• Le Nouvelliste > 
  • Arts 
  • > Les Forges-du-Saint-Maurice sous l'oeil d'un personnage historique 

Les Forges-du-Saint-Maurice sous l'oeil d'un personnage historique

Ci-dessus: Martine Tousignant, gestionnaire des relations externes à... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Ci-dessus: Martine Tousignant, gestionnaire des relations externes à Parcs Canada, et Jean-Philippe Marcotte, vulgarisateur historique propriétaire de la firme «Personare».

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Linda Corbo
Linda Corbo
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Trois ans après la disparition des guides-animateurs, les visiteurs des Forges-du- Saint-Maurice pourront profiter cet été d'une nouvelle manière d'explorer le site historique. Moyennant un coût qui s'ajoutera au prix d'entrée, ceux qui le souhaitent pourront suivre les pas d'un personnage du passé dans un parcours animé de 90 minutes, le tout présenté sous son regard particulier.

Mercredi, lors de la conférence de presse dévoilant ces nouveaux parcours contés, on a pu apprécier l'éloquence du personnage William Humphrey, qui sera l'un de ceux qui accueilleront les gens sur ce site cet été. Le personnage, que l'on retrouve en l'an 1846, se présente comme un industriel qui veut acquérir le site et qui y voit déjà sa future entreprise.

À ses côtés, le visiteur découvrira le site sur toute son étendue, de la grande maison jusqu'au haut-fourneau en passant par la vallée. Il y revisitera les légendes du lieu et le quotidien qui y prévalait à travers l'oeil de ceux qui y ont vécu, note-ton. «Les légendes, les ragots et les meurtres seront très présents à travers ces visites», note Jean-Philippe Marcotte, qui personnifie l'industriel Humprey.

L'homme est le propriétaire de l'entreprise Personare, une entreprise trifluvienne de vulgarisation historique qui a offert cette activité aux responsables du site. «Parcs Canada est heureux de collaborer avec un partenaire reconnu du milieu touristique qui a à coeur de faire découvrir l'histoire en la rendant vivante, animée et accessible », fait valoir Martine Tousignant, gestionnaire des relations externes de Parcs Canada, qui apprécie le grand souci historique de ce partenaire.

Outre William Humphrey, d'autres personnages s'ajouteront cet été pour accompagner les gens, notamment un curé et M.Simonet, fils du gestionnaire des lieux qui aspirait à prendre la relève du paternel si un meurtre n'avait pas chamboulé ses projets. Chaque comédien aura sa propre histoire et son personnage bien à lui. Les visites se feront une fois par jour les jeudis, vendredis et samedis à 13h30. L'activité coûtera 9,65$ par adulte, 4,87$ par enfant, ou 25$ pour une formule familiale. Pour les enfants, le contenu dans son ensemble est accessible à celui qui a un minimum de compréhension historique, ce qui se produit autour de la deuxième et troisième années du primaire, estime Jean- Philippe Marcotte.

«Mais encore là», dit-il, «on a eu des enfants sur des parcours similaires qui embarquaient tout simplement dans la magie de quelqu'un qui est habillé de manière particulière et qui raconte des drôles d'histoires en se promenant. Et si on va dans l'autre extrême, il faut considérer que c'est une balade et qu'on va marcher. Il faut être capable de se déplacer.»

Deux autres activités s'ajouteront par ailleurs au menu de la saison estivale des Forges-du-Saint-Maurice. Le 5 juillet, les gens pourront assister à la Saint-Thibault, une fête que l'on reproduit comme du temps où les forges étaient en activité. Au menu: messe en plein-air et chorale sous chapiteau, piquenique familial avec BBQ sur place, rallye pédestre, parcours contés avec Jean-Philippe Marcotte et activités archéologiques pour les jeunes de 6 à 12 ans, entre autres activités. Le Festival du Savoir-Fer suivra, les 1er et 2 août.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer