Bradycardie conclura la saison des Concerts champêtres

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Houde
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) La série des Concerts champêtres terminera sa saison ce dimanche au parc des Chenaux du secteur Cap-de-la- Madeleine avec le récital du groupe mauricien Bradycardie prévu pour 14 h.

En confiant cette clôture de saison à Bradycardie, les responsables de la série ont répondu à deux de leurs objectifs en puisant dans le bassin des artistes de la région mais aussi en garantissant aux spectateurs une prestation festive, originale et véhiculant des valeurs positives. Le tout, sur une musique sophistiquée aux multiples accents de musique du monde.

«Quand nous sommes appelés à nous décrire, on parle de musique festive, francophone et familiale, rigole Martine Rochefort. C'est vrai que ça s'adresse à tout le monde, incluant les enfants, mais ça tient aussi au fait que nous, les membres du groupe, nous avons des enfants qui sont toujours autour de nous dans le processus de création tout comme lors des représentations.»

Le groupe est désormais formé de sept musiciens, lui qui n'en a compté que six depuis sa création, il y a environ sept ans. La trompettiste Élisabeth Belsozzi s'est récemment jointe au groupe sauf que sa présence au spectacle de dimanche est encore douteuse. Sara Deschesnes (voix et percussions), Martine Rochefort (voix, guitare accordéon), Jimba Brunelle (claviers et accordéon), Marc-Antoine Goulet (guitare, basse, mandoline), June Perron (basse, guitare, percussions) et Jean-François Vigneault (batterie, percussions) eux, y seront assurément tous.

Le groupe a réalisé deux albums et puisera dans ce répertoire pour constituer ce concert champêtre mais le public aura aussi le privilège d'entendre quelques-unes des plus récentes créations de Bradycardie, composées au cours de l'hiver dernier.

«Nous n'avons jamais de liste de chansons préparée d'avance, ce qui nous sauverait pourtant pas mal de temps! dit Martine Rochefort. On y va selon notre envie, les circonstances et le public qu'on a devant nous. Dans le cas de dimanche, dans un contexte assez intimiste alors qu'on sera physiquement proche des gens, on s'attend à ce que ce soit cool et qu'on ait droit à une belle écoute de leur part. Jouer dehors, déjà, c'est merveilleux. Il va y avoir les chansons que les gens connaissent le mieux dans notre répertoire, puisées aussi bien dans le premier que le second album et on va chanter les chansons plus récentes également parce que c'est toujours intéressant pour nous de les présenter devant public.»

Depuis sa création, le groupe est fidèle à une approche qui lui est propre et qui met de l'avant les aspects positifs de la vie.

«On n'est pas un groupe à message et on ne fait pas de morale à travers nos chansons mais on véhicule quelque chose de festif, rassembleur et qui célèbre la vie et l'amour. Nous sommes toujours demeurés fidèles à cette optique et on y trouve encore tout l'espace souhaité quand vient le moment de créer. En fait, ce qu'on constate, c'est que notre musique garde son visage festif mais se peaufine avec le temps. Tous les membres participent à la composition des chansons alors, ça fait un processus qui est un peu lent mais qui fait des chansons qui représentent très bien nos valeurs mais aussi l'aspect collectif qui nous caractérise.»

Une belle saison

Malgré des conditions météorologiques souvent très instables, la série des Concerts champêtres a encore été un beau succès. Elle n'a pas atteint le même niveau de fréquentation que la saison record de 2014, mais la coordonnatrice Lisa Dugré se dit très satisfaite de la moyenne se situant entre 650 et 750 personnes ayant assisté aux dix concerts de l'été.

«Considérant la météo, on a été très heureux de voir notre noyau d'habitués se situer dans ces chiffres. Même lors des journées très chaudes qu'on a eues récemment, alors qu'on s'attendait à voir le nombre de spectateurs baisser, les gens sont venus en grand nombre pour savourer la musique.»

«Les gens sont fidèles et ne viennent pas nécessairement voir un artiste en particulier mais ils aiment le concept et sont ouverts aux découvertes qu'on leur propose. De notre côté, nous visons toujours offrir autant de variété que possible dans la programmation tout en privilégiant les artistes locaux qui ont constitué six des dix concerts de la saison. La série a fait ses preuves et il n'y a pas de doute dans mon esprit qu'elle sera de retour l'année prochaine.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer