L'art contemporain infiltre les autobus

Dans l'ordre: Ginette Bellemare, Isabelle Ayotte, Marc Levasseur... (Olivier Croteau)

Agrandir

Dans l'ordre: Ginette Bellemare, Isabelle Ayotte, Marc Levasseur et Marie-Andrée Levasseur.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Linda Corbo
Linda Corbo
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Jusqu'au 19 mars, les oeuvres de deux artistes de Trois-Rivières occuperont les espaces publicitaires de deux autobus de la Société de transport de la ville dans le cadre d'un tout nouveau projet d'exposition mobile intitulé L'art contemporain se déplace!.

Sur le circuit numéro 2 (Papineau/Sanctuaire), les usagers pourront apprécier les oeuvres de l'artiste Isabelle Ayotte, qui a misé sur la photographie numérique pour proposer l'exposition Refuge, une suite de paysages ruraux qui trancheront avec les décors qui défileront dans les fenêtres des autobus. Dans son approche, Mme Ayotte visite souvent les thèmes de l'espace, de la solitude et de l'absence, entre autres.

Sur les espaces publicitaires du circuit #3 (Sainte-Marguerite), on retrouvera par ailleurs Motifs de transport, des créations signées Suzie Bergeron qui a l'habitude pour sa part de s'intéresser aux dessins animés de sa jeunesse. L'artiste a utilisé ici l'impression numérique pour offrir au public sa perception des divers éléments que l'on retrouve dans les autobus de ville, tant dans les lignes que les couleurs.

«Dans notre volonté de démocratiser l'art, on s'est dit qu'on pourrait aller vers les gens au lieu qu'ils viennent à nous», explique la directrice du Centre d'exposition Raymond-Lasnier de la Maison de la culture, Marie-Andrée Levasseur. L'esprit de telles expositions tend à rendre accessibles au public des interventions artistiques de manière à favoriser une meilleure connaissance et une plus grande compréhension des arts visuels en général et de l'art contemporain en dehors des murs d'une institution muséale, observe-t-elle. «Ce désir de sortir l'art contemporain est une tendance mondiale, mais il s'agit d'une première pour nous.»

Pour créer cette nouvelle expérience, on a fait appel à deux artistes trifluviennes qui se sont retrouvées avec des délais très courts pour créer les oeuvres inédites en fonction de cette exposition et de l'espace qui leur était conféré. Après le 19 mars, ces oeuvres pourraient par ailleurs se retrouver de façon aléatoire dans les différents circuits de la STTR, selon les espaces qui seront disponibles, fait valoir Mme Levasseur.

Déjà, on prévoit une suite à ce projet d'expositions mobiles, note la directrice, qui se réjouit du partenariat qui a été réalisé entre le Centre Raymond-Lasnier, la STTR et la firme Imagi Affichage pour concrétiser ce projet, le tout avec le soutien de la Ville de Trois-Rivières et le ministère de la Culture et des Communications du Québec dans le cadre de l'entente de développement culturel de Trois-Rivières.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer