Joël Legendre se réjouit du succès de Lip Sync Battle

Joël Legendre est ravi de constater le succès... (Photo: Olivier Croteau Le Nouvelliste)

Agrandir

Joël Legendre est ravi de constater le succès d'auditoire du premier épisode de la nouvelle émission qu'il anime, Lip Sync Battle: face à face.

Photo: Olivier Croteau Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Josée Montminy
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Porté par les bonnes nouvelles concernant les cotes d'écoute de Lip Sync Battle: face à face, la nouvelle émission qu'il anime, Joël Legendre était de passage à Trois-Rivières mardi pour en faire la promotion.

Ce succès est plus que bienvenu pour l'artiste multidisciplinaire qui s'était imposé une période de réclusion, en mars dernier, à la suite de révélations sur des gestes indécents posés dans un parc de Longueuil à l'automne 2014.

«Le succès de l'émission, c'est comme un baume sur une épreuve que j'ai vécue. C'est un baume de voir que le public est là pour moi, pas juste pour moi, mais qu'il est là pour me soutenir. Déjà qu'Éric Salvail ait été là, ensuite les gens de V Médias qui m'ont fait confiance... Et là de voir que le public est au rendez-vous, pour moi c'est la lumière qui refait surface», confie Joël Legendre en parlant de l'émission dont la première, vendredi, a attiré un total de 539 000 téléspectateurs, soit 339 000 à V, et 200 000 à Musique Plus.

Rappelons que via sa maison de productions, Éric Salvail avait sollicité Joël Legendre cet été pour qu'il anime l'adaptation québécoise de Lip Sync Battle, une formule qui, comme son nom l'indique, oppose deux artistes dans un «combat» de lipsync. L'émission est présentée à Musique Plus cet automne, et le sera à V en 2016, les deux stations appartenant au Groupe V Médias. Confrontant Marie-Mai et Patrice Bélanger, la première a exceptionnellement été présentée sur les deux chaînes.

La diffusion à Musique Plus a marqué un record d'auditoire pour la station qui vivotait, ces dernières années, avant d'être acquise par V Médias. «Je suis content pour l'émission et pour V Médias, et aussi pour ceux qui ont cru à la renaissance de Musique Plus», commente Joël Legendre.

«J'écoutais déjà l'émission quand Éric Salvail m'a proposé l'animation... Le concept a l'air très simple: deux artistes s'affrontent en lipsync, mais le lipsync est beaucoup plus profond qu'on pense. C'est souvent nos premières armes par rapport au showbiz, notre premier contact avec le rêve que nous vend le showbiz», considère l'animateur qui se souvient s'être pris pour Corey Hart, Rick Astley ou Boy George, plus jeune, devant son miroir avec une brosse ou un crayon en guise de micro.

«Ça nous ramène directement à notre enfance, et c'est la même chose avec les artistes invités», ajoute l'animateur qui assure aussi la mise en scène de l'émission. Il a souhaité pousser plus loin le concept en misant sur l'aspect transformation. «Quand j'étais jeune, je me costumais. Tout le monde, on a eu des costumes un peu boboches pour représenter les vedettes. Je suis donc allé chercher une équipe.» 

Inspiré par ce qu'il a connu en tant que comédien dans cinq productions du Bye-Bye, Joël Legendre s'est entouré d'une maquilleuse qui a travaillé pour le Bye-Bye plusieurs années, et d'une personne aux costumes qui a notamment créé pour le Cirque du Soleil.

Debbie Lynch-White et Sarah-Jeanne Labrosse se sont affrontées lors du deuxième épisode aussi diffusé dimanche à Musique Plus, et ce vendredi, Éric Salvail se mesurera à Pierre Hébert. D'autres duels mettront en vedette Annie Brocoli et Alex Perron, Philippe Bond et Réal Béland, Dominic Paquet et Mario Tessier, ainsi que Jean Pascal et P.-A. Méthot.

Joël Legendre apprécie l'émission pour plusieurs raisons. «Pour la première fois dans ma carrière, j'anime devant public et je trouve ça extraordinaire. Le public est tellement généreux! Et le public vient vivre une aventure. Les gens savent qu'ils vont voir des transformations et des contre-emplois. Ça amène une belle folie», commence-t-il. 

«C'est la première fois aussi que j'anime et que je mets en scène une émission. Je suis choyé. Ce n'est pas la même partie du cerveau qui travaille: l'animation, c'est beaucoup plus strict, plus rigide, alors que la mise en scène, c'est la folie, l'éclatement. C'est le parfait équilibre», note-t-il également.

Joël Legendre semble heureux d'être revenu sous les projecteurs. «Je sentais que c'était le temps pour moi de revenir. J'avais beaucoup cheminé à travers tout ça. J'ai eu de l'aide de thérapeutes. Pour moi c'était le temps de revenir dans la lumière. C'était le bon timing. J'ai écouté mon intuition, j'ai fait confiance aux gens», partage l'homme qui considère que la période traversée fera de lui «un être humain plus empathique, encore plus à l'écoute des autres».

«À partir de maintenant, c'est l'équilibre que je veux dans ma vie. L'équilibre à 100 %, autant dans ma vie professionnelle que dans ma vie personnelle», conclut-il.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer