Un souffle nouveau à un classique

Le Théâtre des Nouveaux Compagnons présentera la pièce... (Archives, Olivier Croteau)

Agrandir

Le Théâtre des Nouveaux Compagnons présentera la pièce Huis clos de Jean-Paul Sartre ce jeudi, vendredi et samedi à la salle Louis-Philippe-Poisson. On les voit ici lors de la présentation de la pièce Beaucoup de bruit pour rien en 2013.

Archives, Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Kim Alarie
Kim Alarie
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Le Théâtre des Nouveaux compagnons plonge dans l'univers existentialiste de Jean-Paul Sartre pour sa première production de l'année 2016. Sous la baguette de Valérie Gagné, qui sera assistée de Martin Bergeron, la troupe présentera Huis clos à trois reprises sur les planches de la salle Louis-Philippe-Poisson.

«C'est une pièce magnifique où l'on réfléchit, on pense, on est mal à l'aise», raconte la jeune femme qui a pris les rênes de la mise en scène à la suite du départ de François Gagné. «On a créé un univers différent de ce qui a été fait. On fait des projections vidéos sur les personnages et on joue avec les éclairages. De plus, Ève Lisée viendra interpréter certaines pièces au piano. À certains moments, les comédiens vont jouer sur la musique. On a vraiment voulu en faire un spectacle multiarts».

Sous la plume de son auteur, Huis clos se voulait une comédie. Son propos, qui a souvent été traité de manière plus dramatique, se révélera sous un jour plus nuancé. «On en a fait une comédie noire. C'est différent de ce qui se fait habituellement. Notre but était de surprendre les gens. On ne voulait pas refaire ce qui a déjà été fait à maintes reprises», raconte-t-elle. «On est rendu là au théâtre, on ne peut pas toujours reproduire la même chose. Les différentes versions que j'ai vues de la pièce étaient très redondantes et je ne voulais pas aller là. Je voulais que ce soit différent.»

Mme Gagné s'appuie sur François Bruneau, Rémi Francoeur, Alexandrine Piché-Cyr et Jenny Trudel pour donner vie au texte de Sartre.

Le contexte intimiste de la salle Louis-Philippe-Poisson ajoutera à l'ambiance du huis clos et permet «une proximité avec les gens». Par contre, qui dit intimité, dit places limitées. Il y a 75 sièges disponibles par représentation, il est donc préférable de réserver les billets à l'avance sur le site enspectacle.ca ou par téléphone au 819 380-9797.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer