C'est avec la candeur d'une enfant que Gynet Bellerive écoute les histoires d'une autre époque. Elle éprouve un réel plaisir à côtoyer les aînés au quotidien. Une passion bien ancrée qui ne s'effrite pas à travers les années.

La pluie ne gâche pas complètement la fête

C'est surtout la journée pluvieuse de samedi qui... (Photo: Émilie O'Connor)

Agrandir

C'est surtout la journée pluvieuse de samedi qui a nui à l'achalandage. En tout, entre 4000 et 5000 visiteurs ont pris part à l'évènement, soit environ 1500 de moins que par les années passées.

Photo: Émilie O'Connor

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Myriam Lortie
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) La pluie, qui n'effraie pas les coureurs des bois, aura certainement nuit à l'achalandage de la 16e édition du Rendez-vous des coureurs des bois de Trois-Rivières. Les festivités se sont déroulées sous la grisaille ce week-end dans le secteur Pointe-du-Lac. Le président Marc Ducharme se dit tout de même heureux, malgré les intempéries.

Même si toutes les activités ont eu lieu comme prévu, l'organisation a dû faire face à plusieurs revirements de situation. «Il a plu une bonne partie de la fin de semaine. Toutes les activités ont eu lieu comme prévu, mais on a dû improviser et faire preuve de spontanéité, comme changer le lieu des spectacles ou adapter l'animation», explique le président de l'évènement. L'édition 2015 se déroulait sous le thème «400 ans de religion avec l'arrivée des Récollets».

La Grande Tablée qui avait lieu vendredi soir au parc Antoine-Gauthier a été épargnée. Le banquet d'époque a accueilli environ 80 convives, une augmentation de vingt invités par rapport à la moyenne des années précédentes.

La traditionnelle expédition reconstituant la vie des coureurs des bois s'est également bien déroulée. «Ils ont trouvé la journée de samedi plus difficile à cause de la pluie.» Un participant a d'ailleurs quitté l'aventure en cours de route. Sur sept expéditions, c'est la troisième fois qu'un coureur se retire. Pendant quatre jours, les participants ont vécu comme au 18e siècle: ils dormaient dans des canots, mangeaient des mets d'époque, etc. Plusieurs escales figuraient à l'agenda: Oka, l'île Saint-Bernard, Boucherville et Yamachiche. Ils ont fait leur arrivée à 13 h samedi.

En plus de ces deux activités, le rendez-vous annuel des coureurs des bois permet aux visiteurs de voir une multitude d'artisans au travail. Plusieurs animations étaient au rendez-vous, telles que des simulations de batailles, des démonstrations d'escrime ancienne, la vie militaire française et anglaise et la vie autochtone de diverses nations. Une soirée de mythes et légendes autour d'un feu était prévue samedi.

L'évènement vise à mettre en relief les moeurs et coutume de l'époque de la Nouvelle-France.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer