• Le Nouvelliste > 
  • Arts 
  • > Halte aux discours ennuyants à la cérémonie des Oscars! 

Halte aux discours ennuyants à la cérémonie des Oscars!

Sylvester Stallone, nommé pour le meilleur acteur dans... (PHOTO AFP)

Agrandir

Sylvester Stallone, nommé pour le meilleur acteur dans un second rôle, a songé à boycotter la cérémonie des Oscars.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Los Angeles

Les vainqueurs des Oscars vont pouvoir mieux exprimer ce qu'ils ont en tête plutôt que de remercier tous leurs proches lors du petit discours prononcé quand ils reçoivent leur statuette, l'Académie s'apprêtant à changer les règles en la matière cette année.

Durant la cérémonie, les Oscarisés auront toujours droit à 45 secondes de temps de parole, mais ils pourront donner en amont aux organisateurs une petite liste de noms de gens qu'ils veulent remercier, parents, frères, soeurs, cousins, réalisateurs ou producteurs...

Cette liste défilera en bas de l'écran quand les vainqueurs recevront leur prix, ce qui leur permettra de se concentrer sur ce qu'ils ont à dire, sur leurs émotions, sans avoir à se soucier d'avoir oublié quelqu'un dans leur discours d'acceptation.

Ce changement a été annoncé par l'Académie des Oscars lundi midi à Hollywood à l'occasion d'un repas réunissant la plupart des finalistes pour la cérémonie du 28 février.

L'annonce des acteurs et actrices retenus pour la cérémonie a déclenché un tollé début janvier car aucune personne de couleur n'a été retenue, et ce pour la deuxième année consécutive.

La présidente de l'Académie, Cheryl Boone Isaacs, a juste fait une brève allusion à la polémique lundi mais le sujet était visiblement dans la tête de beaucoup de comédiens.

Ainsi, Sylvester Stallone a affirmé avoir songé à boycotter la cérémonie en raison de ce manque de diversité. «Sly», 69 ans, est nommé pour le meilleur acteur dans un second rôle pour sa prestation dans Creed. Le drame sportif est réalisé par un Afro-Américain, Ryan Coogler, et met en vedette un Afro-Américain dans le rôle-titre, Michael B. Jordan.

«Quand la controverse a surgi je me rappelle avoir discuté avec Ryan: "Comment tu veux gérer ça? Parce que je pense que tu es vraiment la raison pour laquelle j'ai été retenu"», a-t-il raconté. «Michael Jordan, chaque fois que je le regardais dans les yeux, je me disais qu'il me rendait meilleur. Je pense qu'il aurait dû avoir beaucoup plus de respect, beaucoup plus d'attention. Coogler m'a dit "vas-y, va représenter le film et on pense que tu le mérites. J'espère quand même que les choses changeront à l'avenir».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer