UQTR en spectacle: enthousiasme et variété

De gauche à droite: Erik Ayotte, porte-parole officiel... (François Gervais)

Agrandir

De gauche à droite: Erik Ayotte, porte-parole officiel d'UQTR en spectacles, Katherine Pruneau, coresponsable des communications et des médias, Judith Houde, coordonnatrice adjointe, et Michael Larente, coresponsable des communications et des médias.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Houde
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) UQTR en spectacle en est à sa 12e édition. Assez de temps pour établir une tradition dans les murs de l'institution trifluvienne de haut savoir. En 2016, cette finale locale sera présentée au Théâtre du pavillon des humanités du cégep de Trois-Rivières le 17 février à 19 h.

Six prestations seront offertes au public et au jury lors de cette finale locale. On pourra voir se succéder Catherine Désaulniers, Meschac, Ari et Line, Daniel H. Dougas, la troupe Éclypse et le duo Cristel. Le jury est composé de Joannie Duquette, Anthony Hamelin et Jean-François Veilleux. La soirée sera animée par un trio composé de Nadia Tranche Montagne, Marc-André Marion Flamant et Frédérik Simon.

Ce qui a particulièrement plu au comité organisateur au moment des auditions, c'est la variété des numéros présentés. «Pour ce qui est du nombre d'inscriptions, on se maintient dans les normes habituelles, d'indiquer Katherine Pruneau, coresponsable des communications. On a été agréablement surpris de la variété des numéros présentés ce qui inclut même un numéro théâtral d'ombres chinoises très original. Les étudiants sont très enclins à participer même si on a constaté que beaucoup d'étudiants de première année ignorent encore que UQTR en spectacle existe. Dès qu'ils l'apprennent, ils viennent volontiers s'inscrire et on a constaté une très belle intensité dans leurs numéros.»

«UQTR en spectacle vient valoriser les étudiants dans un contexte autre que celui de l'enseignement, explique son comparse Michael Larente. Ça crée une animation intéressante dans l'université en plus de permettre aux étudiants de se mettre en valeur à travers leurs hobbies. On considère que ces à-côtés font également partie de la formation d'un individu. De notre côté, comme organisateurs, c'est une occasion de mettre en pratique les notions apprises dans nos études.»

Trois-Rivières a accueilli les dernières finales nationales d'Université en spectacle mais il est encore trop tôt pour savoir où se tiendra cette finale cette année.

Les billets, au coût de 10 $, sont en vente au kiosque du pavillon Ringuet de l'UQTR, à la coop et auprès des membres du comité organisateur.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer