Fête nationale sous le signe de la fierté

Jérôme Charlebois était en spectacle au parc portuaire... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Jérôme Charlebois était en spectacle au parc portuaire de Trois-Rivières à l'occasion des célébrations de la fête nationale du Québec.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Houde
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Le temps incertain, venteux et même menaçant par moments n'allait certainement pas priver Mauriciens et Centricois de célébrer leur fête nationale mardi soir et c'est en grand nombre qu'ils l'ont fait alors que des festivités avaient été mises sur pied dans pas moins de vingt et une municipalités de la Mauricie et sept du Centre-du-Québec.

Le moment fort de cette soirée du 23 juin revient certes au spectacle régional qui était présenté au parc portuaire de Trois-Rivières où deux scènes avaient été installées. La première a permis une animation musicale avec des artistes locaux dès 18 h en compagnie de la formation Gregalone, suivie par le groupe Bradycardie.

À 20 h, sur la seconde scène, plus imposante, c'est Jérôme Charlebois qui a présenté son répertoire au public avant le traditionnel segment national au cours duquel le rappeur trifluvien Dany Carpentier, qui assumait l'animation de la soirée, a prononcé le discours patriotique de circonstance. Pas de feu d'artifice au parc portuaire trifluvien mais certaines fêtes de secteur avait un feu prévu à l'horaire. On pense notamment à Saint-Louis-de-France et Trois-Rivières-Ouest.

Si le vent et les nuages ont fait craindre le pire aux organisateurs, il semblerait que la météo a aussi l'esprit patriotique si bien que le ciel s'est dégagé en début de soirée mardi sur le parc portuaire trifluvien. Jérôme Charlebois a pu interpréter en toute quiétude aussi bien ses propres chansons que celles de son célèbre papa en voyant graduellement se combler les espaces vides à mesure que son spectacle avançait.

Au terme de celui-ci, Dany Carpentier s'est fait le relais du porte-parole national Stéphane Archambault pour un discours patriotique qui a mis l'accent sur le feu, extérieur pour réchauffer, mais intérieur et intime et sacré qui servira à écrire notre histoire future, l'histoire «d'un peuple fier, libre, debout et vivant» a scandé le slammeur trifluvien.

Pour sa part, Steve Bernier, coordonnateur de la fête nationale, se réjouissait de la tournure des événements. «On a espéré le soleil et des vents plus calmes parce qu'il a vraiment venté à écorner les boeufs à un certain moment mais à mesure que le temps se calmait, on a vu les gens se masser sur le site. Le public n'attendait qu'une petite ouverture pour se joindre à la fête.»

Un grand nombre de  fêtes locales avaient été organisées à travers l'ensemble de la région. Parmi les plus importantes, notons celles qui avaient lieu à Batiscan, Champlain, Lac-aux-Sables, Louiseville, Saint-Alexis-des-Monts, Sainte-Anne-de-la-Pérade, Saint-Boniface, Sainte-Geneviève-de-Batiscan et la Tuque où on n'a pas lésiné sur les moyens avec pas moins de trois spectacles musicaux se sont succédés, entrecoupés par un feu d'artifice à 21 h 30.

Par ailleurs, dans plusieurs municipalités, on a plutôt opté pour une célébration le jour officiel de la fête nationale, soit mercredi. Ainsi, comme le veut la tradition, les célébrations au parc de la Rivière du secteur Grand-Mère dominent le paysage du 24 juin avec non seulement le spectacle en deux temps d'Alain Quessy et son groupe, mais évidemment, les très courus feu de joie et feu d'artifice prévus respectivement pour 21 h et 23 h.

À Saint-Maurice, Saint-Étienne, Saint-Narcisse, Saint-Tite ou Grandes Piles, pour ne nommer que ceux-là, c'est aussi le 24 que les citoyens célèbrent leur fête nationale.  

Sur la rive sud du fleuve, là aussi, les fêtes se divisent entre le 23 et le 24 juin.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer