Mauricien, des racines aux feuilles

Réunis pour une petite prestation lors du lancement... (Olivier Croteau)

Agrandir

Réunis pour une petite prestation lors du lancement du livre-disque Chansons de papier/Histoires de papier on retrouve, de gauche à droite, Caroline Clément, Normand Béliveau en compagnie de l'auteur, compositeur et interprète Baptiste Prud'homme.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Houde
Le Nouvelliste

Il y a presque deux ans, Baptiste Prud'homme proposait un spectacle Chansons de papier, qui relevait d'un concept riche et audacieux qu'on pouvait voir autant comme un hommage à la littérature de la Mauricie que comme un défi pour l'artiste.

Le spectacle a commencé à se promener et aujourd'hui, le concept franchit une autre étape avec la sortie officielle du livre-disque Chansons de papier/Histoires de Papier.

Rappelons-en les paramètres: Baptiste Prud'homme a choisi des ouvrages d'auteurs de la Mauricie et a, pour chacun, composé une chanson, comme un hommage. Les auteurs choisis sont Félix Leclerc (Pieds nus dans l'aube), Fred Pellerin (Dans mon village, il y a belle Lurette), Jacques Ferron (L'amélanchier), François Blais (Document 1), Bryan Perro (Marmotte), Réjean Bonenfant (Amour de papier), Pierre Thiffault (Au pays des Poissons-Blancs), Monique Juteau (Un pied dans le vide), Lynn Diamond (Leslie Muller ou le principe de l'incertitude) et Dollard Dubé (Les légendes indiennes du Saint-Maurice).

Pour porter le concept plus loin, dans le livre-disque, il offre, en plus, un texte de son cru inspiré par chacun des dix bouquins.

Si le projet ne manquait pas d'audace, c'est en toute modestie que Baptiste Prud'homme présente aujourd'hui son oeuvre. «L'idée de départ était de monter un spectacle et il a plutôt bien fonctionné. J'avais l'impression que les gens en voulaient davantage mais surtout, j'avais moi-même envie d'écrire. Je me suis laissé inspirer par les livres choisis pour imaginer, pour chacun, une petite histoire.»

«J'essaie d'emprunter un peu le genre, le style de l'auteur. Parfois, je vais emprunter un passage d'un livre que je vais reprendre comme s'il était vu par un autre personnage, à d'autres moments, je me laisse porter par l'impression que m'a donnée le livre au moment de la première lecture. C'était la première fois que j'écrivais autre chose que des chansons avec l'objectif d'être publié. J'avais le trac, disons.»

L'écrivain a consulté des amis, des auteurs, pour s'orienter, corriger le cap, etc. «Je n'ai pas eu de blocages, mais c'était exigeant en terme d'énergie. C'est au moment de l'écriture des chansons que j'ai trouvé difficile de m'attaquer à des textes de géants comme Félix Leclerc. Au départ, j'ai essayé de faire une chanson à la manière de Félix Leclerc tant dans les paroles que pour la musique pour m'apercevoir rapidement que c'était trop demander. C'est quand j'ai décidé de faire une chanson à ma façon mais simplement inspirée des textes de Félix que ça a débloqué. C'était pareil avec Fred Pellerin à cette différence près que Fred, lui, il était là pour en juger. C'était un peu intimidant.»

Cette étape du livre-disque franchie, ça ne signifie pas la fin du projet. Le spectacle se promène toujours. «On va le présenter à la salle Anaïs-Allard-Rousseau le 10 mars prochain. On va essayer d'en faire un gros spectacle avec plusieurs de nos collaborateurs. On ne peut pas avoir tout le monde parce qu'on a été 14 à travailler là-dessus mais je tiens à souligner l'apport de gens comme Philippe Coulombe, aux arrangements et Sébastien Cloutier, à la réalisation, qui est celui qui m'a aidé à envelopper mes chansons pour que ça entre dans un format plus populaire.

Ce n'était pas évident parce que ça reste un album concept avec des bouts de narration, plusieurs thèmes, plusieurs styles. Il fallait trouver le moyen que ça s'écoute bien et que ça ne soit pas trop éclaté.»

«Aujourd'hui, j'écoute l'album et je suis vraiment très fier du résultat. C'est d'autant plus satisfaisant que je voulais que l'album soit rassembleur. De la même façon que ça regroupe des auteurs d'ici, je voulais rassembler des musiciens de la Mauricie.»

Avec le recul, Baptiste Prud'homme dit avoir retrouvé avec beaucoup d'intensité le plaisir d'écrire. «Ç'a été un très beau projet régional rassembleur. Je voulais présenter la richesse de ce qui se fait en Mauricie en terme de littérature et de musique mais maintenant, j'aimerais que ça voyage un peu pour faire connaître ça aux gens d'ailleurs. J'espère que les Québécois des autres régions vont avoir l'occasion de l'entendre et de découvrir la Mauricie à travers, notamment, deux légendes autochtones qui racontent notre région.»

Pour l'heure, le livre-disque est disponible, à Shawinigan, chez Perro Éditeur, à l'Univers des artisans, à la boutique du Trou du Diable, au commerce La Bohémienne du marché public de même que chez Archambault et à la librairie L'Exèdre, de Trois-Rivières.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer