Projet Ambre: un produit local en trois couleurs

C'est à Yvan Pion qu'on a confié le... (Photo: Andréanne Lemire Le Nouvelliste)

Agrandir

C'est à Yvan Pion qu'on a confié le mandat d'agir comme chanteur soliste pour les trois spectacles que le Projet Ambre présentera au cours de l'été à la salle Anaïs-Allard-Rousseau de la Maison de la culture. On le voit ici accompagné par la violoncelliste Marianne Croft, en arrière-plan.

Photo: Andréanne Lemire Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

François Houde
Le Nouvelliste

(TROIS-RIVIÈRES) L'arrivée dans le décor trifluvien de l'amphithéâtre Cogeco n'a pas signifié la disparition des autres spectacles estivaux auxquels la population est habituée. À la salle Anaïs-Allard-Rousseau de la Maison de la culture, c'est le Projet Ambre qui est en résidence pour 18 spectacles entre le 5 août le 5 septembre.

Le Projet Ambre est né de l'initiative de Pierre Peterson, fondateur du Grand Orchestre de la Mauricie, qui a repris des répertoires explorés avec son orchestre pour les ramener à une plus simple expression de sept musiciens. L'été dernier, dans cette formule, il avait présenté neuf fois un spectacle consacré à Joe Dassin.

En 2015, lui et ses six comparses se sont donné un nouveau défi en offrant trois spectacles différents. On reprendra le Dassin pour sept représentations, on en offrira sept autres d'un spectacle consacré à Michel Fugain et le Big Bazar et on rendra aussi hommage au répertoire de Sylvain Lelièvre pour quatre représentations.

Ça débute ce soir avec le spectacle Dassin qui sera suivi demain de celui consacré à Lelièvre alors qu'on offrira Fugain vendredi. Le public est invité à vérifier le calendrier des spectacles sur le site gomprod.com pour voir la programmation qui n'est pas systématiquement la même d'une semaine à l'autre.

Mardi, le groupe a présenté des extraits de chacun des trois spectacles à la presse tout juste avant la dernière répétition générale. On a pu constater que la musique est à point mais aussi que si les chansons entraînantes prendront de la place, divertissement d'été oblige, on saura aussi émouvoir sur d'autres registres.

Yvan Pion est le chanteur soliste des trois spectacles et il s'appuiera sur un groupe de musiciens chevronnés. Ce sont Marianne Croft (violon et violoncelle), Stéphanie Gagnon (guitares), Martin Bournival (piano), Jacques Livernoche (batterie), Pierre Peterson (claviers et arrangements) et Philippe Roy (basse).

Le chanteur aborde ce qu'il qualifie de beau défi. «C'est le défi de la variété, je dirais. On veut partager trois moments musicaux qui nous touchent et qu'on aime. Chaque spectacle représente une approche différente pour moi. Fugain, c'est le soleil, Dassin, une fougue et une émotion plus tourmentées alors que Lelièvre, c'est une douce dissidence avec beaucoup de poésie et j'avoue une petite préférence personnelle pour Sylvain Lelièvre que j'ai eu le bonheur de connaître comme enseignant.»

«Le succès qu'on a eu avec le Dassin l'an dernier nous a prouvé que le public aime la formule et là, on aborde le défi d'offrir aux gens non pas une mais trois couleurs différentes. Ça m'oblige à être bien préparé et aussi très allumé, soir après soir. Je suis déjà nerveux comme toujours, même si je sais que nous sommes prêts.»

Pierre Peterson est parfaitement conscient de l'importance du défi qui se présente à son groupe. «L'an dernier, on a eu un taux d'occupation autour de 55 % pour le spectacle consacré à Dassin. On serait très heureux d'avoir des résultats similaires cette année. Nous représentons le produit musical régional de l'été et pour moi, c'est important. J'ai déjà clamé l'importance d'avoir un produit régional en résidence dans nos salles de spectacles trifluviennes à côté de grosses productions d'ailleurs installées à J.-A.-Thompson.»

«Trois spectacles, c'est un gros défi et dix-huit représentations aussi. Tous sont très accessibles, entraînants et offerts par des musiciens professionnels de très haut niveau et dont la majorité sont Trifluviens. C'est important de prendre notre place chez nous. On ne sent pas la pression de prouver quelque chose mais je suis content qu'il y ait un produit local de qualité sur une de nos scènes pendant l'été.»

Pour mieux répondre aux désirs du public, on a choisi de présenter tous les spectacles dès 19 h 30 et chacun durera un peu plus de 90 minutes sans entracte. Les billets pour toutes les représentations sont en vente à la billetterie de la salle Thompson ou à la porte les soirs de représentations. On offre également des forfaits combinant les trois spectacles.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer