Le Monde est fou: poésie, danse et esthétisme

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Linda Corbo
Linda Corbo
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) La musique de Beau Dommage a enveloppé complètement l'Amphithéâtre Cogeco de Trois-Rivières mercredi. Une soirée importante pour ce lieu qui s'est fait baptiser devant près de 3500 personnes par le Cirque du Soleil à travers un spectacle qui apporte une grande dose de poésie et d'onirisme dans l'univers du groupe culte.

Les acrobates ont occupé la scène à travers une série de tableaux qui cèdent beaucoup de place à la danse, à la poésie, aux effets de groupe et à la comédie aussi, parfois, le tout en un amalgame éclaté qui a matière à séduire en plusieurs moments.

Pour ouvrir la soirée, on part le bal avec une valeur sûre en cédant le plancher au géant Beaupré et aux premiers de plusieurs effets de groupe, avant de poursuivre dans un mode tout aussi gagnant en abordant Le Blue's d'la métropole, un univers honoré par cinq acrobates qui, sur les mâts chinois, se font eux aussi les hommes forts de la soirée.

Beaucoup de numéros aériens se déploieront par la suite, qu'ils soient sur sangles ou sur cerceaux, qu'ils s'exécutent sur un piano ou un lustre suspendus, et même au-dessus de nos têtes parfois.

Mercredi soir, les gens ont chanté pour épouser La Complainte du phoque en Alaska avant de regagner le silence pour apprécier l'apparition de ballerines. Ils ont murmuré sur le tableau l'Harmonie du soir à Châteauguay, pièce sur laquelle on propose un superbe duo sur trapèze, le temps d'apporter une touche de romantisme à l'ensemble.

Danse sociale et humour sont à l'honneur pour colorer le tableau consacré à Ginette. Jongleries, patins à roulettes en version acrobatique et couleurs chaudes se rassemblent sur Tous les palmiers.

L'ensemble en met plein les yeux, fait tourner les têtes et fait claquer des mains chez les plus enthousiastes. Cela dit, ceux qui ont l'habitude des spectacles à grand déploiement du Cirque du Soleil resteront probablement sur leur faim sur un plan purement acrobatique. Tout comme les puristes de Beau Dommage pourront avoir l'impression que les numéros s'éloignent un peu trop parfois de la saveur qu'on prêtait à telle ou telle pièce du groupe dans l'évocation que l'on en fait ici. 

Il n'en demeure pas moins que la qualité d'exécution est honorée tout au long de la soirée et a semblé ravir l'auditoire présent.

Avec des éclairages superbes, des panneaux de miroir qui multiplient les effets, des projections qui rajoutent encore au charme et des robes illuminées qui viennent valser auprès de nous dans la salle, la scénographie est élégamment élaborée et fait honneur à l'immense terrain de jeu qui se déploie en ce lieu. 

La mise en scène est éclatée, mise sur des effets souvent impressionnistes et fait place aussi bien aux clins d'oeil humoristiques qu'aux grands effets de groupe festifs ou aux moments de grande douceur. En contre-partie, la variété peut aussi parfois donner l'impression que le spectacle prend toutes les directions. 

Fidèles au répertoire du groupe, la plupart des scènes évoquent l'urbanité, dont une magnifique où les acrobates jouent avec les effets sur trois trampolines et les murs de deux édifices. Un tableau très réussi, dont on pourra toutefois apprécier l'ensemble bien davantage si l'on est assis au centre de la salle.

Pour trancher l'effet béton, la verdure envahira rapidement la scène pour Laisse-moi pas revenir en ville avec effets de groupe, acrobaties au sol, souque à la corde en compagnie de l'homme fort, cerceaux, gigues et chemises à carreaux. Même les Petits chanteurs de Trois-Rivières se sont immiscés dans

cette soirée, prêtant leurs propres harmonies aux notes Beau Dommage en un petit clin d'oeil aux gens d'ici.

Mercredi, il était passé 22 h 30 quand le tableau de la fin a fait résonner la fête et sonner la fin de la soirée sous une pluie de confettis.   

Si on ajoute à la magie des lieux le fait qu'on a eu droit mercredi à une sonorité impeccable, on peut aisément imaginer que ce lieu nous réserve plusieurs autres beaux rendez-vous.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer