Enfin, un premier album pour Anik Saint-Pierre

Anik Saint-Pierre apparaissait particulièrement heureuse de chanter des... (Photo: Krystine Buisson)

Agrandir

Anik Saint-Pierre apparaissait particulièrement heureuse de chanter des extraits de son tout premier album, Il est une fois, qu'elle lançait jeudi à Shawinigan.

Photo: Krystine Buisson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Houde
Le Nouvelliste

(SHAWINIGAN) Après une carrière musicale qui s'est échelonnée sur plus de 25 ans, Anik Saint-Pierre présente enfin un premier album. Celle qui est depuis longtemps bien connue dans la région comme chanteuse se révèle ici également auteure et compositrice.

L'album porte le titre de Il est une fois. La formule semble faire référence non seulement à cet album, unique dans son parcours, mais aussi à l'attitude qu'elle affiche désormais qui consiste à se concentrer sur le présent, un aspect qui explique en partie sa motivation à réaliser ce premier opus.

«J'ai 42 ans et je chante depuis l'âge de 6 ans, déclarait hier la chanteuse lors du lancement de l'album, et je suis arrivée à un point où je me dis que si je ne le fais pas maintenant, je pourrais un jour regretter de ne pas avoir réalisé mon rêve. On rêve toujours de trouver le gérant qui va nous lancer vers le succès et d'avoir les conditions idéales, mais on ne peut pas toujours attendre non plus.»

Le déclic est venu d'un certain hasard puisque la chanteuse a été inscrite à son insu à un concours à Saint-Tite comme auteure, compositrice et interprète. «J'ai toujours refusé de chanter mes compositions en public mais puisque j'étais inscrite, j'y suis allée et j'ai tout gagné, incluant le prix de la SOCAN pour la meilleure composition. Disons que ça m'a un peu botté les fesses!»

Comme à Saint-Tite, c'est une artiste country pop qui s'est révélée, Anik Saint-Pierre a voulu rendre hommage à l'événement qui l'a motivée et offre donc un album à la couleur country pop. Il est composé de 12 chansons dont onze originales qu'on doit à l'interprète qui a été épaulée pour les musiques par son conjoint Marc Isabelle. On ne retrouve qu'une seule reprise et c'est le grand classique I will Always Love You de Dolly Parton que Whitney Houston avait aussi repris pour en faire un succès planétaire.

«Les gens ont tellement apprécié mes chansons lors du concours de Saint-Tite que j'ai choisi des chansons nettement plus pop et je les ai adaptées en country pop. Heureusement, je peux compter sur une équipe de musiciens absolument extraordinaires dont Kaven Girouard à la guitare, qui a joué avec Céline Dion, Maxime Lalanne, le batteur de Marie-Mai et Marc Dupré, Tommy Gauthier, qui a joué avec Roch Voisine, etc. Tout ça pour la petite fille de Shawinigan que je suis: je me sens tellement choyée!»

Comme pour tant d'autres artistes, l'argent a été un obstacle à la réalisation de ce rêve mais Anik a fait appel à la plate-forme de socio-financement Indiegogo sur Internet grâce à laquelle elle a récolté 10 000 $ pour la production de son album ce qui, combiné à la générosité des collaborateurs artistiques, a permis la concrétisation du projet.

Qu'est-ce que la Anik Saint-Pierre d'aujourd'hui apporte à son art qui lui aurait été impossible dans le passé? «L'expérience de vie! Avec le temps, on vit des choses qui nous rapprochent de notre intérieur, qui nous font comprendre les autres. Je n'aurais pas écrit les mêmes choses dans le passé. Certaines des chansons datent un peu mais demeurent pertinentes mais beaucoup d'autres ne me convenaient plus. En tant qu'interprète, dans le passé, je chantais essentiellement pour plaire au public en m'oubliant. Aujourd'hui, je chante pour moi en sachant que si je me fais plaisir, les gens vont le ressentir et aimer ça.»

«Tout ça vient ici avec une énergie country qu'on m'a donnée au Festival western et qui me va très bien. J'ai toujours chanté dans toutes sortes de styles mais si l'album faisait que je sois reconnue comme chanteuse country, je serais parfaitement à l'aise avec ça.»

Difficile de ne pas se demander comment la chanteuse vit avec le fait que Marc Isabelle, son conjoint depuis 21 ans et premier collaborateur dans ce projet, fait présentement face à des accusations d'agressions sexuelles devant les tribunaux. La chanteuse n'évite nullement la question.

«Je ne peux évidemment pas en parler parce que c'est devant les tribunaux. Je suis toujours en couple avec lui et j'assume totalement cette relation; je pense que ça veut tout dire. Un jour, je pourrai en parler ouvertement mais l'important est que j'ai toujours été là pour lui et j'ai décidé de marcher la tête haute dans tout ça. Je tenais à lui rendre officiellement tout le mérite qu'il a dans la réalisation de cet album.»

L'album est disponible sur le site Internet de l'artiste au www.anikst-pierre.com ou sa page Facebook Anik St-Pierre, chanteuse.

francois.houde@lenouvelliste.qc.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer