• Le Nouvelliste > 
  • Arts 
  • > La participation du 12e Régiment à la campagne de la Victoire soulignée 

La participation du 12e Régiment à la campagne de la Victoire soulignée

Le Musée militaire de Trois-Rivières a inauguré son...

Agrandir

Le Musée militaire de Trois-Rivières a inauguré son exposition estivale hier en présence de Ghyslain Raza, conservateur du musée, concepteur et responsable de l'exposition, du lieutenant-colonel honoraire Pierre Ayotte, du président du conseil d'administration du musée, le lieutenant-colonel Bruno Bergeron, commandant du 12e Régiment blindé du Canada à Trois-Rivières, et du président d'honneur, le sénateur à la retraite Michel Biron.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Josée Montminy
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Après avoir exploré la participation canadienne à la campagne de Sicile et d'Italie lors de la Deuxième Guerre mondiale dans son exposition estivale de 2013, le Musée militaire de Trois-Rivières démystifie cette année la campagne du nord-ouest de l'Europe, dite «de la Victoire», peu avant la capitulation de l'Allemagne en mai 1945. Ces deux expositions sont liées au70e anniversaire respectif de ces deux campagnes.

Initiée en septembre 1944, la campagne du nord-ouest de l'Europe s'est déployée aux Pays-Bas, en Belgique et en Allemagne. Le Régiment de Trois-Rivières s'y est joint en mars 1945, rapatrié d'Italie où il combattait toujours. En 1945, le Canada avait comme mission de compléter la libération des Pays-Bas, amorcée quelques mois plus tôt par les forces alliées. L'armée canadienne avait notamment participé à la libération des villes de Gand et d'Anvers en Belgique, et de la région d'Amsterdam aux Pays-Bas.

Le Régiment de Trois-Rivières s'est illustré par la prise de la ville d'Apeldoorn. Les 15 et 16 avril, les tirs des troupes du lieutenant-colonel Fernand Caron vinrent à bout de la ville de Doesbourg et le 17, la première division canadienne appuyée par les chars du Régiment de Trois-Rivières, prend Apeldoorn. La capitulation des troupes allemandes en Hollande a été signée le 27 avril 1945.

«De son premier engagement en Sicile en 1943 jusqu'au dernier combat livré à Apeldoorn en avril 1945, le Régiment de Trois-Rivières s'est démarqué comme le meilleur régiment blindé de l'armée canadienne. Ses hommes ont combattu davantage que toute autre unité canadienne: 532 jours», peut-on lire sur un des panneaux de l'exposition. Quelques photos du Régiment de Trois-Rivières aux Pays-Bas illustrent son action et son rôle dans cet épisode de la fin du second conflit mondial.

Parmi les autres artéfacts évoquant la Deuxième Guerre mondiale, on retrouve des pièces symboliques comme des écussons, insignes et badges, des items d'équipement tels des casques et masques à gaz, et d'autres directement liés au combat comme des baïonnettes, projectiles d'obus, dagues, douilles, ainsi qu'un missile allemand et sa rampe de lancement.

Des rappels du déroulement de la Deuxième Guerre mondiale et de points forts comme le débarquement de Normandie peuvent aussi être lus en prélude au coeur du sujet de l'exposition, centré sur la campagne de la Victoire.

Inaugurée hier sous la présidence d'honneur du sénateur à la retraite Michel Biron, natif de Nicolet, l'exposition peut être visitée au manège militaire de Trois-Rivières à tous les jours de 10 h à 18 h jusqu'au16 août.

Un financement de dernière minute

Le financement du Musée militaire de Trois-Rivières avait été coupé de ses sources provenant du ministère de la Défense pour les années 2013 et 2014. Il a pu assurer son fonctionnement en puisant dans ses réserves et en ajoutant à ses revenus ceux de deux concerts-bénéfices tenus en mai 2013 et 2014 avec la collaboration de l'ensemble Vocalys et la Musique des Voltigeurs de Québec. La situation financière du musée a été précaire et minée par l'incertitude, du début de 2015 à mai dernier.

«Nous avons eu d'excellentes nouvelles. Nous avons obtenu des subventions qui nous permettent de maintenir les activités du musée et de poursuivre la conservation de ses artefacts», a annoncé le président du conseil d'administration du musée, le lieutenant-colonel Bruno Bergeron, commandant du 12e Régiment blindé du Canada à Trois-Rivières, lors du dévoilement de l'exposition.

De novembre 2014 à mai 2015, le directeur général du musée, Daniel Robert, n'occupait son poste qu'à temps (très) partiel, soit un jour par semaine.

«Depuis mai, je suis revenu à temps plein, et c'est pour au moins un an», se réjouit M. Robert.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer