Bryan Perro à la tête de Culture Shawinigan

Bryan Perro... (PHOTO: FRANÇOIS GERVAIS)

Agrandir

Bryan Perro

PHOTO: FRANÇOIS GERVAIS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Myriam Lortie
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Surprenant Shawinigan? Culture Shawinigan en a surpris plus d'un hier, à l'annonce de la nomination de son nouveau directeur général et artistique. L'organisation était très fébrile, mais surtout fière d'annoncer qu'elle comptera désormais sur nul autre que Bryan Perro à la tête de son équipe. Ce dernier entrait en poste hier matin.

«Shawinigan m'a toujours donné mes premières chances, aujourd'hui j'ai le goût de redonner à ma communauté et de mettre mon bagage artistique à contribution au sein de Culture Shawinigan», explique celui qui dit «être rendu là». Auteur, écrivain, éditeur, metteur en scène, homme d'affaires, gestionnaire, Bryan Perro avait envie de relever ce nouveau défi, après mûre réflexion. Il dit s'être assuré d'avoir mené à terme certains projets en cours avant de joindre l'équipe.

La première de son nouveau spectacle Dragao était d'ailleurs en début de semaine à la Cité de l'énergie. Il explique que la majeure partie du travail pour lui dans ce projet s'effectuait avant les représentations. Il affirme avoir beaucoup consulté son entourage, notamment sa fille qui devra assumer plus de fonctions chez Perro Éditeur.

«C'est une acquisition extraordinaire», se réjouissait la présidente de Culture Shawinigan Josette Allard Gignac au moment du dévoilement. «Il a Shawinigan tatouée sur le coeur.» Elle affirme avoir reçu plus de 70 candidatures, dont plusieurs de grande qualité. Bryan Perro est d'ailleurs passé par le processus d'embauche habituel: lecture de l'offre d'emploi, rédaction de curriculum vitae, entrevue... «Il a fallu que je fasse un CV. Un CV! Ça fait 30 ans que je n'ai pas fait ça, un CV!» Ce n'est donc pas Culture Shawinigan qui l'a approché au départ, l'intérêt étant d'abord venu de lui.

«Avec tout ce que j'ai accompli, j'étais rendu à un point de me demander ce que je fais maintenant, comment j'oriente ma vie. Je me suis dit si je l'ai, ce sera ça qui devait arriver, ce sera le chemin de ma vie.» Il ne met toutefois pas un terme à sa carrière artistique même si ses énergies seront désormais canalisées à Culture Shawinigan. C'est pour lui une façon de concentrer toute sa créativité dans sa région. Il dit avoir eu des propositions ailleurs, mais il avait envie de travailler chez lui. 

Pour Culture Shawinigan, le choix s'est imposé non seulement pour sa réputation au-delà de la région ou sa crédibilité dans le milieu artistique et des affaires, mais également pour sa grande intensité, sa créativité, son leadership et sa capacité à mobiliser. «Bryan a cette sensibilité artistique et cette audace qui nous caractérisent et qui fait notre marque de commerce depuis une décennie en plus de compter sur d'excellentes aptitudes en gestion tant de ressources humaines que financières.» 

Culture Shawinigan commence ainsi un nouveau chapitre de son histoire. Bryan Perro succède à Louise Martin, qui a occupé les fonctions de directrice générale et artistique pendant 11 ans. Celui qui n'a jamais compté ses heures prévoit être un gestionnaire discipliné, rigoureux et créatif.

La dimension artistique du poste était très importante pour Perro. «Être créateur ce sera toujours le sens de ma vie.» Sans rien dévoiler, il affirme avoir déjà plusieurs projets en tête, mais il compte se laisser du temps pour apprivoiser les lieux. «L'expérience client a toujours fait partie de ma vie et mon nouveau mandat en sera très certainement teinté.» Il souhaite faire avancer Culture Shawinigan en créant des projets novateurs. «Je veux qu'on soit les meilleurs dans ce qu'on fait et qu'on soit un exemple pour les autres de réussir.»

Shawiniganais pure laine

Originaire de Shawinigan, Bryan détient une formation de comédien et de professeur de théâtre à l'Université du Québec à Montréal ainsi qu'une scolarité de maîtrise en études québécoises à l'Université du Québec à Trois-Rivières.

Il est notamment connu pour la série jeunesse Amos Daragon qui a été traduite en 22 langues. Passionné de contes et légendes, la mythologie et l'imaginaire populaire. Il est l'auteur d'une demi-douzaine de pièces de théâtre et il a également enseigné au Collège Shawinigan pendant près de

10 ans. La maison d'édition Perro Éditeur a été fondée en 2011 et Perro Libraire en 2013, à Shawinigan. Il est également actionnaire de l'équipe de hockey shawiniganaise, les Cataractes, depuis l'automne 2014.

Il se rappelle avoir reçu son premier contrat professionnel au théâtre, dans la région, dans

Des clowns et des hommes en 1991 dans un rôle offert par Gilles Dessureault. Il a également monté sa première pièce, Le village d'Émilie, à Grand-Mère grâce à Pierre Pellerin. Robert Trudel lui a également fait confiance en 1991 pour jouer dans Kosmogonia, dans un théâtre où il oeuvre encore aujourd'hui.

«C'est parce que j'ai eu des gens ici qui m'ont fait confiance que j'ai la carrière que j'ai et j'ai le goût de redonner.» Il se dit emballé d'avoir l'opportunité de pouvoir donner la chance à d'autres.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer