux jeunes. On avait 250 inscriptions l'an dernier et on a déjà plus que doublé ce chiffre cette année. On calcule qu'environ 750 personnes ont assisté à l'événement l'an dernier et on pense atteindre le chiffre de 1000 cette année.»

Il ne fait pas de doute que c'est la soirée du dimanche qui sera l'événement à ne pas manquer. «C'est le moment où les meilleurs numéros du week-end vont être en compétition une deuxième fois les uns contre les autres pour les plus grosses bourses. Les juges vont même se produire eux-même en spectacle dans le cadre d'une soirée vraiment exceptionnelle.»

«Nous voulons offrir un événement phare à la région. Comme danseur, j'ai participé à la Coupe d'art et c'était un événement qui nous appartenait à nous, les danseurs d'ici; je veux offrir la même chose à nos danseurs actuels. C'est la raison pour laquelle on offre l'entrée gratuite aux jeunes inscrits à notre école pour qu'ils aient la chance de connaître un événement de haut niveau susceptible de les inspirer.»

Les billets pour l'événement, au coût de 20 $ pour l'ensemble de la fin de semaine - l'entrée est gratuite pour les jeunes de 12 ans et moins - seront en vente à la porte lors de la compétition.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer