«Une magie qu'on ne retrouve pas ailleurs»

De l'Auberge Le Florès à la galerie Lumière... (Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste)

Agrandir

De l'Auberge Le Florès à la galerie Lumière au pinceau, les chapiteaux étaient érigés au milieu d'une ambiance musicale agrémentée de harpe ou de violon.

Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Myriam Lortie
Le Nouvelliste

(SHAWINIGAN) Véritable galerie d'art à ciel ouvert, la rue principale de Sainte-Flore, à Shawinigan, accueillait ce week-end une soixantaine d'artistes de renom. Du 7 au 9 août, sous le thème «Habillez votre été de beauté», les peintres ont créé en plein air, pour le plaisir des quelque 12 000 visiteurs. La présidente Pauline Bélanger Daneault ressort enchantée de cette treizième édition du Rendez-vous des peintres de Sainte-Flore, qui confirme la qualité de l'événement et de son accueil.

Céline Martel, de Cap-Santé, faisait partie des 60... (Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Céline Martel, de Cap-Santé, faisait partie des 60 artistes invités.

Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste

«C'est un beau rendez-vous qui mérite son nom. Quand on dit qu'on est dans le top 5 au Québec, je pense qu'on devrait être dans le top 3 maintenant avec l'expérience qu'on vient de vivre», a-t-elle laissé tomber.

Le Rendez-vous des peintres de Sainte-Flore accueillait une soixantaine d'artistes réputés à travers le Canada et à l'étranger, tels que Nathalie Chiasson, Michel Des Marais, Lynn Garceau, Serge Nadeau, Roger Ricard ou Michel Pleau. Sur le lot, quatorze artistes provenaient de la Mauricie et du Centre-du-Québec. Le tout était sous la présidence d'honneur de l'artiste Monique Guay. Encore une fois, l'événement laissait une place aux artistes de la relève avec trois étudiants collégiaux et universitaires dans sa programmation.

De l'Auberge Le Florès à la galerie Lumière au pinceau, les chapiteaux étaient érigés au milieu d'une ambiance musicale agrémentée de harpe ou de violon, pour laisser place à une explosion de styles, allant du figuratif à l'abstrait.

Les commentaires recueillis par la présidente convergent vers la qualité de l'accueil. «Les artistes sont unanimes sur l'attention qu'ils reçoivent personnellement et la reconnaissance que le Rendez-vous des peintres de Sainte-Flore leur donne.» Elle souligne le travail des bénévoles qui s'assurent d'une attention personnalisée.

L'événement peut compter sur un fort sentiment de convivialité depuis ses débuts. «Les portes s'ouvrent ici pour accueillir gracieusement les peintres qui veulent demeurer sur place. Il se crée des amitiés qui durent depuis plus de dix ans. Il y a une magie à Sainte-Flore qu'on ne retrouve pas ailleurs. C'est cette affabilité, cette sincérité du coeur qui se sent, les sourires gratuits, au-delà de l'aspect mercantile. Ce sont les belles valeurs du coeur qui se véhiculent ici.»

Rappelons que les artistes avaient la possibilité d'installer deux tableaux à l'intérieur de l'église pour une expo-vente. Le public pouvait voter pour son Coup de coeur à la galerie Lumière au pinceau, où chaque artiste avait exposé son oeuvre préférée. C'est Josée Tellier de Beloeil qui a remporté cet honneur lors de la cérémonie de clôture hier soir. Tout le week-end, un hommage posthume a été rendu à Louise Gariépy, aquarelliste de Québec, au presbytère.

L'édition 2015 est marquée par une place grandissante de la poésie dans l'événement. La «Caserne des poètes» est une activité qui avait lieu samedi et hier où se sont relayés cinq poètes pour des lectures. «On en train de roder ce volet-là pour qu'il prenne vraiment sa place», explique la présidente.

Un des moments forts de cette édition est la messe qui a eu lieu hier matin en présence du ténor Éric Prud'homme et du baryton et organiste Manuel Blais. «Dès 9 h 30, c'était rempli. J'ai rarement vu autant de monde à une célébration que ce matin et j'y assiste depuis le tout début. C'était à faire frémir de partout», explique Mme Daneault.

À ses dires, les artistes affirment avoir puisé une énergie créatrice qui leur insufflera de l'inspiration pour toute l'année à venir, qu'ils aient vendu des tableaux ou pas. C'est ce qu'elle retient, à sa grande satisfaction. Sans rien dévoiler pour le moment, l'organisatrice avoue avoir hâte d'annoncer tout ce qui se trame sur la planche à dessin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer