Sugar Sammy à Shawinigan en février

Sugar Sammy présentera un spectacle-bénéfice au Centre des... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Sugar Sammy présentera un spectacle-bénéfice au Centre des arts de Shawinigan le 11 février.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Linda Corbo
Linda Corbo
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Bien mal amorcée au début de l'année 2015, l'histoire entre Sugar Sammy et Shawinigan se poursuivra sur une note plus joyeuse au début de 2016, plus précisément le jeudi 11 février, sur les planches du Centre des arts de Shawinigan.

L'humoriste a décidé d'y présenter ce soir-là un spectacle-bénéfice dont les profits seront entièrement versés à l'École de musique Les Maëstros, du secteur Lac-à-la-Tortue. En plus de cette représentation, Sammy, en collaboration avec Evenko, donnera aux élèves et à la dirigeante de cette école une somme de 5000 $ qu'ils pourront utiliser pour l'achat d'instruments de musique de leur choix.  

Par ce geste, l'artiste retourne l'ascenseur aux gens de cette école qui, l'an dernier, l'avaient assailli de messages positifs au moment même où certains Shawiniganais avaient plus de difficulté à rigoler de sa blague à l'effet que leur ville était là «où les rêves vont pour mourir».

Pour contrer l'humeur ambiante et faire virer le vent du bon côté, les élèves de l'École de musique Les Maëstros, dirigée par Mélissa Normandin Roberge, avaient alors entrepris une petite campagne personnelle. «Avec les élèves et les parents, on avait envoyé plein de messages et de vidéos sur sa page Facebook, des capsules pour l'appuyer et pour lui dire qu'il devrait venir à Shawinigan. Il doit en avoir reçu entre 120 et 130», relate Mme Normandin Roberge. 

Or, il semblerait que leurs messages aient traversé la carapace du personnage plus frondeur pour se loger pas trop loin du coeur. L'an dernier, Sugar Sammy avait déjà indiqué qu'il aurait aimé répondre à leur invitation, mais que son calendrier chargé ne le lui permettait pas. 

Dernièrement, Mélissa Normandin Roberge a toutefois reçu un nouveau message de l'équipe de Sammy, indiquant son intention de fixer un rendez-vous. «On pouvait choisir la date et le lieu et il nous offrait de percevoir tous les profits de cette soirée», dit-elle. 

L'enseignante a su lundi que le rendez-vous allait fonctionner, mais a conservé la surprise pour ses élèves, leur demandant seulement de regarder l'émission En Mode Salvail, mardi soir, puisque c'est sur ce plateau que Sugar Sammy a annoncé son spectacle à Shawinigan, la même émission où la controverse avait débuté en début d'année. «On n'espérait qu'une visite. Les élèves et les parents n'en reviennent pas. Ils sont très touchés», dit l'enseignante.

Mélissa Normandin Roberge a déjà organisé, à la demande de l'humoriste, un petit tour de ville pour lui, avant le spectacle du 11 février. Des discussions sont en cours aussi pour que les élèves se joignent à lui sur scène, le temps d'un petit numéro.

La dame est d'autant plus ravie de ce dénouement que cette expérience rejoint précisément ce qu'elle veut transmettre à ses élèves. «Je travaille beaucoup la persévérance avec eux, sur le fait que lorsqu'on demande quelque chose et qu'on y croit vraiment, ça fonctionne.»

Cela dit, la générosité semble se faire contagieuse dans cette histoire. Grâce à une collaboration nouée avec Culture Shawinigan, hormis les frais d'administration, la salle sera prêtée gratuitement pour l'occasion et c'est l'équipe de Sugar Sammy qui paiera les techniciens.

Tous les profits iront donc directement à l'école dirigée par Mme Normandin Roberge, qui a choisi à son tour de donner une portion des profits à une fondation qui vient en aide aux enfants qui sont dans le besoin à Shawinigan, notamment pour leurs activités parascolaires, un fonds administré par la Maison Coude à coude, du secteur Grand-Mère. Une manière de donner au suivant, dit-elle. 

Les billets sont en vente depuis hier à la billetterie du Centre des arts au coût de 33,50 $ si l'achat se fait à la billetterie ou par téléphone, ou de 36,50 $ pour un achat en ligne. «Déjà ce matin (mercredi), la vente des billets allait super bien. Je prévois une salle pleine et je ne serais pas surprise que ça se fasse assez rapidement», se réjouit Mme Normandin Roberge.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer