La poésie infiltre Trois-Rivières pour dix jours

Le fondateur et grand manitou du Festival international... (Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le fondateur et grand manitou du Festival international de Poésie de Trois-Rivières, Gaston Bellemare, animera ce week-end la série «Situation de la poésie dans le monde» dans le foyer de la Maison de la culture.

Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Linda Corbo
Linda Corbo
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) C'est aujourd'hui que débutera le 31e Festival international de la poésie (FIP), édition qui se déroulera sous le thème «Tant que le coeur verse sa lumière», une phrase de la regrettée Anne Hébert (1916-2000). Jusqu'au 11 octobre, 100 poètes nationaux et internationaux débarqueront au sein de la ville pour honorer les 350 activités offertes au grand public en une quarantaine de lieux.

Comme on en a l'habitude dans la Capitale qui lui est dédiée, la poésie s'infiltrera ainsi pendant dix jours dans les bars, les restaurants, les cafés, les galeries d'art, les musées et les parcs de la ville, en autant de lectures, ateliers, expositions, spectacles musicaux et projections cinématographiques, entre autres.

Cette année, le FIP attend des poètes en provenance des cinq continents, qu'ils soient d'Algérie, d'Argentine, d'Australie, du Congo, du Danemark, d'Écosse, de Mauritanie, de Roumanie, de Russie, de Turquie et de Slovénie, pour ne nommer que ces pays, aussi bien des poètes de la Colombie-Britannique, du Manitoba, du Nouveau-Brunswick, d'Ontario ou du Québec.

Tout au long de cette édition, on célébrera par ailleurs l'excellence par la remise de nombreux prix, dont le Grand Prix Québécor du FIP qui sera remis cette année au poète montréalais Roger Des Roches, qui est né à Trois-Rivières. Le FIP recevra aussi cette année le poète congolais Gabriel Mwènè Okoundfji, qui a reçu en juin dernier à Paris le Prix international de poésie Antonio Viccaro 2015.

Parmi les rendez-vous incontournables, notons la Grande Soirée de la poésie qui, le 10 octobre, réunira 25 poètes sur la scène de la Maison de la culture, là où l'on rendra notamment hommage aux poètes décédés au cours de l'année; les lectures des Poètes en prison et la dizaine d'expositions qui se lient à l'événement.

Pour nourrir encore les esprits, le public aura droit par ailleurs à deux séries de choix. La première, intitulée Situation de la poésie dans le monde, sera animée par Gaston Bellemare samedi et dimanche à 11 h dans le foyer de la Maison de la culture et permettra au public d'entendre les poètes de par le monde échanger sur leurs réalités respectives. La deuxième, animée par Gérald Gaudet, s'intitule pour sa part Un poète se raconte et se déroulera à la galerie d'art Suite Soixante, du 3 au 11 octobre dès 13 h 30.

Du côté des spectacles, le festival présentera la production autochtone S'agripper aux fleurs, à la Maison de la culture, ainsi que le spectacle Le choix des armes / France Bernard chante Gilbert Langevin, le 7 octobre au même endroit. Au menu 2015 aussi: une soirée argentine intitulée Tango et poésie qui se tiendra le 9 octobre au Musée québécois de culture populaire; un retour dans le passé avec la projection de Chronique de La nuit de la poésie 1970, le 8 octobre au Séminaire Saint-Joseph, et une soirée festive symbolique du FIP intitulée 30 ans de poésie au Zénob, qui se déroulera elle aussi le 8 octobre, au Café Bar Le Zénob.

Mais tout d'abord, sur les coups de 11 h ce matin, on procédera à une cérémonie d'inauguration. Pour la durée du Festival, la Place D'Armes deviendra le Parc Anne-Hébert, là où on retrouvera une corde à poèmes qui fera honneur à son oeuvre.

L'ouverture officielle du Festival se fera plus tard en journée, soit à 17 h à la salle Anaïs-Allard-Rousseau de la Maison de la culture.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer