Le TNC plonge dans le Paris libertin de 1850

Le Théâtre des Nouveaux Compagnons présente dès jeudi... (Olivier Croteau)

Agrandir

Le Théâtre des Nouveaux Compagnons présente dès jeudi La Dame aux camélias, un classique signé Alexandre Dumas, à la Maison de la culture de Trois-Rivières.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Linda Corbo
Linda Corbo
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) La Dame aux camélias ouvrira jeudi la 96e saison du Théâtre des Nouveaux Compagnons à la salle Anaïs-Allard-Rousseau de la Maison de la culture de Trois-Rivières, une première de sept représentations. C'est avec ce classique d'Alexandre Dumas que le metteur en scène et président de la troupe Yves Deguire convie le public à remonter le temps jusqu'en 1850, au beau milieu de la Ville Lumière.

Le drame de Dumas propose la rencontre de deux univers, l'histoire d'amour entre Armand et Marguerite, lui jeune bourgeois et elle courtisane, dans le contexte des maisons closes du Paris de cette époque, le tout sur fond de richesse et de libertinage.

La trame, voire le drame de cet amour improbable, a interpellé le metteur en scène. «On explore le trouble amoureux et la morale des bien-pensants dans ce milieu», décrit Yves Deguire, notant qu'en toile de fond, l'histoire peut avoir son caractère contemporain. «Je suis convaincu qu'on retrouve de nos jours les mêmes personnages, mais dans un contexte différent.»   

Pour lui, le défi de la pièce repose d'abord et avant tout sur la direction des comédiens, qui doivent adopter un français normatif soutenu et un niveau de jeu suffisamment élevé pour honorer ce classique. Pour ce faire, il a rallié dix comédiens autour de lui, dont deux comédiens d'expérience, soit Jean-François Pinard, ainsi que François Bruneau, qui effectue un retour sur les planches après plusieurs années d'absence. «Je ne l'avais jamais vu jouer, mais il nous amène encore plus loin dans le drame», observe le metteur en scène, qui se plaît aussi à faire place à des nouveaux venus.

Dans les deux rôles principaux, Samuel Fortin interprétera Armand et Julie Balleux campera Marguerite, le reste de la distribution étant composée par Elsa Bonneau, Gabriel Godbout, Ève Lisée, Alexandrine Piché-Cyr, Jonathan Thériault-Leboeuf ainsi qu'un nouveau au sein de la région, Adamo Ionata, qui a 25 ans d'expérience en théâtre dans la région de Québec, d'où il est arrivé récemment. 

Pour recréer La Dame aux camélias, on aménagera la scène pour reconstituer huit lieux différents, le tout nécessitant un décor assez dépouillé. 

Les représentations seront données jeudi, vendredi et samedi à 20 h, dimanche à 14 h, de même que les 19, 20 et 21 novembre à 20 h.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer