• Le Nouvelliste > 
  • Arts 
  • > Le monde est fou: les artistes font leur entrée à l'Amphithéâtre 

Le monde est fou: les artistes font leur entrée à l'Amphithéâtre

La fébrilité se faisait sentir lundi alors que... (PHOTO: ANDRÉANNE LEMIRE)

Agrandir

La fébrilité se faisait sentir lundi alors que les artistes du Cirque du Soleil débutaient les répétitions à l'Amphithéâtre. De gauche à droite:  Fred Lemieux-Cormier, Maude Arsenault, François Pruneau, Jonathan Brochu, Geneviève Lussier, directrice de production, Jean-Guy Legault, metteur en scène et Lydia Bouchard.

PHOTO: ANDRÉANNE LEMIRE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Myriam Lortie
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) C'est lundi après-midi que les 25 artistes du Cirque du Soleil prenant part au premier spectacle de l'Amphithéâtre Cogeco de Trois-Rivières ont visité les lieux où ils se produiront du 15 juillet au 15 août avec le spectacle Le monde est fou. Alors que l'équipe technique a pris possession de l'endroit  il y a deux semaines, l'arrivée des artistes du spectacle inspiré de l'oeuvre de Beau Dommage marque le début du dernier droit en vue du premier spectacle.

«On voit l'enthousiasme et le plaisir qu'ils ont à arriver ici, ça ajoute à la fébrilité du premier spectacle qui prend forme. Ce sont de beaux moments pour nous aussi de voir ça, depuis le temps qu'on en parle de ce show-là», explique Steve Dubé, directeur de la Corporation des évènements de Trois-Rivières. «Tout le monde qui découvre l'amphithéâtre est impressionné par la qualité des installations, par la beauté du site et des infrastructures.»

La visite du nouvel amphithéâtre n'était pas tout à fait une surprise pour le metteur en scène Jean-Guy Legault. 

«C'est la troisième fois que je viens, j'ai donc vu un peu l'évolution du chantier, mais c'est la première fois que je le voyais avec tout l'équipement d'accrochage acrobatique, avec nos éléments de décor, avec une partie du système d'éclairage de scène.» La prochaine étape est maintenant de prendre possession des lieux et d'ajuster les numéros répétés à Montréal en fonction d'une scène comme celle de l'Amphithéâtre, qui n'a pas été conçue strictement pour recevoir des numéros de cirque. «Il faut créer cet espèce d'engouement poétique et qu'on ne perde pas la performance des acrobates.»  

«C'est la première fois que je chorégraphie un gros projet comme ça pour eux», explique Lydia Bouchard, qui travaille avec le Cirque du Soleil depuis plusieurs années. Selon elle, la particularité de ce spectacle-ci est le fait que ce soit une oeuvre québécoise. «On a touché à toutes sortes de choses, mais qu'on aborde un sujet qui nous appartient, avec une compagnie de chez nous, je trouve que c'est formidable. En plus, ça se déroule dans un lieu central, qui est propre à nous, près du fleuve. Je trouve que c'est fort d'images et de sens pour toute la troupe, composée en majorité de Québécois.»

Bien qu'originaire de la Mauricie, le coach et concepteur des numéros acrobatiques Jonathan Brochu n'avait pas eu la chance de voir l'emplacement avant lundi. 

«C'est énorme, c'est gigantesque. J'ai hâte de voir comment on va pouvoir habiter la place.» Il se disait heureux de revenir dans son coin de pays, d'autant plus que le travail en cirque se fait rarement au Québec.

François Pruneau, originaire de Trois-Rivières, était également heureux de passer l'été à la maison. «Je suis chez moi ici, je connaissais les lieux, mais je ne m'imaginais pas danser ici à court terme. Je suis vraiment heureux, je me pince encore», explique celui qui offrira ses premières performances avec le Cirque du Soleil. 

«Je suis arrivée ce matin et je trouve ça très impressionnant!», se réjouit Maude Arsenault, acrobate diplômée de l'École nationale de cirque de Montréal depuis trois ans, et qui a notamment travaillé pour le Cirque Éloize. «C'est une petite médaille sur le coeur» pour elle de se joindre au Cirque du Soleil. Travailler sur Beau Dommage évoque chez elle des souvenirs d'enfance.

«Les coulisses sont très belles, les loges aussi. On a fait des répétitions, mais c'est beaucoup plus agréable une fois arrivé dans le vrai espace», affirme Frédéric Lemieux-Gagné, acrobate également diplômé de l'École nationale de cirque de Montréal, depuis sept ans, qui a aussi travaillé auprès du Cirque Éloize. Il se disait fier d'avoir la possibilité de travailler sur un projet rattaché à ses racines.

Jouer à l'extérieur comportera son lot de surprises. «Il peut y avoir de très belles surprises, comme un beau coucher de soleil, mais tu peux aussi avoir les gros vents du fleuve ou la pluie», explique le metteur en scène. S'il y avait trop de vent un soir, on pourrait devoir annuler des numéros qui sont trop en hauteur et compenser avec d'autres. 

Ce dernier apprécie le potentiel qu'offrent les lieux. «Il y a une atmosphère créée naturellement par l'environnement, par le fait d'être sur le bord du fleuve, dans un décor magnifique. On est déjà dans un lieu qui propose quelque chose au spectateur, qui met le public déjà dans un univers auquel il n'est pas habitué. Tu as l'impression d'être dans un amphithéâtre, mais tu as l'impression surtout d'être dans une espèce de salle d'opéra en extérieur sur le bord du fleuve.»

Les répétitions débutaient lundi après-midi. L'équipe aura, d'ici la première représentation, des journées très chargées, soit de 9 h à 23 h, en plus de la préparation le soir pour le lendemain. Les artistes sont logés aux résidences de l'Université du Québec à Trois-Rivières pour la durée du projet.

Vente de billets

La vente de billets se déroule toujours très bien, assure Steve Dubé. «Plus de 50 % des billets ont déjà trouvé preneur, on maintient la même ligne. C'est certain qu'on est en apprentissage, on n'a pas de comparatif avec d'autres années, donc on ne sait pas si on est en avance ou en retard, mais pour le moment on dépasse les objectifs qu'on s'était fixés.»

La possibilité de faire des supplémentaires n'est pas exclue, bien qu'il soit encore trop tôt pour en prévoir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer