Vent de fraîcheur chez les Nouveaux Compagnons

:Ci-dessus, les quatre metteurs en scène de la... (Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

:Ci-dessus, les quatre metteurs en scène de la 96e saison des Nouveaux Compagnons. À l'avant, on aperçoit Jean-François Pinard; Yves Deguire et Annie Trudel au deuxième rang et Valérie Gagné à l'arrière.

Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Linda Corbo
Linda Corbo
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Nouveaux metteurs en scène, nouveaux visages sur les planches, nouveau conseil d'administration et première saison de quatre productions dont une soirée axée sur la découverte, le Théâtre des Nouveaux Compagnons (TNC) célèbre son 96e anniversaire cette année dans un vent de fraîcheur.

Comme par les années passées, la troupe présentera deux pièces à la salle Anaïs-Allard-Rousseau de la Maison de la culture en sept représentations chacune, mais l'année 2015-2016 offrira aussi au public deux autres rendez-vous dans le cadre plus intimiste de la salle Louis-Philippe-Poisson, le tout sous la direction artistique de Martin Bergeron.

Du côté de la grande salle d'abord, la rentrée automnale se fera du 12 au 21 novembre via un classique qui plongera le public dans le Paris de 1850 avec La dame aux camélias, d'Alexandre Dumas. À la mise en scène, le président du TNC Yves Deguire a réuni neuf comédiens pour recréer cette histoire d'amour improbable entre un jeune bourgeois et une courtisane, deux univers opposés qui tenteront de se réconcilier à l'abri de la jalousie. Les répétitions sont déjà en cours avec une distribution qui compte notamment François Bruneau, qui effectue un retour sur les planches après plusieurs années, de même que les nouveaux venus Samuel Fortin et Adamo Ionata, ce dernier récemment arrivé dans la région.

La deuxième pièce proposée à la salle Anaïs-Allard-Rousseau sera présentée au printemps, du 7 au 16 avril 2016. Elle donnera l'occasion au comédien Jean-François Pinard de se commettre dans une toute première mise en scène, lui qui occupe les planches depuis une trentaine d'années au sein de l'univers du théâtre trifluvien. Pour cette occasion, il a fait un choix aussi audacieux qu'intéressant en misant sur La société des loisirs, pièce de François Archambault qui a connu un grand succès lors de sa création. L'auteur de cette pièce avait d'ailleurs reçu le Masque de la meilleure création originale contemporaine en 2003, production qui avait aussi valu à Christian Bégin le Masque du l'interprétation masculine.

Le public aura l'occasion ici de découvrir cette pièce à quatre comédiens qui tourne autour d'un couple qui a tout pour être heureux, mais qui court néanmoins à sa perte, un contexte qui permet à l'auteur de poser un regard critique sur certaines valeurs. Matérialisme, culte de la jeunesse, recherche de la perfection et de prouesses sexuelles sont au menu de cette trame contemporaine où la quête du bonheur se fait ardue, décrit-on.

Les deux autres productions seront présentées en janvier et mars 2016 à la salle Louis-Philippe Poisson, à commencer par un autre classique, soit la pièce Huis clos de Jean-Paul Sartre, qui sera elle aussi mise en scène par une nouvelle venue, Valérie Gagné. Le temps de trois représentations, du 21 au 23 janvier, on retrouvera dans ce huis clos un trio de personnages composé d'un journaliste, d'une employée des postes et d'une riche mondaine, trois individus qui ne se connaissent pas et qui n'ont absolument rien en commun. Le contexte est fertile pour que les jugements surgissent et s'échangent à propos des actes de chacun.

La dernière production, orchestrée celle-là par Annie Trudel, sera pour sa part axée sur la découverte et dédiée à la relève. Du 3 au 5 mars, la metteure en scène proposera une soirée qui se veut un rendez-vous pour de nouveaux auteurs et de nouveaux metteurs en scène autour d'extraits ou de courtes pièces. Le choix de présenter quatre productions cette année repose sur une volonté de diversité et de variété de jeu pour les comédiens et sur le désir d'assumer le statut de producteur de la troupe, fait valoir le président Yves Deguire.

Tout en conservant leurs habitués, le TNC souhaite aussi ouvrir son univers à de nouveaux visages. Pour ce faire, on tiendra une journée d'auditions le 1er novembre à compter de 13 h à la salle Louis- Philippe-Poisson de la Maison de la culture.

Les gens qui y participeront, comédiens comme metteurs en scène, pourront être recrutés pour la soirée découverte, mais aussi pour les prochaines saisons puisqu'on conservera les CV artistiques et les CV vidéos pour se constituer une base de données qui pourra servir aux créateurs au cours des prochaines années.

Notons enfin qu'il est possible de s'abonner pour les deux productions de la salle Anaïs-Allard- Rousseau et de réserver son siège à l'avance via la billetterie de la salle J.-Antonio-Thompson ou sur www. enspectacle.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer