Les arts en bref

Lady Gaga... (PHOTO MARK RALSTON, AFP)

Agrandir

Lady Gaga

PHOTO MARK RALSTON, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
AFP, AP
Agence France-Presse

Lady Gaga est la femme de l'année du magazine «Billboard».

La publication a annoncé, mardi, que la chanteuse serait couronnée à l'occasion de l'événement Women in Music, qui se déroulera le 18 décembre à New York.

Créée il y a 10 ans, la soirée sera télédiffusée pour la première fois de son histoire grâce à la chaîne Lifetime.

L'an dernier, Lady Gaga a lancé l'album jazz «Cheek to Cheek» en collaboration avec Tony Bennett. Le disque a gagné un prix Grammy et le duo a effectué une tournée de 36 représentations.

L'artiste prévoit sortir un nouvel opus en 2016 et fait partie de la distribution de la télésérie «American Horror Story: Hotel», dont le premier épisode sera diffusé le 7 octobre sur les ondes de FX.

Women in Music rend aussi hommage aux 50 femmes s'étant le plus démarquées au cours de l'année dans l'industrie de la musique.

Jude Law... (Photo archives AFP) - image 2.0

Agrandir

Jude Law

Photo archives AFP

Jude Law et Paolo Sorrentino vedettes du festival de Rome

L'acteur britannique Jude Law, qui tourne actuellement dans la capitale italienne «The Young Pope», et le réalisateur Paolo Sorrentino, dont on pourra voir des scènes inédites de sa «Grande Bellezza», seront les guest stars du festival de cinéma de Rome (16-24 octobre).

Pour sa dixième édition, la «Festa del Cinema» présentera 37 films en «sélection officielle», venus de 24 pays. Pas de palmarès ni de jury, mais des films de l'année en cours, dont quelques uns inédits: c'est le principe de l'évènement.

«Mon but est de contribuer à faire retrouver au cinéma son essence: partager, à l'intérieur d'un espace sombre, une émotion générée par une histoire vue sur grand écran», a expliqué à la presse le nouveau directeur du festival, Antonio Monda.

C'est pourquoi seul un prix du public sera décerné. Mais ce sont surtout pour les rencontres et les hommages que le festival romain vaut le détour.

César du meilleur film étranger pour sa «Grande Bellezza» en 2014, Paolo Sorrentino sera ainsi célébré lors de deux «évènements spéciaux».

Dans le cadre du film collectif «Rio, eu te amo», sur le modèle de «Paris je t'aime» (2006) et «New York, I love you» (2009), le metteur en scène napolitain présentera ainsi sa contribution à ce projet, intitulée «la Fortuna».

Puis, lors de la soirée de clôture, «La Grande Bellezza» sera projetée avec 40 minutes de scènes coupées au montage.

Protagoniste de la série télévisée sur la jeunesse d'un pape, réalisée par le même Sorrentino et co-produite par Sky, HBO et Canal +, Jude Law a pour sa part rendez-vous pour une masterclass le 17 octobre.

Les réalisateurs américains Wes Anderson («Moonrise Kingdom», «Grand Budapest Hotel»), William Friedkin («L'exorciste») et Joel Cohen («Fargo», «The big Lebowski», «No country for old men»), accompagné de sa femme, l'actrice Frances McDormand, seront également disponibles pour des rencontres avec le public.

Une rétrospective des films Pixar est également au programme ainsi que plusieurs soirées hommages aux plus grands: Ettore Scola, Virna Lisi, les frères Taviani, Pasolini, Francesco Rosi, Luis Bunuel, Stanley Kubrick...

Le Japon à l'honneur du 28e festival international du film de Tokyo

Le 28e Festival international du film de Tokyo sera centré le mois prochain sur le cinéma japonais, ont annoncé mardi les organisateurs.

Le festival présentera des films d'horreur populaires du réalisateur Hideo Nakata, connu à l'étranger pour le film de 1998 «Ring».

Trois nouveaux films japonais participeront à la partie compétition du festival, sa principale attraction, et seront diffusés avec 13 autres films d'autres pays sélectionnés parmi 1.400.

Le Festival se déroulera du 22 au 31 octobre.

Des classiques du cinéma japonais tels que «Ran» du légendaire réalisateur Akira Kurosawa seront montrés en format «ultra haute définition» 4K. Des films dans lesquels joue Ken Takakura, qui fut le détective du polar «Black Rain» de Ridley Scott seront également à l'affiche.

Au programme aussi les oeuvres de jeunes cinéastes d'Asie et du Moyen Orient. Des dix films de la section Asia Future, la moitié ont été réalisés par des femmes, selon les organisateurs. L'an dernier, les films d'animation étaient à l'honneur.

Depuis lundi soir, le jeune humoriste sud-africain Trevor... (AP) - image 4.0

Agrandir

Depuis lundi soir, le jeune humoriste sud-africain Trevor Noah occupe le siège laissé vacant par Jon Stewart à l'animation du Daily Show.

AP

Même sans Jon Stewart, le «Daily Show» garde le cap

L'émission humoristique la plus renommée aux États-Unis, «The Daily Show», a repris du service lundi soir sans son présentateur vedette, Jon Stewart, mais avec une équipe largement reconduite qui a permis au jeune Sud-Africain Trevor Noah de briller dès sa première sortie.

«Même chaise, fessier différent», prévenait la bande annonce du «Daily Show» depuis plusieurs semaines.

Lundi soir, c'est un jeune métis sud-africain de 31 ans aux allures de mannequin, quasiment inconnu aux États-Unis, qui s'est assis à la place occupée durant 16 ans par Jon Stewart, le présentateur qui a révolutionné la satire à la télévision.

A 52 ans, Stewart avait décidé de souffler et a quitté la scène début août avec, en poche, 19 Emmy Awards, les trophées de la télévision (il en a gagné 4 de plus depuis).

Fort heureusement pour Trevor Noah, la majorité de l'équipe du «Daily Show» est restée en place, notamment à la production et à l'écriture.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer