• Le Nouvelliste > 
  • Arts 
  • Le Monde est fou: le rideau tombe sur le Cirque du Soleil 

Le Monde est fou: le rideau tombe sur le Cirque du Soleil

C'est un mélange de fierté et de nostalgie... (PHOTO ANDRÉANNE LEMIRE, LE NOUVELLISTE)

Agrandir

C'est un mélange de fierté et de nostalgie qui accompagnait toute la production au soir de la dernière représentation du spectacle Le Monde est fou du Cirque du Soleil samedi.

PHOTO ANDRÉANNE LEMIRE, LE NOUVELLISTE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Cirque du Soleil

Arts

Cirque du Soleil

Tout sur le Cirque du Soleil »

Myriam Lortie
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Ce n'est pas sans émotion que les artistes du Cirque du Soleil ont offert, samedi soir, leur dernière performance de ce spectacle exclusif qu'est Le Monde est fou, en hommage à Beau Dommage. Toute l'équipe de l'Amphithéâtre Cogeco était d'ailleurs aux prises avec des sentiments partagés entre la fierté et la nostalgie lorsque le rideau est tombé. Steve Dubé, directeur général de la Corporation des Événements de Trois-Rivières, revient sur la frénésie du dernier mois, tout en annonçant un bilan financier positif.

«Il y avait une magie, une fébrilité, quelque chose de spécial dans la salle hier (samedi). Il y a tellement eu d'applaudissements pendant les prestations. Il y avait une belle énergie, on avait le sentiment d'avoir rempli le mandat qui nous a été donné», exprimait Steve Dubé, plus que satisfait au lendemain de la dernière représentation. «Maintenant, tout le monde repart chacun de son côté. Il y avait tellement un esprit de gang fort dans cette production-là que ça amène son lot d'émotions, c'est certain.»

Les membres du groupe Beau Dommage, qui étaient tous présents au soir de la première, sont revenus en catimini voir le spectacle dans les semaines qui ont suivi. À la dernière représentation, pour marquer la fin du projet, Pierre Bertrand, Pierre Huet et Réal Desrosiers sont montés sur scène au moment des salutations finales. «Ça a amené un moment de magie de plus, les gens ne quittaient pas, ils ne faisaient qu'applaudir», explique le directeur général.

Il était fort ce sentiment du devoir accompli à la fin des représentations. «C'est le fun parce que tout le monde a apprécié le spectacle. On a eu de bonnes foules, les critiques ont été excellentes. Les gens ont beaucoup apprécié, ce qui fait en sorte que l'an prochain, ils vont se prendre d'avance pour se procurer des billets», prévoit Steve Dubé.

Difficile de ne nommer qu'un seul moment dans le mois qui vient de passer, mais il concède que le soir de première en aura été un marquant. «Le 15 juillet, avec le tapis rouge et la quantité de médias qu'il y avait, c'était évidemment un moment fort, tout comme le dernier soir.»

Ainsi, impossible maintenant de voir ce spectacle qui aura fait salle comble pratiquement tous les soirs. Plusieurs auront tenté de s'offrir des billets dans les derniers jours, en vain. Envisage-t-on de ramener le spectacle l'an prochain? «On va devoir s'arrêter et réfléchir. Dans le plan de match initial, c'était un spectacle nouveau à chaque année, mais devant un tel succès, c'est évident qu'il faut se questionner.»

Pas moyen de savoir quels noms circulent pour l'an prochain si un nouveau spectacle devait voir le jour. Steve Dubé n'a pas voulu émettre de commentaires, mais il a rappelé qu'il y avait beaucoup de talent au Québec et que beaucoup d'artistes ont marqué l'histoire. Rappelons que, l'objectif est de mettre en lumière des groupes québécois pour les deux prochaines années.

«L'amphithéâtre a joué le rôle qu'on souhaitait»

L'heure était donc au démontage dimanche après-midi. Une équipe s'affairait à démanteler ce qu'on pourrait qualifier de vestiges d'un spectacle qui aura marqué la ville de Trois-Rivières. En effet, on n'avait pas vraiment droit à l'erreur pour cette production qui inaugurait l'amphithéâtre trifluvien, théâtre de nombreuses controverses au fil des ans.

Ce premier projet avait donc une saveur bien spéciale. «C'était ce qui installait les fondements de cet établissement. On a connu un succès incroyable, ça vient mettre les bases pour son développement futur. Aujourd'hui, force est d'admettre que l'Amphithéâtre Cogeco et sa première année avec le Cirque du Soleil est un énorme succès.»

Selon le directeur général, l'amphithéâtre a joué avec le Cirque du Soleil son rôle de développer l'économie et le tourisme, en plus de satisfaire la clientèle. «Il a joué le rôle qu'on souhaitait qu'il joue. Aujourd'hui en plus avec les réseaux sociaux, tu le sais assez rapidement. On n'a reçu que du positif. Aussi, quand une communauté comme Trois-Rivières a la chance de côtoyer une entreprise comme le Cirque du Soleil, c'est tout le monde qui augmente son niveau de savoir-faire», explique le directeur général.

Une fois l'amphithéâtre remis en ordre, la préparation pour accueillir ZZ Top le 21 août prochain, dans le cadre du festival Trois-Rivières en blues, ne tardera pas. Les ventes vont bon train, même que tous les sièges assis auraient déjà trouvé preneur. Il ne reste que des billets pour la partie gazonnée.

C'est mercredi après-midi que le bilan financier sera annoncé. Déjà, Steve Dubé pouvait s'avancer en disant que celui-ci était positif.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer