Le duo June in the Fields lance un deuxième album

James Forest et Mélissa Brouillette forment le duo... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

James Forest et Mélissa Brouillette forment le duo June in the Fields, qui a lancé un deuxième album aux accents folk.

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Josée Montminy
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Depuis la sortie de son premier album en octobre 2013, le duo mauricien June in the Fields a fait vivre sa musique sur la scène. Sur la scène internationale, précisons-le, puisque Mélissa Brouillette et Jean-Michel Renaud ont partagé leur doux folk avec le public de l'Allemagne et de l'Angleterre en plus des nombreux concerts qu'ils ont offerts au Québec, dans les maritimes et dans l'Ouest canadien.

Le duo a lancé son deuxième album à Lévis le 1er octobre et à Trois-Rivières le 2, et le présentera à Montréal demain. Intitulé Miles Behind, Miles Ahead, ce nouvel opus a été enregistré au Studio Planète en juin 2014. Les deux chanteurs et musiciens auraient souhaité pouvoir le sortir plus tôt mais, comme le formule Jean-Michel, «quand une compagnie de disques s'occupe de tes affaires, tout ne va pas tout le temps à la vitesse que tu veux».

«À bien y penser, c'est correct qu'il soit sorti juste là: les gens l'attendent encore plus», admet la moitié masculine du groupe, qui a officialisé sur cet album l'adoption de son nom d'artiste James Forest. («Jean-Michel Renaud, ça n'existe plus! Quand je joue en solo, mon nom d'artiste est James Forest et j'ai voulu unifier mon nom dans tous les projets que je fais», justifie-t-il.) James a écrit les paroles et la musique des 15 titres de l'album, et joue la guitare et le piano qui soutiennent sa voix et celle de Mélissa Brouillette.

Parce que oui, cette deuxième production a intégré le piano. «Le premier album était surtout guitare-voix, avec un peu de contrebasse de temps à temps. Là on a un piano et ça donne une profondeur à différentes chansons. On a aussi les filles de Triaz qui viennent chanter sur quelques chansons, ce qui donne aussi une profondeur», décrit James. Triaz est le trio vocal duquel fait aussi partie Mélissa Brouillette, en compagnie de Karine Jutras et Elsa Leblanc.

Mélissa et James ont réussi à façonner l'identité de June in the Fields au fil des spectacles donnés ces deux dernières années, ce qui se reflète sur l'album. Mélissa rappelle que le duo s'était fait proposer d'enregistrer un premier album avant même d'avoir officiellement constitué June in the Fields.

«On jouait ensemble à quelques occasions en tant que Mélissa Brouillette et Jean-Michel Renaud. On a dû réfléchir et définir c'était quoi notre identité comme duo», explique Mélissa.

Le duo a joué les chansons de son premier album en spectacle, mais a aussi beaucoup interprété celles du deuxième. «Les chansons ont vécu en spectacle», s'entendent pour dire les deux artistes. James parle de continuité quand il décrit ce nouvel opus, et Mélissa ajoute: «Ça reste dans la simplicité, mais il y a des couleurs différentes qui sont explorées juste à cause des instruments. Le piano, ça n'inspire pas la même chose que la guitare. La même chanson, on l'a enregistrée avec guitare puis avec piano, et finalement on a décidé de garder une ou l'autre des versions.»

June in the Fields a passé deux fois un mois à Berlin pendant la dernière année, en en profitant pour jouer dans les bars et petites salles intimistes. Le groupe a aussi effectué une petite tournée en Angleterre. En deux ans, Mélissa et James ont renforcé leurs liens à travers le vécu de June in the Fields.

«On a vécu beaucoup d'expériences aussi à l'extérieur de la musique, ensemble, et forcément ça a nourri le projet et ça nous a nourris nous en tant qu'êtres humains, amis, comparses... C'est tout interrelié. On s'est permis d'aller voir ailleurs et de jouer notre musique ailleurs dans le monde. On s'est rendu compte qu'il y a quelque chose là, il y a une réponse super positive à ce qu'on fait ailleurs», indique Mélissa Brouillette.

Le duo espère continuer à faire voyager sa musique. La liste de souhaits comprend une tournée en France à l'automne 2016, précédée d'une tournée des salles du Québec. Le groupe cherche un agent de tournée qui pourrait favoriser ses démarches en France.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer