Radio-Canada: le numérique et la proximité

Une brochette d'artisans de deux séries présentées sur... (Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

Une brochette d'artisans de deux séries présentées sur les ondes de la télé de Radio-Canada ont répondu aux questions du public mardi soir à la Maison de la culture. On retrouve, de gauche à droite: Denise Robert, productrice de la Théorie du K.O., Ludivine Reding, Marie-Soleil Dion et Rémi-Pierre Paquin, comédiens, ainsi que Martin Petit, auteur et comédien des Pêcheurs.

Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Houde
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Mardi soir à la Maison de la culture, on procédait au lancement régional de la nouvelle saison de Radio-Canada. Pour l'occasion, le public était invité à assister au visionnement des premiers épisodes de la saison des Pêcheurs ainsi que de La théorie du K.O. en présence de quelques artisans de ces deux séries.

Des changements à la grille-horaire de la télévision annoncés dès décembre dernier se concrétisent. Ainsi, le bulletin régional d'information de la télévision passe à un format de 30 minutes, dès 18 h, tous les soirs. Le vendredi, le TJ Extra, animé par Jean-Philippe Nadeau, viendra ajouter trente minutes d'information régionale à 18 h 30.

Également, l'information se déclinera sous la forme de capsules présentées une dizaine de fois par jour et donnant les nouvelles du jour, des suggestions de sorties, la météo, etc. De plus, à 11 h 55, du lundi au vendredi, on fera un tour d'horizon de l'actualité régionale.

Autre nouveauté, chaque matin, à 8 h 55, radio et télé se combineront alors que les caméras pénétreront dans le studio de l'émission de radio matinale Chez nous le matin pour un résumé de l'actualité et des choses à surveiller au cours de la journée dans la région.

Radio-Canada assume plus que jamais le virage numérique en se montrant plus présent sur les réseaux sociaux pour publier constamment les plus récentes nouvelles sur ses comptes Facebook et Twitter sans compter une présence sur Instagram.

«Nous prenons vraiment un virage numérique et nous allons être plus près des gens que jamais, a résumé Nancy Sabourin, chef des services français de Radio-Canada en Mauricie et au Centre-du-Québec. On veut être là plus souvent pour donner aux gens l'information qu'ils veulent quand ils le veulent, en temps réel. Nous aurons une plus grande amplitude de couverture entre 6 h 30 et 21 h pour être là sur le terrain au moment même où la nouvelle se développe.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer