Fred Pellerin dépose une pétition pour l'histoire

Une pétition de 5722 signatures réclamant que les... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Une pétition de 5722 signatures réclamant que les fêtes du 150e anniversaire de la municipalité soient reconduites en 2016 a été déposée officiellement par Fred Pellerin devant le conseil municipal.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Houde
Le Nouvelliste

(Saint-Élie-de-Caxton) Ce qui n'était au départ qu'une fantaisie née de l'imagination débridée d'un conteur qui ne l'est guère moins a pris une nouvelle tournure lundi soir lors de la séance du conseil municipal de Saint-Élie-de-Caxton.

Une tournure plus légale: une pétition de 5722 signatures réclamant que les fêtes du 150e anniversaire de la municipalité soient reconduites en 2016 a été déposée officiellement par Fred Pellerin devant le conseil municipal.

Le document, moins lourd de rectitude politique que de papier puisqu'il était imprimé, sera conservé pour les générations à venir dans les archives de la municipalité au grand plaisir du porteur du document qui y a mis les formes.

Lors de la période de questions à la fin de l'assemblée, Fred Pellerin a d'abord présenté le document avant de lire intégralement la pétition et de la remettre à la secrétaire d'assemblée Odette Villemure.

Rappelons que la pétition stipule, grosso modo, qu'une année n'a carrément pas existé dans l'histoire de Saint-Élie.

Elle a été oubliée par toute une population sous les effets d'un coma éthylique suite à des célébrations trop arrosées au terme d'une importante période de famine dans les années 20. Par conséquent, 2015, considérée comme la 150e année d'existence du village n'en était que la 149e. Il faudrait donc reprendre les fêtes en 2016.

Au moment de présenter la pétition, le conteur a notamment indiqué que beaucoup de gestes posés à Saint-Élie au cours des dernières années ont d'abord semblé absurdes aux yeux de plusieurs avant de finalement prendre leur véritable sens de merveilleux.

Il en est de même pour cette pétition qui a quand même eu la particularité d'avoir généré un retentissement international puisque certains signataires l'ont appuyée depuis l'Ontario, Yellowknife, Paris ou quelque village de France.

«Si ça ne doit être qu'une carte de remerciement envers le comité des fêtes du 150e eh bien, que ce soit ça!» a conclu, protocolaire, le conteur avant de la déposer.

Au terme de la séance du conseil, l'éleveur de merveilleux n'était pas peu fier de son coup. «Ma mission est accomplie. Ce que je voulais, c'est que la pétition soit dans les archives, elle y sera. Au départ, je me disais que d'avoir autant de signatures que d'habitants dans le village, ça serait symboliquement très lourd. On a eu 5722 signatures et on a une population de 1900 personnes!

Mais ce qui est le plus étonnant, c'est la provenance des signataires. On en a beaucoup du village, même si je ne sais pas combien exactement mais il y en a d'un peu partout au Canada et en France. Ce sont des gens qui adhèrent simplement à mon sens du légendaire ou à mon déjouage de sens, quelque chose qu'on devrait faire plus souvent, je trouve.»

Quoi qu'il en soit, une graine est semée. L'assemblée de lundi soir a permis de sentir que la proposition de Fred a plu à plusieurs citoyens. Certaines activités nées des fêtes du 150e reprendront assurément l'été prochain comme des 5 à 7 et l'installation d'un marché public à certains moments de l'été.

Le maire Réjean Audet a semblé un peu amusé par le geste de Fred, prévu depuis longtemps, mais ne veut en aucune façon en minimiser les éventuelles conséquences.

«Que la pétition soit dans les archives est une très bonne idée mais il faut qu'elle fasse plus que ça. Il va falloir qu'on se penche sur sa pertinence. Les gens de Saint-Élie sont fiers et bien conscients qu'on n'a pas fêté le 150e la bonne année, alors, sous le poids de la pression populaire, le conseil municipal verra ce qui peut être fait pour remédier à ça.»

«On ne mettra pas sur pied un comité de la même envergure que celui de 2015 mais c'est une bonne idée de faire perdurer des événements du 150e. Je trouve ça drôle et intéressant. Moi, j'embarque dans son projet.

C'est sûr qu'on ne l'avait pas prévu au budget mais il y a eu assez de beaux événements l'an dernier pour en sortir quelques-uns sans que ça coûte trop cher d'autant qu'on sait que certains peuvent s'auto-financer. C'est bien que Fred Pellerin nous arrive avec des idées mais il va falloir qu'il vienne nous aider dans le projet, par exemple!»

La chose a officiellement été soumise par la conseillère municipale Charline Plante pendant l'assemblée municipale et Fred a répondu. «J'ai pas l'habitude de choker!» a-t-il rétorqué, solennel.

Par ailleurs, le président du comité des fête de 2015, Robert Gauthier, a plutôt laissé entendre qu'un comité officiel comme celui de l'an dernier ne sera pas reconduit dans ses fonctions mais que la formule à privilégier serait plutôt la mise sur pied de différents projets par petits groupes pour faire revivre les plus intéressantes des initiatives de l'an dernier et, pourquoi pas? de nouvelles.

À Saint-Élie, on est donc désormais en mode d'attente de propositions.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer