Épaté par l'ampleur, ému par la cause

Animateur de l'émission Chez nous le matin à... (François Gervais)

Agrandir

Animateur de l'émission Chez nous le matin à la radio régionale de Radio-Canada, Frédéric Laflamme tiendra la barre de la 57e édition du Noël du Pauvre ce vendredi, dès 17 h, sur les ondes de ICI Radio-Canada télé.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Houde
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Il y a cinq ans, lors de sa première participation au Noël du Pauvre, Frédéric Laflamme ne se doutait en aucune façon de la place que l'événement finirait par prendre dans sa vie. Cela fait partie du pouvoir intangible mais pourtant bien réel que recèle cet événement annuel.

«Au début, je ne faisais que des apparitions dans le foyer de la salle Thompson, soutient l'animateur. Je savais que c'était un gros événement mais je ne me doutais pas de l'ampleur de tout ce qui se trouve derrière. Aujourd'hui, je me fais un point d'honneur d'aller dans divers événements pour y rencontrer des bénévoles un peu partout dans la région et ce qui était un «trip de télé» au départ, est devenu un «trip de générosité».

Je me suis aperçu à quel point ma modeste contribution à titre d'animateur, même si elle est particulièrement visible, est moindre que celle de ceux qui ont travaillé d'arrache-pieds pendant un an pour organiser chacune des activités. Ça implique 2000 bénévoles et aujourd'hui, pour moi, c'est une vraie fierté de les représenter lors du téléthon.»

Mener ce spectacle de grande ampleur est déjà une implication considérable mais c'est un lien affectif et profond avec une région d'adoption qui est à la clé de cette démarche pour Frédéric Laflamme. 

«Probablement que demain matin, si je n'animais plus le Noël du Pauvre, je chercherais un moyen de rester accroché à cette cause-là, soit par un don ou un rôle modeste qu'on voudrait me donner. Je pense que je suis plus attaché à la cause qu'au spectacle lui-même qui est quand même quelque chose d'extraordinaire.»

«Ça reste le seul téléthon produit à Radio-Canada dans tout le réseau. Il y a là un attachement historique mais c'est aussi, il faut bien en convenir, un spectacle hors du commun. Les artistes le savent et s'en parlent entre eux. Ceux qui ne s'y sont jamais produits en entendent parler par les autres et c'est pour ça qu'ils sont si nombreux à venir.

Ils savent que, comme dans n'importe quel téléthon, il a son lot d'impondérables mais que l'expérience fait que nous savons y faire face. Ça reste un produit de très haute qualité, un très beau spectacle qui est aussi exceptionnel quand on y assiste que quand on le regarde à la télévision notamment parce que Guylain Côté est un grand réalisateur.»

Pas étonnant, donc, que d'année en année, la salle Thompson se remplit au cours de la soirée et qu'on fait la file à l'extérieur pour y assister. Pourtant, personne, à aucun moment, n'oublie la cause qui y est rattachée. 

«Dans les coulisses, l'atmosphère qui règne est spéciale, poursuit Frédéric Laflamme, intarissable sur la question. Il y a la fébrilité exceptionnelle, bien sûr, mais on sent aussi que c'est un énorme élan de générosité auquel chacun est heureux de contribuer.

Dans la salle, on retrouve des gens qui n'ont pas les moyens d'assister à un spectacle régulier à la salle Thompson au cours d'une année et qui profitent de cette opportunité. Malgré leurs moyens financiers plus que limités, quand on passe le chapeau, ces mêmes gens trouvent le moyen de faire des dons. C'est très émouvant à voir.»

Personne n'entretient de doutes sur la pertinence de pareilles initiative. La misère existe, en Mauricie comme ailleurs, et avec une ampleur qu'on ne peut imaginer. 

«Je suis allé rencontré des gens en situation de pauvreté au cours des dernières semaines et c'est profondément troublant. Quand on voit que grâce au Noël du Pauvre, ils vont peut-être manger de la viande à Noël et que ce sera la seule fois de l'année, quand on voit que sans ces dons, des enfants n'auraient pas le moindre cadeau à Noël, on comprend à quel point c'est essentiel. Et plus urgent qu'on pourrait le croire.»

La 57e édition du téléthon sera présentée vendredi, le 4 décembre, de 17 h à minuit. En plus du plateau habituel et principal de la salle Thompson on en retrouvera un nouveau à l'école Des Pionniers de Trois-Rivières. 

Autre nouveauté en 2015, le Noël du Pauvre donnera naissance à une autre émission qui sera diffusée les 24 et 25 décembre prochains, une émission qui regroupera les meilleurs numéros de musique de Noël parmi tous ceux qui seront présentés pendant les sept heures de l'émission originale présentée en direct sur les ondes de ICI Radio-Canada télé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer