«Les Louisevillois vont être fiers»

Les fêtes du 350e anniversaire de Louiseville prendront... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Les fêtes du 350e anniversaire de Louiseville prendront fin le 19 décembre avec le spectacle de clôture.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Louiseville) «Les Louisevillois vont être fiers d'être Louisevillois. Je le souhaite ardemment.»

Jean-François Blais est le metteur en scène du... (Stéphane Lessard) - image 1.0

Agrandir

Jean-François Blais est le metteur en scène du spectacle de clôture des fêtes du 350e anniversaire de Louiseville.

Stéphane Lessard

La clôture des festivités du 350e anniversaire de Louiseville arrive le 19 décembre et Jean-François Blais semble fébrile à l'idée de présenter le spectacle ultime d'une année remplie d'activités.

L'école secondaire l'Escale accueillera notamment Vincent Vallières, Laurence Jalbert, Maxime Landry, Marc Déry, Ingrid St-Pierre, Johanne Blouin et Marie-Élaine Thibert. Les musiciens de l'émission de télé En direct de l'univers seront de la partie, tout comme Pénélope McQuade qui prendra le siège d'animatrice.

Le metteur en scène de ce spectacle de clôture travaille depuis des mois avec son équipe pour organiser cet événement qui s'annonce haut en couleur. Deux représentations, une à 18 h et la deuxième vers 20 h 30, attendent les spectateurs qui vont en avoir plein les yeux et les oreilles.

«La trame narrative, c'est Louiseville de A à Z, raconte ce natif de Louiseville. On retourne aux commencements de Louiseville. On célèbre les arts, la littérature, le cinéma, l'époque des boîtes à chansons, les moments marquants. Tout est propice à se souvenir.»

Le numéro d'ouverture, d'une durée de 20 minutes, sera garni de chansons rappelant différentes époques. Le metteur en scène promet un départ de spectacle très rythmé. Ce numéro mettra en vedette Patric Saucier, auteur, metteur en scène et comédien qui a vu le jour à Louiseville.

«Une personne de Louiseville qui nous parle de Louiseville, je trouve ça important, souligne Jean-François Blais. C'est lui qui fait le texte d'ouverture.»

Une portion du spectacle réserve un hommage aux grands Louisevillois. Des talents locaux seront en vedette durant cette soirée. Quelque 155 personnes de Louiseville feront une apparition sur scène.

La musique prendra beaucoup de place dans ce spectacle, mais les gens pourront aussi visionner des vidéos. Certains artistes, comme Fred Pellerin et Patrick Norman, profiteront de ce médium pour saluer les 350 ans de Louiseville. D'autres vidéos seront projetées durant la soirée, ce qui apportera son lot d'émotions.

«On va rire, on va être ému. Les gens peuvent s'attendre à une courbe d'émotions. C'est clair que les gens de Louiseville vont entendre parler d'eux et c'est fait pour eux. Ce n'est nullement prétentieux. On célèbre les gens de Louiseville», ajoute M. Blais, fier du résultat du montage des vidéos.

Doris Scott, la présidente du comité des fêtes, a visiblement hâte d'arriver au 19 décembre.

«C'est un hommage à Louiseville.  Les gens vont se reconnaître avec ces chansons ou ces époques. Avec les artistes qui seront là, ça fait comme une crème assez bien préparée pour faire ressortir tout ce qui s'est passé à Louiseville. Ce sera une belle façon de terminer une année qui a été très occupée.»

Forte implication locale

Le spectacle de clôture des fêtes de Louiseville sera réalisé grâce à la contribution des artistes invités, des musiciens et d'une équipe technique composée en bonne partie par des bénévoles du milieu. Sur la centaine de membres de cette équipe technique,

il doit y avoir au moins 50 personnes qui offrent leur collaboration, soit pour véhiculer les artistes entre leur lieu de séjour et l'Escale, pour recevoir les équipements à l'école, pour aménager les lieux, pour le démontage le 20 décembre, etc.

«Pour donner un exemple, on a huit coiffeurs et six maquilleuses et ils sont de la région. La sécurité, c'est des gens de la région. On a tellement de gens qui s'impliquent comme bénévoles dans ce spectacle. Le comité a déployé le plus grand budget qu'il pouvait, mais sans les bénévoles, ce serait impossible de faire le show qu'on prépare avec le budget qu'on a», assure M. Blais.

Le défi de transformer une école en plateaux de télé

La production du spectacle de clôture du 350e anniversaire de Louiseville va exiger certains ajustements à apporter à l'école secondaire l'Escale afin de transformer les lieux en véritables plateaux de télévision.

À l'origine, le spectacle devait uniquement avoir lieu à l'intérieur de la salle Roger-Matteau. Sauf que les quelque 800 billets se sont vendus tellement rapidement que le comité a décidé d'accueillir 700 autres personnes à la place d'accueil de l'école.

La retransmission du spectacle sur des écrans géants commande la présence de caméras dans l'enceinte principale. Mais selon Jean-François Blais, les gens qui seront à la place d'accueil seront loin d'être traités comme des spectateurs de deuxième zone.

«Les gens qui s'attendent seulement à un show retransmis sur écran n'auront pas ça du tout. Ils vont assister à un spectacle au même titre que les gens dans la salle. Le show commence et se termine à la place d'accueil et le show se promène d'un plateau à l'autre. Notre défi sera de faire chanter quelqu'un sur le plateau 2 (la place d'accueil) avec un groupe de musiciens au plateau 1 (la salle Roger-Matteau)», raconte le metteur en scène.

Des plateformes préfabriquées seront installées à la scène de la salle Roger-Matteau pour lui apporter quelques transformations. D'autres plateformes seront acheminées à l'école afin de surélever le point de vue des caméramen. Et en parlant de caméras, l'équipe technique en installera huit, soit le même nombre requis pour la production d'un gala télévisuel de la trempe de Star Académie.

L'équipe technique commencera à arriver à Louiseville mercredi. Cette journée-là, les équipements de sonorisation et d'éclairage débarqueront à l'école l'Escale. Les musiciens seront en ville dès jeudi pour un test de son en après-midi. La journée de vendredi sera consacrée à des répétions.

La première représentation du spectacle du 19 décembre débute à 18 h, mais la journée de travail commencera dès 8 h avec la générale qui prendra fin à 16 h 30.

Le spectacle dure 110 minutes. Chaque représentation sera précédée d'un mini-spectacle d'une durée de 20 minutes.

«Les gens ne s'ennuieront pas, assure Jean-François Blais. J'ai hâte. Mais je ne suis pas nerveux. J'ai confiance au band, aux artistes, aux gens à l'animation. Je pense qu'on a un bon show

Il reste un peu plus de 100 billets à écouler sur les 700 places réservées à la place d'accueil. Ces billets sont disponibles au bureau du comité situé à l'hôtel de ville et à la tabagie Grand-Père.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer