Mario Tessier, une bien agréable surprise

Pour son premier spectacle solo, Mario Tessier n'a... (Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste)

Agrandir

Pour son premier spectacle solo, Mario Tessier n'a pas lésiné sur les efforts et il offre au public une représentation surprenante et particulièrement sophistiquée.

Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

François Houde
Le Nouvelliste

(TROIS-RIVIÈRES) Mario Tessier présentait la première trifluvienne de son premier spectacle solo mercredi soir à la salle Thompson devant environ 650 personnes et ce spectacle, intitulé Seul comme un grand est une surprise, une agréable surprise.

J'avoue avoir nourri des appréhensions avant d'y assister et Mario Tessier les a balayées. Il présente un spectacle sophistiqué, particulièrement bien monté, techniquement impeccable et marqué par une mise en scène de très haut niveau.

Soyons franc: il est parfaitement légitime de se demander si la vie de Mario Tessier mérite qu'on lui consacre un spectacle mais grâce à un bon texte mais surtout à une mise en scène extrêmement serrée et pleine de trouvailles très efficaces, l'humoriste arrive à nous rendre ce récit très divertissant.

La plus grande surprise de cette performance, ce n'est pas tant le travail extrêmement minutieux de l'interprète, ça, on pouvait s'y attendre, mais le fait qu'il n'a pas tellement misé sur un humour lourd. En fait, le récit de sa vie fait sourire bien davantage que rire et Tessier, qui revendique tous les textes des 130 minutes que dure le spectacle, se permet aussi l'émotion. Il le fait par petites touches, souvent légères et jamais trop appuyées. Du moins pour les 100 minutes de représentation que l'heure de tombée a consenties. Il n'y a, en fait, qu'un moment d'émotion qui est appuyé, celui où Tessier, alors dans l'armée, apprend le décès de son père. C'est brillamment mis en scène avec une sobriété exemplaire qui frappe très fort. Un beau moment comme les spectacles d'humour conventionnels n'en présentent à peu près jamais.

Bien sûr, et il ne fallait pas s'attendre à autre chose de la part de 50 % d'un duo d'humoristes qui a fait sauter les cotes d'écoute à la radio pendant des années, le texte contient des lignes, de pures blagues bien emballées qui, en général, fonctionnent plutôt bien. Efficacité accentuée par le fait que l'humoriste n'en abuse pas et que ça ne vient pas entraver son histoire.

Mario Tessier est un bûcheur, ça ne fait pas le moindre doute. Il travaille physiquement comme un forçat sur la scène et à un rythme soutenu. Il multiplie les steppettes et offre notamment un numéro complet de danse disco tôt dans la représentation ce qui a généreusement trempé sa chemise de sueur. Le fait qu'elle ait ainsi collé à sa peau pour toute la première partie n'est peut-être pas tout à fait involontaire mais il reste que l'artiste se donne beaucoup et qu'il a appris à la syllabe et à la mimique près un texte très dense.

Tout le spectacle apparaît très étroitement calibré. L'humoriste ne dévie à aucun moment de son texte et manque peut-être encore de naturel. On l'a senti nerveux et un peu prisonnier de son texte au début du spectacle avant de le voir prendre du naturel à mesure que le spectacle progressait. En deuxième partie, il a offert de bons numéros dont la drôlerie tenait à ses mimiques, plus naturelles. Quand il fait la liste de ses spécialités militaires avec des gestes de grande folle, par exemple, ou quand il imite son prof de philo du cégep, il est à son meilleur.

L'humoriste se présente sur scène devant un très grand écran qui est, du début à la fin, très bien utilisé. La plupart des humoristes utilisent pareil support pour simplement en mettre plein la vue. Ici, des vidéos, des animations riches d'excellentes idées, des montages de photos viennent magistralement enrichir l'histoire qui est racontée. Assurément, Seul comme un grand est autant le spectacle de son metteur en scène que de son interprète et c'est un fort bon spectacle. Il a notamment le mérite d'explorer avec brio une avenue, l'autobiographie pure et simple, assez peu courante. Soyons honnête: je ne m'attendais pas à ce que ça vienne de Mario Tessier. Pourtant...

Seul comme un grand sera de nouveau présenté jeudi soir ainsi que vendredi et samedi, à la salle Thompson.

francois.houde@lenouvelliste.qc.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer