Panache: une émergence en contrastes

La choriste de W.I.S.D.O.M. et les interprètes Camille... (Stéphane Lessard)

Agrandir

La choriste de W.I.S.D.O.M. et les interprètes Camille Petrod et Émilie Brochu, à gauche, se sont jointes à la formation Cosmophone le temps d'une chanson.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Marie-Josée Montminy
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Un constat s'est imposé en sortant de la première de trois représentations de la tournée Panache - Sur les traces de la scène émergente en Mauricie mercredi soir à la Maison de la culture de Trois-Rivières: le talent qualifié d'émergent est fait de contrastes.

À l'esprit planant et doucereux de la formation Cosmophone s'est opposé le mur de décibels et de distorsion du groupe métal W.I.S.D.O.M. Deux jeunes interprètes latuquoises, Émilie Brochu et Camille Petrod, complétaient le portrait avec un tout autre genre.

Rappelons le contexte. La tournée Panache a été organisée par Culture Mauricie dans le but d'offrir aux artistes dits émergents une occasion de monter sur une scène professionnelle le temps de trois spectacles, un à la Maison de la culture de Trois-Rivières, un au Complexe culturel Félix-Leclerc de la Tuque (jeudi) et le troisième à la Maison de la culture Francis-Brisson de Shawinigan (vendredi). Un jury a sélectionné les deux chanteuses et deux groupes à l'affiche de cette tournée.

Première question: Qu'est-ce qu'un groupe émergent? W.I.S.D.O.M. n'est visiblement pas un groupe de jeunes étudiants qui pratiquent dans un sous-sol, nourris de l'illusoire ambition de devenir des superstars planétaires, si on me permet le cliché.

Sans jugement, on peut qualifier ces hommes de messieurs (je suis moi-même une madame, mais ne me considère pas comme émergente), et il est évident qu'ils font de la musique ensemble depuis très longtemps. On a visiblement affaire à un groupe solide dans son créneau.

Deuxième question, qui se double d'une suggestion pour les spectacles à venir: pourquoi ne pas vous être présentés? Qui dit émergent, dit pas trop connu. Émilie Brochu et Camille Petrod sont deux jeunes femmes à peu près du même âge, de la même stature, avec une chevelure foncée ondulée semblable. Elles sont allées et venues sur la scène, à chaque fois vêtues de tenues différentes, pour interpréter des chansons comme Mon ange d'Éric Lapointe, Black Horse and The Cherry Tree de KT Tunstall ou Crazy de Patsy Cline. Mais qui a chanté quoi? Il n'y a qu'Émilie Brochu qui s'est finalement présentée, une heure après le début du spectacle.

Cela dit, on a pu apprécier mercredi le talent d'auteurs-compositeurs-interprètes des deux groupes sélectionnés pour la tournée, malgré leurs styles aux antipodes. La poésie de Cosmophone et sa musicalité de haut niveau soutiennent l'intérêt que l'on peut porter à cette formation composée de la chanteuse Catherine Laurin, de l'excellent pianiste et claviériste Daniel Quirion, du guitariste Charles Martel, du bassiste Anthony Richard et du batteur Anthony Joubert-Tremblay. Le style du groupe, planant nous l'avons dit, intègre des relents de progressif, de jazz et d'électro. Merci de prendre la peine de composer vos propres chansons.

W.I.S.D.O.M. compose aussi en anglais et en français, et nous a présenté ses créations en français. Le style, un néo-métal aussi teinté de progressif, privilégie les longues mesures de musique, pour laisser un peu moins de place aux textes. Les paroles étaient par contre plus ou moins audibles mercredi soir à la salle Anaïs-Allard-Rousseau, le son étant démesurément fort. Des spectateurs se bouchaient même les oreilles, ayant du mal à supporter cet excès de bruit. L'acoustique de la salle à moitié pleine y était-elle pour quelque chose?

Quant aux deux interprètes latuquoises, on ne peut nier leur talent, mais les mélanges qui se sont faits entre les groupes et elles n'étaient pas toujours heureux. L'ensemble du spectacle, un peu brouillon, ressemblait à la célébration d'un mariage forcé. On aurait peut-être préféré une formule de mise en scène plus conventionnelle, avec la simple succession des quatre artistes, sans tenter des amalgames plus ou moins convaincants.

Notons enfin que c'est Émilie Brochu qui a mérité le titre d'artiste Coup de coeur Radio-Canada au terme du concours tenu sur internet, invitant les gens du public à voter pour leur artiste favori, sur la base de capsules. La gagnante se produira sur une scène du FestiVoix 2016.

100% garanti ou argent remis à La Tuque

La directrice générale et artistique du Complexe culturel Félix-Leclerc, Sandie Letendre, est si convaincue de la qualité du spectacle de ces artistes de la relève qu'elle a choisi La Tournée Panache comme spectacle 100 % garanti.

Une certification qui assure que le spectacle est d'une qualité exceptionnelle. Elle s'engage même à rembourser les spectateurs du Complexe culturel s'ils ne sont pas complètement satisfaits de leur expérience.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer