L'actualité: insatiable muse pour Mononc'Serge

À 44 ans, Mononc'Serge n'a rien perdu de... (Photo: La Presse)

Agrandir

À 44 ans, Mononc'Serge n'a rien perdu de sa verve et de son côté outrancier. On en veut pour témoin son tout nouvel album, 2015, dont les chansons sont inspirées de l'actualité, qu'il lancera ce jeudi au Zénob, à Trois-Rivières.

Photo: La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

François Houde
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Relégué à une certaine marginalité depuis quelques années, Mononc'Serge revient avec un nouvel album, un 12e en 18 ans de carrière, qui est baptisé, tout simplement, 2015.

Un titre aussi succinct n'est pas le fait d'une panne d'imagination: il reflète très fidèlement la teneur dudit album tant pour son contenu que pour la place qu'il prend dans le parcours de l'artiste. Comprenez par là que Mononc'Serge reprend en 2015 une formule mise sur pied il y a près de 20 ans selon laquelle il écrivait des chansons sur l'actualité avec le regard caustique et parfois outrancier qui le caractérisent. L'actualité, quelle que soit l'époque, ne manque pas de prise pour une critique acerbe.

Par ailleurs, le musicien n'est pas mécontent de reprendre cette humoristique formule après des années consacrées davantage à du rock lourd.

«Quand j'ai entrepris de faire des chansons sur l'actualité, en 1997, c'était dans le cadre d'une chronique hebdomadaire à la station de radio CIBL où je produisais une chanson par semaine. C'est un rythme de création extrêmement rapide en comparaison avec ce que je fais habituellement et j'ai beaucoup aimé ça. J'ai repris la même chose à l'automne dernier en collaborant à l'émission de Mike Ward à Musique Plus, Ce show, avec les mêmes contraintes de production. Alors que je devrais logiquement être moins satisfait de ces chansons en comparaison d'autres que je mets des mois à écrire, c'est le contraire qui se produit. La pression me stimule. Sans compter que l'actualité ne manque vraiment pas de matière pour écrire de bonnes chansons.»

«L'autre volet, c'est qu'à ce stade-ci de ma carrière, j'ai envie de reprendre une formule qui met davantage les paroles des chansons en valeur. Dans le rock parfois heavy que je fais et que j'aime, les paroles sont souvent noyées dans la musique. En spectacle avec ces chansons, je me présente seul avec ma guitare et ce sont les paroles qui sont au premier plan.»

Est-ce le fait des circonstances ou de l'inspiration du créateur, il reste que l'album 2015 de Mononc'Serge est très cohérent. Les quinze plages reflètent aussi bien l'actualité québécoise que l'ironie mordante du chanteur et son penchant pour l'outrance festive. «On est loin d'Anonymus, disons. C'est vrai que je sens la cohérence de l'album dans les ambiances et sur le son. Je trouve que ça se rapproche de l'album que j ai fait en 2013 Pourquoi Mononc'Serge joues-tu du rock'n'roll? Toutes les chansons sont acoustiques sauf une et globalement, je dirais que je me rapproche de la chanson française. Avec des chansons acoustiques, un volume et une énergie réduites, ça met mes textes en valeur et je trouve que ça met le spot à la bonne place.»

Serge Robert, le patronyme par lequel ses proches le connaissent, est un être de paradoxes et ses chansons en témoignent. Ses lignes musicales assez pures et mélodiques entrent en collision avec le ton acerbe et certaines paroles assez crues. Or, il est également capable d'images poétiques et d'une certaine élégance en empruntant à plusieurs genres pour ses musiques.

Comme il a quelques amis dans la région, dont le chanteur Pépé qui viendra lui prêter main-forte pour son spectacle présenté au Zénob ce jeudi à 17 h, Mononc'Serge a choisi de faire de son escale trifluvienne un prétexte à lancement de son nouvel album.

Il sera de retour cet été, le 26 juin plus précisément, toujours au Zénob mais dans le cadre du FestiVoix, pour y présenter son spectacle.

«Je garde un excellent souvenir du Zénob. C'est une place très intime qui va être parfaite pour mon petit spectacle acoustique. Comme ce sera en fin de soirée, dans un bar, je m'attends à ce que l'atmosphère soit un peu bordélique, mais dans le sens festif du terme. Ça me convient parfaitement et je pense que ça va plaire à mon public.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer