Beethoven par le Conservatoire et l'OSTR

Jacques Lacombe dirigera les élèves du Conservatoire de... (Olivier Croteau)

Agrandir

Jacques Lacombe dirigera les élèves du Conservatoire de musique de Trois-Rivières mercredi à l'Amphithéâtre Cogeco et les musiciens de l'OSTR dimanche à la salle Thompson.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Josée Montminy
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) À peine revenu de Taipei où il a fait ses débuts avec le Taiwan Philharmonic - National Symphony Orchestra le 17 octobre, le chef de l'Orchestre symphonique de Trois-Rivières Jacques Lacombe a dirigé son orchestre du New Jersey dans quatre concerts, du 22 au 25 octobre, et est arrivé à Trois-Rivières ce lundi pour préparer celui qu'il donne avec le Conservatoire de musique mercredi à l'Amphithéâtre Cogeco, et celui avec l'OSTR dimanche à la salle J.-Antonio-Thompson.

Pour ces deux rendez-vous, le chef fera revivre deux monuments du répertoire symphonique signés Beethoven. La cinquième symphonie du compositeur allemand clôturera le concert de mercredi avec les élèves du conservatoire, et sa neuvième sera servie dimanche avec l'OSTR.

Le conservatoire à l'Amphithéâtre

Les élèves de la classe d'orchestre du Conservatoire de musique de Trois-Rivières auront la chance d'être dirigés par Jacques Lacombe à l'occasion d'un concert inscrit dans la programmation de l'établissement d'enseignement dans la série «À grands coups d'orchestres». 

Intitulé Carte blanche à Jacques Lacombe, le concert mettra en valeur, comme solistes, la hauboïste Gabrielle Gaudreault dans le Concerto pour hautbois en do majeur de Haydn et la pianiste Catherine Paquette dans le Concerto pour piano no 4 en sol majeur de Beethoven. Les deux musiciennes sont lauréates du Concours solistes du Conservatoire. Ïoan Bastarache, élève en direction d'orchestre, dirigera l'Ouverture en do majeur de Schubert en lever de rideau. 

La classe d'orchestre de Sébastien Lépine sera enrichie de la participation de quelques musiciens des conservatoires de Québec et de Montréal, question de compléter l'instrumentation nécessaire à l'interprétation des oeuvres choisies.

«Ce sera une belle rencontre!», lançait Jacques Lacombe, lundi, en commentant sa collaboration avec le conservatoire. «Nous avons choisi le répertoire en fonction de la taille de l'orchestre et de sa composition. Pour ce qui est de la Cinquième symphonie de Beethoven, c'est une oeuvre que les élèves seront assurément appelés à jouer dans leur carrière», fait-il remarquer. Préparés par Sébastien Lépine, les élèves du conservatoire auront répété deux fois avec Jacques Lacombe avant la générale de mercredi, précédant le concert de 20 h.

Beethoven et Bartok à l'OSTR

Dimanche à 14 h 30, Maestro Lacombe prendra le pupitre de l'OSTR pour le concert simplement intitulé La 9e de Beethoven. Pour cette interprétation, l'OSTR sera joint par la soprano Stéphanie Lessard, la mezzo-soprano Mia Lennox, le ténor Michiel Schrey et le baryton-basse Gregory Dahl. Préparées par Raymond Perrin, les 90 voix du Choeur de l'OSTR s'uniront pour livrer la fameuse Ode à la joie du quatrième mouvement, devenue l'hymne de l'Union européenne. 

Associé à un poème de Friedrich von Schiller, l'Ode à la joie, tout comme la Neuvième symphonie en général, évoque des idéaux de paix et de fraternité desquels émanent son caractère universel. D'ailleurs, dans une perspective contemporaine, Jacques Lacombe qualifie d'«historique» l'interprétation de la Neuvième symphonie dirigée par Leonard Bernstein à Berlin en novembre 1989, pour célébrer la réunification allemande à la suite de la chute du mur de Berlin.

Mais comme chef, comment aborde-t-on un tel classique des classiques, joué et rejoué partout dans le monde? «J'essaie à chaque fois de revoir l'oeuvre avec des yeux nouveaux. J'essaie toujours de découvrir d'autres détails. Ça peut être sur des tempos, sur des façons de phraser la musique...», répond Jacques Lacombe, qui avait dirigé cette symphonie avec l'OSTR en 2009. «J'ai hâte de voir comment l'orchestre a évolué depuis 2009», note-t-il aussi.

Le programme de dimanche mettra également en vedette le lauréat du 29e Concours de l'OSTR en 2013, Antoine Rivard-Landry. Le jeune pianiste qui étudie maintenant à la Julliard School of Music de New York offrira le Concerto pour piano no 3 de Bartok. Comme président du jury du concours, Jacques Lacombe se souvient avoir été impressionné par «la maturité assez étonnante pour son âge», et par «la technique, la puissance et le sens rythmique» du musicien qui avait présenté un concerto de Prokofiev.

Le concert de dimanche sera ouvert par une oeuvre de la compositrice canadienne Jean Coulthard, Introduction and Three Folk Songs.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer