Fêtes du 150e à Saint-Élie: Fred veut un rappel

Les armoiries de Saint-Élie-de-Caxton ont orné l'immense boule... (La Presse)

Agrandir

Les armoiries de Saint-Élie-de-Caxton ont orné l'immense boule de Noël du décor du spectacle Il est né le divin enfin! quand Fred Pellerin a parlé des Fêtes du 150e qui ont eu lieu en 2015 et qui pourraient se poursuivre en 2016.

La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Houde
Le Nouvelliste

(Saint-Élie-de-Caxton) L'humour facétieux de Fred Pellerin pourrait avoir des conséquences aussi absurdes que concrètes sur son village de Saint-Élie-de-Caxton.

Dans le cadre du conte Il est né le divin enfin! qu'il a présenté avec l'Orchestre symphonique de Montréal un peu plus tôt ce mois-ci et diffusé sur ICI Radio-Canada télé dimanche soir dernier, le conteur a raconté que l'année 1922 n'avait jamais existé dans l'histoire de son village. Comme on a fêté en 2015 les 150 ans de Saint-Élie, c'est donc en 2016 qu'il faudrait fêter le vrai 150e.

La boutade a d'abord pris la forme d'un flash que Pellerin a lancé en répétition du spectacle. Il a conservé l'idée et est même allé plus loin en proposant de lancer une pétition officielle pour que les fêtes aient lieu encore en 2016.

Radio-Canada a embarqué dans cette folie et accepté de diffuser la pétition en ligne que Fred a rédigée. Or, lundi après-midi, plus de 2800 signatures avaient été enregistrées pour cette pétition sur le site de Radio-Canada.

Le conteur, lui, trouve sa plaisanterie particulièrement savoureuse. «Quand j'ai eu l'idée, je me suis trouvé drôle, racontait-il depuis son domicile caxtonien, lundi après-midi. J'ai juste lancé ça d'même mais je me disais que ce serait fantastique d'avoir autant de signatures que la population de Saint-Élie qui est aux alentours de 2000 personnes. Moi, c'est sûr que je veux aller devant le conseil municipal dans quelques semaines pour déposer cette pétition-là. Je vois ça comme une grande carte de remerciement envers les gens impliqués dans les fêtes, un témoignage comme quoi le public a apprécié.»

Reste que l'idée est lancée et qu'il y a des gens pour la prendre au sérieux. «Je ne pense pas que ça se fasse mais rien que l'idée qu'un historien, dans cent ans, fasse des recherches dans nos annales pour tomber sur cette pétition-là, je trouve ça fantastique. S'il fallait en plus que ça se réalise pour vrai, ce serait vraiment le bout' Lors d'une représentation du spectacle avec l'OSM, il y avait une représentante d'un des organismes subventionnaires des fêtes qui a écrit à notre président pour lui dire de lui faire signe si jamais ils décident de les relancer. Je ne dis pas que c'était une démarche sérieuse mais c'est déjà très drôle.»

Des instances gouvernementales sérieuses pourraient-elles embarquer dans une telle folie inspirée par Fred? «Le ministère des Transports a approuvé la traversée de lutins de Saint-Élie-de-Caxton, répond ce dernier. C'est mon fun, à moi, dans la vie, de déjouer le sens normal des choses. Rien que de convaincre Radio-Canada de mettre la pétition en ligne, c'est déjà extraordinaire. Maintenant, pour ce qui est de faire des fêtes en 2016, tout ce que je peux dire, c'est que le Caxton en est capable.»

Le maire de Saint-Élie Réjean Audet rigole évidemment de la situation, mais n'exclut pas la possibilité. «Le conseil municipal va être à l'écoute. Si on est interpellé par une pétition et que les gens du village manifestent la volonté de reprendre les fêtes, on va les écouter. Le seul fait qu'une pétition circule et qu'on parle de Saint-Élie un peu partout, c'est positif à mes yeux. Dans la pétition sur le site de Radio-Canada, il y a peut-être des signataires intéressés à venir demeurer à Saint-Élie un jour alors, pour moi, tout ça est positif.

Évidemment, on est conscient que tout ça est fait avec un clin d'oeil mais s'il y a une pression des citoyens, on va y être sensible et on ne ferme pas la porte à ce que des fêtes aient lieu encore en 2016. Par contre, il faudrait que de nouveaux bénévoles s'ajoutent pour prendre la relève.»

Dans son spectacle Il est né le divin enfin! Fred mentionnait que les bénévoles des Fêtes de 2015 sont usés à la corde. Le président du comité des Fêtes, Robert Gauthier, ne dément pas, mais se dit aussi ouvert à l'idée de fêtes en 2016.

«En ce qui me concerne, le mandat m'a été confié par le conseil municipal. On va faire notre rapport en janvier et on verra. Je ne dis pas non parce qu'il y a plusieurs activités initiées en 2015 comme des expériences et qui se sont avérées des succès. Ce sont des choses qu'il serait possible de reprendre. On a semé des graines, pourquoi pas poursuivre? Il faudra voir si on peut encore amasser de l'argent et trouver des gens prêts à s'impliquer. J'aime la folie de Fred mais je suis aussi un gestionnaire concret.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer