Brigitte Boisjoli lance son nouvel album à Saint-Tite

Brigitte Boisjoli et David Thibault ont uni leurs... (Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

Brigitte Boisjoli et David Thibault ont uni leurs voix mercredi soir durant une chanson.

Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Houde
Le Nouvelliste

(Saint-Tite) On a quelque peu dérogé à l'horaire habituel du Country Club Desjardins à Saint-Tite mercredi soir mais l'événement en valait la peine. Pour le lancement officiel de l'album de Brigitte Boisjoli consacré à la grande Patsy Cline, on a présenté une prestation de la jeune chanteuse dès 17 h 30, deux heures avant l'heure habituelle des spectacles en soirée dans la grande salle.

Le public s'est quand même pressé aux portes plus d'une heure avant leur ouverture sous un soleil sans merci en cette fin d'après-midi. Comme quoi la petite bombe blonde est déjà complètement acceptée dans les cercles de la musique country. La prestation qui a suivi sous une chaleur tropicale a parfaitement justifié cette ouverture du public.

Brigitte Boisjoli s'est donné un défi énorme en abordant un tel monument de la musique country mais elle l'a relevé avec brio.

Certes, elle n'a pas le timbre chaud et troublant de la grande Patsy Cline mais sa voix exceptionnelle, bien que plus nasillarde et moins mature que celle de la grande disparue, arrive à donner une émotion particulière aux Walking After Midnight, She's Got You, Gotta Lot of Rythm in my Soul ou la magnifique Crazy.

Ce n'était pas le premier lancement d'album effectué au festival western puisqu'il y a quelques années, c'est ici, à Saint-Tite, que Paul Daraîche a sorti l'album qui devait lui donner définitivement le statut de superstar du country au Québec. On peut imaginer que Brigitte Boisjoli en fasse presque autant, elle qui a assurément le mérite de savoir s'entourer. Un exemple? Comme choristes, mercredi, elle comptait sur nuls autres que les membres de QW4RTZ. Pas mal...

«C'est un coup dont on est particulièrement fier, disait le responsable de la programmation Sylvain Bédard de ce lancement d'album. Ça fait un an qu'on travaille là-dessus. On savait que ce serait gros pour nous et que ça plairait à nos festivaliers.»

On ne s'est pas trompé non plus avec le choix de David Thibault que les festivaliers ont adoré. Le petit jeunot de 18 ans leur a offert un voyage dans les années 50 avec du bon vieux rock'n'roll bien vintage emprunté essentiellement à un certain Elvis Presley dont le chanteur québécois, d'ores et déjà vedette en France, a bien appris les déhanchements. D'ailleurs, Thibault est parfaitement remis de la blessure qui l'a tenu loin de la scène pendant quelques semaines cet été. C'était son premier spectacle «debout» a-t-il annoncé au public de Saint-Tite et celui-ci l'était tout autant dans les quinze dernières minutes, particulièrement rythmées, des 75 que Thibault a passées sur la scène à brasser sa cage.

Cette soirée spéciale dans la programmation ne devait pas s'arrêter là puisque Brigitte Boisjoli est revenue clore les festivités, histoire de rassasier un public conquis d'avance. L'héritière de Patsy Cline est une professionnelle aguerrie dotée d'une exceptionnelle présence scénique qui semble avoir adopté le country avec son habituel enthousiasme. C'est le country et son public qui sont gagnants.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer