Les arts en bref

La ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

La ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Remerciements dans les deux langues officielles: la SEM réclame une annulation

La Société des écrivains de la Mauricie (SEM) a fait parvenir à la nouvelle ministre du Patrimoine canadien Mélanie Joly une lettre lui demandant d'annuler la directive établie par le gouvernement précédent forçant les éditeurs de langue française à reconnaître sur chaque ouvrage et tous les documents officiels, le financement obtenu de Patrimoine canadien, et ce, dans les deux langues officielles du pays sous peine de voir l'argent du Fonds d'aide à l'édition leur être refusé à l'avenir.

Le conseil d'administration de la SEM se dit fort préoccupé et mécontent de cette directive ministérielle «humiliante et inutile» qui, disent-ils également, contrevient à la loi 101. Ils se demandent pourquoi pareille exigence d'utiliser l'anglais quand les publications s'adressent à un lectorat francophone uniquement. «Il y a, indiquent-ils notamment, quelque chose de mesquin et d'ouvertement belliqueux dans une telle directive.»

Le regroupement régional encourage les éditeurs du Québec à ne pas se soumettre à cette directive jugée inutile et aliénante. «Nous pensons qu'il est juste et légitime de vouloir vivre en français au Québec et cela sans porter préjudice au caractère majoritairement anglophone du reste du Canada. Le respect mutuel est la condition sine qua non du vivre ensemble, croyons-nous», disent-ils également dans leur lettre.

Rappelons que la Société des écrivains de la Mauricie regroupe quelque 90 écrivains et écrivaines et qu'elle existe depuis 37 ans. Le conseil d'administration est formé de la présidente Louise Lacoursière, de Sébastien Dulude, vice-président, Gilles Toupin, secrétaire, Guillaume Morrissette, trésorier, Anne-Marie Couturier, administratrice, Patrick Loranger, administrateur et Marcil Cossette, administrateur.

L'artiste et enquêteuse à la Sécurité publique de... (François Gervais) - image 2.0

Agrandir

L'artiste et enquêteuse à la Sécurité publique de Trois-Rivières, Ann Bertrand, accompagnée du maire suppléant, René Goyette.

François Gervais

14e vernissage annuel au Salon du maire

Depuis que le maire Yves Lévesque occupe le siège de premier magistrat, il ouvre annuellement les portes de son salon de l'hôtel de ville aux artistes oeuvrant dans la cité de Laviolette.

Ainsi, chaque automne est synonyme d'un nouveau vernissage mettant en valeur les oeuvres d'un artiste, et ce, sur une période de 12 mois. Cette année, l'honneur est revenu à Ann Bertrand qui, en plus de tenir le pinceau, est enquêteuse à la Sécurité publique de Trois-Rivières.

Par ailleurs, notons que Mme Bertrand a récemment été du nombre des artistes présents lors de la 8e édition du Rendez-vous des peintres présenté par le Centre des arts populaires de Nicolet.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer