• Le Nouvelliste > 
  • Arts 
  • > Prix Arts Excellence: menés par l'audace et la diversité 

Prix Arts Excellence: menés par l'audace et la diversité

Voici quelques-uns des finalistes en lice pour les... (Olivier Croteau)

Agrandir

Voici quelques-uns des finalistes en lice pour les différents prix qui seront remis au gala Arts Excellence du 19 novembre prochain. Réunis pour la conférence de presse annonçant les finalistes, ce sont, de gauche à droite: Marie-Pier Lacroix Couture, Alexandre Dostie, Fernande Lamy, Frédéric Guay, Isabelle Clermont et Élizabeth Mathieu.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Houde
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Culture Mauricie a dévoilé mercredi les quinze finalistes pour la 17e édition des Prix Arts Excellence. Les candidats sont en lice dans les cinq catégories impliquant des mises en candidature mais le jury décernera également une mention spéciale à un artiste s'étant particulièrement démarqué au cours de l'année.

On dévoilera de plus le récipiendaire du Prix de créateur de l'année du CALQ assorti d'une bourse de 5000 $ et le conseil d'administration de l'organisme rendra hommage à une personnalité du milieu. La remise des prix aura lieu le 19 novembre dans les locaux de Cogeco, sur le boulevard Saint-Jean, à Trois-Rivières, dans le cadre d'un 5 à 7.

Dans la catégorie de la production en métiers d'art, les finalistes sont Loïc Beaumont-Tremblay, pour la création de la toute première pièce de monnaie avec du verre borosilicaté, Roxane Campeau, pour ses mosaïques et divers projets collectifs et François Fréchette, pour son projet L'homme en marche qui combinait vitrail et poésie. 

Le prix en création arts visuels sera décerné à l'un ou l'autre des candidats suivants: Isabelle Clermont, pour Entendre le temps: entre deux mesures et soupirs, l'orée d'un battement, Sébastien Dulude, pour son exposition Expotypo: L'ABC des arts du texte et Benoît Perreault, pour Curling

Dans la catégorie du Livre de l'année, on retrouve Patrick Boulanger pour Tuer les fantômes, Alexandre Dostie, pour Shenley et Fernande D. Lamy pour Défi aveugle.

Le prix Initiative vitalité culturelle de l'année met en lice L'aventureux pour le spectacle La brèche de la grande île, le Vieux presbytère de Batiscan qui a présenté l'exposition Les quatre saisons d'Adéline ainsi que la Ville de La Tuque pour ses Jeudis centre-ville. Finalement, les finalistes pour le prix Initiative culturelle de l'année sont la Biennale Internationale d'estampe contemporaine pour son colloque Melancholia, l'OSTR pour le spectacle Gloria et la compagnie de distribution de films Travelling, pour son événement Le long week-end du court

La présidence du jury a été confiée au musicien Denis Dion qui dit avoir été particulièrement impressionné par l'audace des propositions. «J'ai été frappé par la vivacité du milieu culturel en Mauricie mais aussi par le métissage que l'on fait des différentes formes d'art pour offrir des oeuvres très originales et intéressantes. Ça témoigne d'un grand dynamisme.»

«Notre jury était formé de gens qui vivent la culture de première main et j'ai trouvé caractéristique de notre milieu culturel. On n'avait pas besoin de montrer les images d'une exposition en arts visuels parce que les gens l'avaient vécu et ça, je trouve que c'est typique de la façon dont les intervenants vivent l'art ici: ils y prennent part et c'est vraiment une force du milieu culturel mauricien.»

Par sa collaboration avec Cogeco, Culture Mauricie manifeste la valeur du lien entre le monde culturel et celui des affaires. «Être associé à une entreprise qui rayonne au niveau international, c'est un symbole fort, dit Éric Lord, directeur général de Culture Mauricie. On a entrepris des démarches de maillage avec le monde des affaires depuis plusieurs années et c'est pourquoi nous sommes particulièrement fiers de ce partenariat avec Cogeco. Il y a eu un cheminement dans le monde culturel et aujourd'hui, s'associer à des entreprises, non seulement c'est accepté, mais devenu naturel. Même que l'étiquette d'artiste entrepreneur est désormais valorisée.»

Le dg estime par ailleurs que le spectre couvert par les prix Arts Excellence est bien conforme à la vocation de son organisme. «Bien sûr, on pourrait reconnaître d'autres manières d'exprimer l'art et la culture mais les prix culturels de la ville de Trois-Rivières sont là également et on veut éviter de se dédoubler. L'essentiel demeure de souligner l'excellence artistique et c'est l'orientation de nos prix. Par ailleurs, la reconnaissance des pairs est très importante dans ce domaine et Arts Excellence se veut une façon de l'obtenir.»

«On tient à avoir un jury de haut niveau pour porter un jugement de qualité alors, on se fie entièrement à eux mais on est toujours contents de dénicher des petites perles qui n'ont peut-être pas eu la visibilité qu'ils méritaient tout en étant remarquables artistiquement.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer