FestiVoix: jazz et voix lyriques en scènes parallèles

Thomas Grégoire, directeur général du FestiVoix.... (Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

Thomas Grégoire, directeur général du FestiVoix.

Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Linda Corbo
Linda Corbo
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Thomas Grégoire, directeur général du Festi- Voix, a dévoilé jeudi les programmations qui occuperont la scène des Voix lyriques et celle des Voix jazz, soulignant du coup que tous les efforts sont concentrés pour que ces deux lieux proposent diversité et qualité, en plus de générer de belles découvertes en parallèle des programmations plus grand public. Deux scènes qui répondent à son souhait, dit-il, celui de «faire plusieurs festivals en un seul».

La scène des Voix lyriques, logée à la salle Anaïs-Allard-Rousseau de la Maison de la culture, a été étudiée de manière particulière cette année puisque pour la première fois, on a demandé à maestro Jacques Lacombe d'agir à titre de programmateur invité, «et il nous a emmené des artistes qu'on n'aurait pas pu avoir autrement», se réjouit Thomas Grégoire.

Dès le 27 juin, cinq concerts occuperont cette scène, à commencer la présence du ténor canadien Adam Luther, réputé pour sa voix puissante, que les fidèles de l'OSTR retrouveront par ailleurs au cours de leur prochaine saison dans La Traviata. Le lendemain, 28 juin, la scène accueillera le duo Jacques-Olivier Chartier et Maude Brunet, couple qui livrera un récital de mélodies françaises et allemandes ayant pour thèmes communs les rencontres amoureuses, tandem qui sera aussi de passage avec l'OSTR au cours de la prochaine saison dans le Requiem de Mozart.

Le 1er juillet, le blues fera une incursion dans la programmation avec la présence d'une artiste bien connue dans ce créneau. La Trifluvienne Manon Brunet y proposera un mélange de soul, blues et gospel, alors que deux jours plus tard, cette même scène sera occupée par la jeune soprano Samantha Louis-Jean, elle qui a raflé le deuxième prix du dernier Concours de l'OSTR.

Dernière artiste de cette série, la soprano Marianne Fiset se produira pour sa part le 4 juillet, elle qui possède «une grande voix, capable d'une grande puissance et aussi d'une douceur envoûtante», fait valoir M. Lacombe. Il est à noter que pour les détenteurs de passeport ou de bracelet journalier, un supplément de 10$ sera demandé pour ces spectacles, à défaut de quoi le coût d'entrée sera de 20$.

Les voix jazz

La scène des Voix jazz s'animera pour sa part du côté du Jardin des Ursulines, là où les mélomanes peuvent profiter de l'ambiance du bord du fleuve avec musique, dégustation de vins et bouchées. «Cette scène est devenue notre plus belle terrasse en ville», décrit Thomas Grégoire.

À cet endroit, neuf soirées sont au menu, à commencer par la présence de la Trifluvienne Fabiola Toupin, qui partira le bal le 26 juin en entonnant le répertoire d'Henri Salvador. Ce spectacle, qu'elle livre en compagnie du Trio Nelligan, est conçu expressément pour le FestiVoix. Les 27 et 28 juin, on cédera successivement la scène à la jeune auteure-compositrice-interprète et pianiste américaine Ariel Pocock, puis au trio suisse blues-rock Hell's Kitchen.

Le 30 juin, le pianiste vedette Michael Kaeshammer promet de faire vibrer la place avec un alliage de jazz pop, de blues et de funk. Il sera suivi le 1er juillet de la douce Malika Tirolien, une jeune Antillaise qui s'illustre à la fois en piano et gospel, et, le lendemain, du trompettiste et compositeur Jacques Kuba qui sera accompagné de Stanley Péan, auteur de certains de ses textes et qui, ce soir-là, leur donnera sa voix.

Le 3 juillet, on y accueillera la chanteuse, comédienne, écrivaine et présentatrice télé Ranee Lee, reconnue comme l'une des plus populaires chanteuses de jazz au pays, souligne-t-on au FestiVoix. Le 4 juillet sera la soirée du Mackenzie Rythm Section, formation qui se détaille en soul, jazz et funk, alors que le 5 juillet, on terminera la série avec le quatuor féminin Christine Tassan et les Imposteures.

L'organisation souligne que la prévente des passeports au coût de 39$ se termine dimanche. Dès lundi, il en coûtera 10$ de plus pour se le procurer.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer