Dragao: grandiose du début à la fin

Des milliers de spectateurs ont assisté aux feux... (Photo: Émilie O'Connor Le Nouvelliste)

Agrandir

Des milliers de spectateurs ont assisté aux feux d'artifice qui clôturaient la série de 35 représentations du spectacle Dragao, présenté tout l'été à la Cité de l'énergie de Shawinigan.

Photo: Émilie O'Connor Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Myriam Lortie
Le Nouvelliste

(SHAWINIGAN) C'est samedi soir à l'amphithéâtre extérieur de la Cité de l'énergie que prenait fin Dragao, le nouveau spectacle imaginé par Bryan Perro mettant en scène le personnage de sa série de romans jeunesse, Amos Daragon. Les 35 représentations se seront pratiquement toutes déroulées à guichet fermé. L'imposant feu d'artifice qui clôturait la série de spectacles a attiré des milliers de spectateurs.

Robert Trudel, directeur général de la Cité de l'énergie, explique que les résultats de cet été sont au-delà de ses espérances.

«Ce que je retiens de Dragao c'est l'immense succès, les applaudissements à n'en plus finir et les commentaires extrêmement positifs. Je pense que le spectacle a réellement accompli l'oeuvre qu'il devait accomplir, c'est-à-dire plaire aux gens, les divertir, les faire retourner à l'âge 18 ans et créer cette magie qui fait que l'heure et demie de spectacle passe comme si ça faisait une demi-heure qu'ils étaient assis», expliquait-il dimanche, au lendemain de la finale.

Il soutient que les feux d'artifice, qui auront duré trente minutes, ont fait fureur et que tous les points de vue étaient bondés. «On a rempli 3800 bombes, on a fait 38 000 effets pyrotechniques. Disons qu'on n'était pas gênés de se comparer à Montréal.»

Chaque année, l'utilisation d'un hélicoptère permet d'évaluer le nombre de spectateurs, mais un bris serait survenu juste avant le début des feux cette année. «Je n'ai pas les chiffres, mais on sait que ce sont des dizaine de milliers de personnes. C'est plus que la dernière fois en 2013.» Rappelons qu'il n'y avait pas eu de feux d'artifice l'été dernier en raison des nombreux travaux routiers à Shawinigan.

Robert Trudel a vu à plusieurs reprises le spectacle Dragao au courant de l'été. «Il a évolué en qualité, c'est même surprenant de voir la différence entre le premier soir et le dernier.» Plusieurs aspects ont été ajustés au fil des représentations: numéros de cirque, coordination, enchaînements, éclairage, mécanismes du dragon, décors, etc.

On prévoit présenter Dragao pour les deux à cinq prochaines années à Shawinigan, dans l'amphithéâtre rotatif. Quelques nouveautés et améliorations viendront bonifier le spectacle maintenant bien rodé, dès l'été prochain. «On va avoir de nouveaux numéros de cirque. Les gens qui l'ont vu la première fois vont pouvoir revenir s'ils le désirent.»

«Je n'aurais jamais pensé un aussi grand succès. On a joué à guichet fermé pendant six semaines et demie», explique le directeur général. «Le spectacle était réellement majestueux.»

OFFRE TOURISTIQUE ENVIABLE

La présence nouvelle de l'Amphithéâtre Cogeco à Trois-Rivières n'a certainement pas nui aux activités de l'amphithéâtre de la Cité de l'énergie à Shawinigan. Robert Trudel se réjouit d'ailleurs de ce nouveau joueur dans le paysage culturel de la Mauricie. «Ça fait longtemps qu'on le dit et que je l'espère, c'est bénéfique pour le développement touristique. On a travaillé en étroite collaboration. Je pense que ça a aidé la région. Les hôtels et les restaurants étaient bondés dans les deux villes à tous les soirs de spectacles.»

Robert Trudel trouve que Trois-Rivières «a donné un grand coup» avec le nouvel l'amphithéâtre et il souligne le développement d'autres attraits, comme Boréalis ou le Musée québécois de culture populaire, qui permettent d'attirer des touristes plus longtemps dans la région. «On commence à avoir une offre enviable au niveau touristique et on est très bien situés entre Montréal et Québec. On se sert de notre avantage.»

Les statistiques de la Cité de l'énergie indiquent que 85 % des visiteurs proviennent d'un rayon de plus de 80 kilomètres. Cet été, on remarque également une très forte augmentation de touristes français, qui sont généralement en visite à l'automne.

Maintenant que Dragao est terminé, la Cité de l'énergie se prépare tranquillement au démontage partiel de son amphithéâtre pour l'hiver. Le directeur général, qui investit toujours autant d'énergie dans son organisation, est satisfait des résultats de ce nouveau spectacle. «Il n'y a qu'une façon pour moi de guérir mes petits bobos, c'est de travailler 20 heures par jour. L'adrénaline m'oblige à les oublier.»

Une conférence de presse devrait avoir lieu le 10 septembre pour dévoiler le détail des chiffres de cet été. «Ce que je peux dire c'est que c'est un immense succès, le meilleur depuis 15 ans. C'est la plus grosse assistance qu'on a eue dans nos spectacles», conclut Robert Trudel.

Il n'a pas été possible de joindre le créateur Bryan Perro au lendemain de la soirée de clôture du spectacle Dragao.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer